Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mousme



Messages : 2257
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mer 14 Juil 2010 - 16:55

Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968

10000 spectateurs

Titres :

1. Killing Floor
2. I Don't Live Today
3. Spanish Castle  Magic
4. Foxy Lady
5. Red House
6. Sunshine Of Your Love
7. Voodoo Child (Slight Return)
8. Fire
9. Purple Haze

Source : Il existe un enregistrement "Audience" de ce concert, en écoute sur le site officiel.


La qualité du son est relativement correcte, on entend très distinctement les trois instruments, mais un peu moins la voix de Jimi, surtout en début de concert. Il faut souligner qu’en cette année 1968, Chicago n’aura pas été oubliée puisque visitée en février, en août puis en décembre.

Le show du 1er décembre au Coliseum est le dernier des 149 donnés par l’Experience en 1968 (si j’ai bien compté). Lorsque l’on sait que le groupe a pris aussi le temps d’enregistrer un double album aussi abouti que ”Electric Ladyland”, on imagine que le mois de repos jusqu’à la reprise des tournées le 8 janvier 1969 en Europe a dû être le bienvenu.

Hendrix a choisi d’ouvrir son concert par une reprise du titre de Chester Burnett ”Killing Floor” (il y aura un faux départ). On notera que ce titre très peu interprété sera presque toujours placé en ouverture, que ce soit un concert de début 1967 ou de fin 1970. La version présentée est beaucoup plus longue que la célèbre interprétation de Monterey (près de 6 minutes contre 3), avec en particulier un très bon solo central.

Jimi dédicace le second morceau,I Don't Live Today”, aux Black Panthers et aux indiens d’Amérique. Comme souvent en cette fin de tournée, le titre présente un très long solo divisé en deux parties reliées par un pont bruitiste.

On continue sur les mêmes bases avec ”Spanish Castle Magic”, qui témoigne comme les deux premiers titres de l’extraordinaire capacité d’improvisation musicale du groupe, en particulier de son leader. Les couplets chantés sont fidèles aux versions studio, mais les solos s’étalent sur plusieurs minutes, il faut noter qu’ici la chanson est exécutée sur le même tempo, sans break ni moment calme pendant près de 7 minutes.

”Foxy Lady” bénéficie d’une intro rallongée et d’une interprétation de tout premier ordre de la part de Mitch. On l’imagine aisément derrière ses fûts bouger dans tous les sens. La prise de son lui rend bien hommage, surtout au niveau des cymbales. Comme pour les autres titres, le solo est rallongé, ce qui est assez rare pour Foxy Lady, qui présente généralement en live que peu de changements par rapport à la version studio.

C’est armé de sa Gibson SG blanche que Jimi s’attaque à ”Red House”. Jimi chante juste et avec conviction, et a le blues. Le morceau est prétexte à des très longs solos inspirés, avec des accélérations imposées par Mitch, des moments très calmes, des breaks, la wha wha a capella, le tout s’enchaînant avec une fluidité extraordinaire.


Jimi rend un vibrant hommage à Eric Clapton et à Cream pour continuer, puisque c’est ”Sunshine Of You Love” qui succède à Red House, toujours à la Gibson SG. Le morceau est joué en instrumental, ce qui permet à Noel de délivrer un excellent solo de basse distorsionnée où le son est très bon, Jimi se contentant de jouer une rythmique étouffée pour mettre en avant son bassiste. Le riff principal peut ensuite reprendre pour la fin du morceau.

Seul titre issu du nouvel LP du groupe ”Electric Ladyland”, ”Voodoo Child (Slight Return)” est mieux interprété que lors des précédents concerts où il était encore en rodage. Le groupe est maintenant bien en place pour cette extraordinaire chanson qui ne quittera plus le répertoire du groupe et du ”Cry Of Love Band” jusqu’à septembre 1970.

”Fire” est comme toujours assez fidèle à la version studio, avec Noel aux backing. IL y a seulement une petite variante avant de reprendre le chant après le solo, le groupe joue quelques ligne reprenant le riff principal de la chanson, de manière calme et continue, ce qui permet à Mitch de faire étalage de son immense classe.

Un concert de l’Experience ne se termine pratiquement jamais sans ”Purple Haze”, qui permet de finir le gig en beauté, avec de bonne variations lors du solo joué en partie avec les dents, une partie de slide de la guitare contre le pied de micro et un final a capella joué lui aussi les dents.


C’est donc un excellent show qui a été offert aux spectateurs du Coliseum de Chicago, Jimi ne rencontrant pratiquement aucun problème de justesse flagrant. Mis à part la présence de Killing Floor, la Set-list est classique pour cette fin de tournée, le groupe est archi rodé, les interprétations sont toutes très bonnes, le son est correct. Un bon petit boot.

Au moins une chanson de chaque LP a été interprétée lors de ce concert, en plus de reprises et d’un single. On regrettera simplement qu’un seul titre de Electric Ladyland soit joué alors que sa sortie est si proche, mais comment en vouloir au groupe qui a tant donné lors de cette tournée ? On ne peut quand même pas leur reprocher de ne pas avoir plus répété les nouveaux titres.


Dernière édition par Mousme le Mar 8 Nov 2016 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mousme



Messages : 2257
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mer 14 Juil 2010 - 17:04



Dernière édition par Mousme le Mar 8 Nov 2016 - 19:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mer 14 Juil 2010 - 17:12

Citation :
Ayler a dit : C'est avec ce concert que s'achève l'année 1968 pour ce qui est du Live. Le dernier numéro d'Uncut revient sur le sujet dans un article assez intéressant, proposant une carte retraçant le chemin parcouru par l'Experience cette année-là. Démentiel :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mer 14 Juil 2010 - 17:13

Citation :
Ayler a dit :
Citation :
Mousme a dit :
Hendrix a choisi d’ouvrir son concert par une reprise du titre de Chester Burnett ”Killing Floor” (il y aura un faux départ). On notera que ce titre très peu interprété sera presque toujours placé en ouverture, que ce soit un concert de début 1967 ou de fin 1970.

Peu documenté serait sans doute plus juste que peu interprété. Si les concerts des débuts de l'Experience étaient plus piratés, il est évident qu'on disposerait d'un nombre conséquent de versions de "Killing Floor".

Citation :
Mousme a dit :
On regrettera simplement qu’un seul titre de Electric Ladyland soit joué alors que sa sortie est si proche, mais comment en vouloir au groupe qui a tant donné lors de cette tournée ? On ne peut quand même pas leur reprocher de ne pas avoir plus répété les nouveaux titres.
C'est un point sur lequel je planche en ce moment. Hendrix n'avait peut-être à sa disposition qu'un éventail très restreint de titres jouables en concert. Evident pour "... And The Gods Made Love", les titres aux arrangements complexes tels que "1983... (A Merman I Should Turn To Be)" me semblent pour le moins compliqués à jouer en concert. Mais il ne fait pas oublier un facteur important : Noel Redding ne joue que sur très peu de titres de "Electric Ladyland" ! Hendrix a le plus souvent enregistré ses propres lignes de basse parce que Redding refusait de les apprendre - c'est ce qu'il confirme dans son autobiographie. En plus du fait que Redding ne sache pas jouer ces lignes, le fait que Hendrix joue lui-même la basse rend l'interprétation de ces morceaux compliquée d'un point de vue diplomatique, Noel Redding ayant le caractère bien trempé que l'on sait.
Hendrix prétextera qu'il ne connaissait pas les paroles de "All Along The Watchtower", son plus gros tube US - qui venait de sortir qui plus est ! - pour s'excuser de ne pas la jouer mais je n'y crois guère. Le texte est tout de même plus simple à retenir que celui de "Like A Rolling Stone" d'une part, mais surtout Hendrix était un dingue de Dylan, et il connaissait certainement la plupart de ses chansons par cœur. Enfin, lors de son unique interprétation avec l'Experience première formule, il ne se trompe pas dans le texte.
On peut toutefois se demander pourquoi il n'a jamais rejoué "Burning Of The Minight Lamp" par la suite ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brume_pourpre



Messages : 853
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mar 8 Nov 2016 - 19:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumepourpre.hendrix.free.fr/index2.htm
jmarshallh



Messages : 540
Date d'inscription : 06/06/2010
Age : 42

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mar 8 Nov 2016 - 22:13

ce site permet de se faire une idee de la salle ... et de plein d'autres Wink :

http://ballparks.phanfare.com/5499273#imageID=152081402
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.montpelliergo34.com
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Mer 9 Nov 2016 - 14:25

Sympa ce lien, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968   Aujourd'hui à 18:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chicago (Coliseum) : 1er décembre 1968
» Vidéo de Mike, passage à l'olympia en décembre 1968 avec la troupe de danseurs de J Karmon
» Toronto (Coliseum Arena) : 24 février 1968
» Chicago (Civic Opera House) : 25 février 1968
» TTG studios (Hollywood) : 18 au 31 octobre 1968

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Hendrix Live-
Sauter vers: