Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mousme



Messages : 2257
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Mar 13 Juil 2010 - 21:43

Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968
8000 spectateurs

Titres :
1. Are You Experienced ?
2. Fire
3. Hey Joe
4. Foxy Lady
5. Voodoo Child (Slight Return)
6. Little Wing
7. Spanish Castle Magic
8. Red House
9. The Star Spangled Banner
10. Purple Haze

Source : Jimi Hendrix - Portland 1968 - Live At The Memorial Coliseum



Le concert est complet et il y a très peu de transitions entre les morceaux.

Une seule source audience audio de ce concert est disponible, mais aucun document filmé. A noter que la bande n’a été mise en circulation qu’en 1997 par son heureux détenteur. La qualité audio est relativement correcte, même si la prise de son semble lointaine parfois. La basse sature néanmoins assez souvent.

Sans présentation préalable, le concert commence comme souvent lors de cette tournée par "Are You Experienced". Le premier couplet est entièrement instrumental, suite à un problème de micro. On entend juste un timide "but first, are you experienced ?", suivi d’une salve d’applaudissements du public, mais les problèmes techniques ne s’arrangent pas puisque Jimi s’arrête complètement de jouer en milieu de morceau. Mitch prend le relais avec un solo de batterie, et enfin Jimi revient pour le dernier couplet. Le son est assez bon, et on entend en particulier très bien le jeu de batterie "militarisé" de Mitch et la basse vrombissante de Noel. Au final, c’est une version pratiquement entièrement instrumentale.

Un petit raccordage, et le groupe lance "Fire". Les problèmes techniques pour le chant sont résolus. Rien de spécial à signaler dans l’interprétation, comme souvent avec ce morceau qui ne change pratiquement jamais en live.

Jimi se raccorde de nouveau en testant les accords de "Hey Joe", puis démarre le morceau directement, sans intro particulière style Winterland. Le solo central est un peu poussif. Par contre, et c’est assez rare sur pas mal de bootlegs, on entend même les cymbales de Mitch.

Vient ensuite "Foxy Lady", ce qui semble ravir le public. La version proposée est sans surprise.

Jimi annonce qu’il va jouer un morceau de son nouveau LP (qui sortira aux states une semaine plus tard), "Voodoo Child (Slight Return)". On notera des problèmes sur la bande durant quelques secondes juste avant le solo, la fin est inhabituellement calme.

"Little Wing" est toujours aussi envoûtante, on a ici un mélange de Winterland et du RAH, mais Jimi a encore un problème avec son Mi grave.

"Spanish Castle Magic" est, contrairement aux versions antérieures d’environ 4 minutes, devenue une longue Jam avec un très long solo central. On retrouvera le même genre d’interprétation lors de la tournée européenne début 1969. Le groupe montre ici son extraordinaire pouvoir d’improvisation. A noter qu’à la fin, un spectateur réclame "Watchtower", qui n’était sorti à cette date qu’en simple.

S’ensuit un "Red House" de près de 12 minutes. Si l’intro et les couplets sont lancinants, le solo est assez agressif dans sa première partie, mais le son de la basse sature un peu. L’interprétation de Jimi est comme très souvent géniale, et il est fort dommage que l’enregistrement ne soit pas soundboard.

Jimi présente Mitch et Noel, puis annonce "Purple Haze". C’est en fait un long "Star Spangled Banner" (de plus de 5 minutes) qui démarre, assez proche de celui de Woodstock dans sa partie centrale. Jimi s’emmêle les doigts à la fin de l’intro de "Purple Haze", mais se rattrape très vite au chant et lors du solo. Il faut noter qu’il est curieusement toujours accordé malgré le traitement de choc subi par l’hymne américain.

Mais, soudain, plus de son… On n’entend plus que Mitch… Le public hurle. D’après les témoignages de l’époque (source : Eyewitness), le courant a été coupé juste avant le dernier vers du morceau simplement parce que les jeunes fans étaient trop agités devant la scène… Le concert n’a pas repris ensuite. Il faut signaler que la même chose est arrivée à Soft Machine en première partie. Il faut être sage à Portland…

Au final ? Un concert "type" second semestre 1968, avec ses très bons passages et ses travers. A réserver aux collectionneurs. "Red House" vaut néanmoins le détour.



Dernière édition par Mousme le Mar 24 Avr 2012 - 12:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Mer 14 Juil 2010 - 17:08

Citation :
Ayler a dit :
Citation :
Mousme a dit : Une seule source audience audio de ce concert est disponible, mais aucun document filmé. A noter que la bande n’a été mise en circulation qu’en 1997 par son heureux détenteur. La qualité audio est relativement correcte, même si la prise de son semble lointaine parfois. La basse sature néanmoins assez souvent.


Je trouve la qualité audio assez médiocre. On peut apprécier le fait que la balance soit équilibrée (on entend en effet la batterie) mais il y a tout de même pas mal de saturation, le rendu n'étant pas toujours très musical...

Citation :
Mousme a dit : Sans présentation préalable, le concert commence comme souvent lors de cette tournée par "Are You Experienced". Le premier couplet est entièrement instrumental, suite à un problème de micro. On entend juste un timide "but first, are you experienced ?", suivi d’une salve d’applaudissements du public, mais les problèmes techniques ne s’arrangent pas puisque Jimi s’arrête complètement de jouer en milieu de morceau. Mitch prend le relais avec un solo de batterie, et enfin Jimi revient pour le dernier couplet. Le son est assez bon, et on entend en particulier très bien le jeu de batterie "militarisé" de Mitch et la basse vrombissante de Noel. Au final, c’est une version pratiquement entièrement instrumentale.
Et une première citation Beatles de la soirée, avec le thème de "Tomorrow Never Knows", joué de l'introduction modale.

Citation :
Mousme a dit : Un petit raccordage, et le groupe lance "Fire". Les problèmes techniques pour le chant sont résolus. Rien de spécial à signaler dans l’interprétation, comme souvent avec ce morceau qui ne change pratiquement jamais en live.
Version solide, avec un solo central très court calqué sur la version studio.

Citation :
Mousme a dit :
Jimi se raccorde de nouveau en testant les accords de "Hey Joe", puis démarre le morceau directement, sans intro particulière style Winterland. Le solo central est un peu poussif. Par contre, et c’est assez rare sur pas mal de bootlegs, on entend même les cymbales de Mitch.
A noter la citation traditionnelle du "I Feel Fine" des Beatles, deuxième citation des Fab Four de la soirée donc... Le chant de Jimi semble assez convaincant.

Citation :
Mousme a dit :
Vient ensuite "Foxy Lady", ce qui semble ravir le public. La version proposée est sans surprise.
Sans surprise mais puissante ! On devine la force de frappe de l'Experience, qui manifestement jouait mieux ce titre que tous les groupes suivants de Jimi. Le solo central part sur les bases de la version studio mais connait des développements improvisés assez intéressants.

Citation :
Mousme a dit :
Jimi annonce qu’il va jouer un morceau de son nouveau LP (qui sortira aux states une semaine plus tard), "Voodoo Child (Slight Return)". On notera des problèmes sur la bande durant quelques secondes juste avant le solo, la fin est inhabituellement calme.
Une fin inhabituelle en effet, assez réussie dans un premier temps d'ailleurs - la qualité de l'enregistrement rendant l'appréciation de la suite difficile.

Citation :
Mousme a dit :
"Little Wing" est toujours aussi envoûtante, on a ici un mélange de Winterland et du RAH, mais Jimi a encore un problème avec son Mi grave.
Le solo rappelle en effet celui du Winterland (deux cycles, as usual). Malgré le volume sonore plus faible, il y a toujours beaucoup de saturation... et c'est dommage, car même si Jimi n'est pas parfaitement accordé, je trouve que son chant opère particulièrement bien sur cette version.
Les phrases "Lord she comes to me" & "Take anything you want from me" du second couplet présentent de belles variations.

Citation :
Mousme a dit :
"Spanish Castle Magic" est, contrairement aux versions antérieures d’environ 4 minutes, devenue une longue Jam avec un très long solo central. On retrouvera le même genre d’interprétation lors de la tournée européenne début 1969. Le groupe montre ici son extraordinaire pouvoir d’improvisation.
Assurément l'un des moments forts du concert. Beaucoup de risques le long de cette improvisation où l'on ne peut que regretter de ne pas mieux saisir les interactions avec Mitch Mitchell.
La comparaison avec la tournée de 1969 est exacte : le groupe a manifestement tourné une page, comme les concerts du Winterland le confirmeront : la part de jam et d'improvisation est de plus en plus importante.

Citation :
Mousme a dit :
A noter qu’à la fin, un spectateur réclame "Watchtower", qui n’était sorti à cette date qu’en simple.

A une exception près (le 14 janvier 1969 en Allemagne), Jimi ne l'a jamais joué avec l'Experience - alors que c'était aux USA son dernier hit en date. Le fait que Noel ne joue pas sur la version studio n'est sans doute pas étranger à ce fait - même si Jimi s'excusait souvent de ne pas en retenir les paroles.

Citation :
Mousme a dit :
S’ensuit un "Red House" de près de 12 minutes. Si l’intro et les couplets sont lancinants, le solo est assez agressif dans sa première partie, mais le son de la basse sature un peu. L’interprétation de Jimi est comme très souvent géniale, et il est fort dommage que l’enregistrement ne soit pas soundboard.
Oui. Jimi ne passe au travers que très rarement sur "Red House". Si les passages agressifs sont difficiles à apprécier, il faut noter la qualité des passages blues, plus lent, où le volume sonore réduit nous permet d'apprécier la subtilité du jeu de Jimi...

Citation :
Mousme a dit : Jimi présente Mitch et Noel, puis annonce "Purple Haze". C’est en fait un long "Star Spangled Banner" (de plus de 5 minutes) qui démarre, assez proche de celui de Woodstock dans sa partie centrale. Jimi s’emmêle les doigts à la fin de l’intro de "Purple Haze", mais se rattrape très vite au chant et lors du solo. Il faut noter qu’il est curieusement toujours accordé malgré le traitement de choc subi par l’hymne américain.
C'est seulement la deuxième version documentée de l'hymne américain, la première ne la précédant que de quelques jours (le 4 septembre 1968 à Phoenix).
Sans surprise, le son est TRES saturé sur "Purple Haze"... dont la fin est surréaliste !

Citation :
Mousme a dit : Au final ? Un concert "type" second semestre 1968, avec ses très bons passages et ses travers. A réserver aux collectionneurs. "Red House" vaut néanmoins le détour.

Une bonne cuvée je trouve. C'est surtout la qualité audio qui fait défaut. Pour collectionneur seulement donc, mais à réécouter à l'occasion pour la part d'improvisation que la performance contient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Mer 14 Juil 2010 - 17:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
brume_pourpre



Messages : 853
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Jeu 9 Sep 2010 - 21:13



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumepourpre.hendrix.free.fr/index2.htm
Purple Jim



Messages : 2259
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Sam 22 Jan 2011 - 19:38

THE OREGONIAN - ‘Hard Rock Entertains 8,000 Coliseum Fans’ by Jack Berry:

“After a turnout of approximately 8,000 young people at Memorial Coliseum Monday night - most of them ‘clean cut’ and middle-class in appearance - there can be little doubt that hard or ‘heavy’ rock music is a major show business phenomenon.
Formerly confined to psychedelic ballrooms, the practitioners of aural apocalypse have been concertizing in auditoriums and arenas of late and Monday’s show, which featured Jimi Hendricks [sic] was probably the most successful attempt in Portland yet.
Hendricks [sic] was preceded on the program by the Soft Machine and the Vanilla Fudge, two good examples of recent attention to instrumental technique. (For quite a while any group could be considered marvelousy "heavy" simply by suffering the force of maximum amplification. It was just an endurance contest.)
The music has not become subduded by any means and one of its fundamental weaknesses is the sameness of those shattering highs almost every number builds toward.
The Soft Machine's entire set was devoted to one number dedicated to "the decline and fall of the American Empire" and was apparently intended to trace this trajectory in one of the first examples of program music rock has produced.
A spoken refrain - "begins with a prayer and ends with a curse - making like easy by making it worse" - was followed by a variety of musical textures, some good drumming (sophisticated jazz cross rhythm alternating with a bullwhip attack of orthodox rock) and organ playing.
The decline and fall continued for longer that management wished and the Machine, furious when its power was cut, kicked all its equipment off the stage. At least American didn't go out with a whimper.
Drum Sticks Fly
The Fudge, a very big record seller, also uses the organ and did a fine version of the Chambers Brothers hit "People Get Ready." Their set, which featured long solos by every memger, was generally jazz oriented and they work harder at showmanship than any group around. How long has it been since you've seen a drummer twirl his sticks and toss them in the air? Shades of the 30's.
Probably the best thing about the Jimi Hendricks Experience is its very gripping ability to build climaxes, moving from plateau to plateau with the massive inevitability of a juggernaut. Hendricks is unquestionably a magnetic figure and his "experience' is a strong one.
But since magic people are fairly rare, the future of rock was probably indicated more strongly by the other groups on the program.
Far from the screaming stage rushing melee of early rock 'n roll, Monday night's audience was amazingly mannered and restrained. It made the absurdly rude performance of one police sergeant that much more ridiculous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Ven 1 Juil 2011 - 21:10

Version alternative des couvertures:




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Jeu 5 Avr 2012 - 21:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968    Aujourd'hui à 10:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Portland (Memorial Coliseum) : 09 Septembre 1968
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» San Bernardino (Swing Auditorium) : 5 septembre 1968
» Denver (Red Rocks Park) : 1 septembre 1968
» Hollywood (Hollywood Bowl) : 14 septembre 1968
» Hartford (Bushnell Memorial) : 24 août 1968
» Jacksonville Coliseum : 22 novembre 1968

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Hendrix Live-
Sauter vers: