Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Studio 70

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Studio 70    Lun 12 Juil 2010 - 14:25

Disk 1

January 7, 1970 Record Plant, NYC.

01. I'm A Man a.k.a Stepping Stone. Basic rythym track complete.
Very good quality. Time 4:18 See Note 1
Source: Multicoloured Blues

January ?, 1970 Record Plant, NYC.

02. Sending My Love To Linda I-III. Jimi solo with vocal.
Excellent quality, Incomplete. Time 4:08
Source: Villanova Junction

January 16, 1970 Record Plant, NYC.

03. Sending My Love To Linda/Live And Let Live. Complete
Excellent quality. Time 15:03
Source: Hear My Freedom

04. Power Of Soul I-VIII. Thought to be complete
Excellent quality. Time 13:19
Source: Unsurpassed Masters, Disc 5

January 17, 1970 Record Plant, NYC. A Mixing session with Eddie Kramer

05. Izabella: alternate mix with heavy echo and extra chat at end.
Good Quality. Time: 2:57 (9)
Source: Master Series Volume 2

06. Izabella. Thought to be a mix from Take 20 originally recorded
on November 11, 1969. An alternate mix with different guitar
and low lead and harmonizing vocals.
Good quality. Time: 2:54 (10)
Source: Moons And Rainbows

07. Izabella. 2nd alternate mix with no lead guitar.
Excellent Quality. Time: 2:56 (11)
Source: The Caesar Tapes Volume 2

January 19, 1970 Record Plant, NYC.

08. Untitled Instrumental With Backwards Guitar. Jimi only.
Excellent quality, Complete. Time 1:13
Source: 34 Outtakes

January 20, 1970 Record Plant, NYC. A Mixing session with Eddie Kramer

09. Message To Love. Overdub of take 18 originally recorded on
December 19, 1969. Alternate mono mix with both guitar solo
and 2nd verse. Complete.
Excellent Sound Quality, Complete. Time: 3:35
Source: Unsurpassed Masters, Disc 3

10. Message To Love. Overdub of take 18 originally recorded on
December 19, 1969. With guitar solo inserted in place of vocal.
Very good quality, Complete. Time: 3:32
Source: Moons And Rainbows

11. Earth Blues. A mix from Take 11 that was recorded on
Decemeber 19, 1969. This version features different
guitars and drums.
Good sound quality. Time: 4:12
Source: Studio Haze

12. Earth Blues. A alternate mix from Take 11 that was recorded on
Decemeber 19, 1969. Alternate mono mix with less guitar.
Very good quality. Time: 2:27
Source: Rare Tracks Volume 2

13. Stepping Stone. Alternate mix of take 3 originally recorded on
1-7-70 with low vocals. Incomplete.
Very good quality. Time: 2:53
Source: Rare Tracks Volume 2

January 21, 1970 Record Plant, NYC. A Mixing session with Eddie Kramer
using the Power Of Soul tapes from Jan 16th. See Note 3.

14. Power Of Soul. Basic original unaltered track. Complete.
Very good quality. Time 5:56
Source: Electric Hendrix 1

15. Power Of Soul. Alternate mono edit and mix with some doubled vocal.
Excellent Sound Quality, Complete. Time: 3:48
Source: Unsurpassed Masters, Disc 3

16. Power Of Soul. Mostly no overdubs over track 11 but slightly
different. Shorter version due to edits. Complete.
Excellent Sound Quality. Time 5:15
Source Unsurpassed Masters, Disc 3

Disk 2

January 21, 1970 Jimi's apartment jams with unknown guitarist

17. Country Blues.
Good Quality. Time: 10:31
Source: Jimi's Private Reels Volume 1

18. Untitled Jam/Bolero.
Good quality. Time: 18:49
Source: Jimi's Private Reels Volume 1

19. Highway Of Desire/Room Full Of Mirrors.
Good quality Time: 18:49
Source: Jimi's Private Reels Volume 1

20. Astro Man/Valleys Of Neptune.
Good quality. Time: 3:37
Source: Jimi's Private Reels Volume 1

21. Power Of Soul/Money (That's What I Want)/Willy The Pimp
Good quality. Time: 8:37
Source: Jimi's Private Reels Volume 1

22. Power Of Soul Edit Pieces. Alternate mono mix, incomplete with
two short snippets of backwards effects roughly 14 seconds each.
Excellent Sound Quality. Time 1:14
Source Unsurpassed Masters, Disc 3

January 23, 1970 Record Plant, NYC.

23. Instrumental Jam (MLK a.k.a Captain Coconut/Ezy Rider Revisited/
Cherokee Mist).
Excellent sound quality. Longest version - Time 15:59
Source: Hear My Freedom

Disk 3

24. Villanova Junction.
Excellent quality, Complete. Time: 4:12
Source: Blues Outtakes

25. Blue Suede Shoes.
Excellent quality, Incomplete. Time 11:33
Source: Black Gold

26. Highway Of Desire Jam.
Excellent quality, Complete. Time 22:35
Source: Diamonds In The Dust

27. Once I Had A Woman.
Excellent quality, Most complete version. Time: 7:48
Source: Blues. See Note 3

28. Country Blues/Astroman/Gypsy Boy. Excellent quality. Most
complete version. Gypsy Boy seems to be the riff Jimi is
playing before the track fades out.
Excellent Quality. Time: 10:50
Source: Mixdown Master Tapes

29. Country Blues. Shorter edit from track 29 with harmonica mixed out.
Excellent quality. Time: 8:40
Source: The Completer

30. Captain Coconut. Alternate mono mix composite from MLK.
Excellent quality. Time: 4:26
Source: Unsurpassed Masters

Disk 4

February 1?, 1970. Jimi's Apartment, NYC. The Demo Tapes

31. Acoustic Demo. Acoustic Solo with Jimi Only.
Excellent quality, Incomplete. Time: 1:08 See Note 4.
Source: Morning Symphony Ideas

32. Jams: Stepping Stone/Sending My Love To Linda/Freedom/ Here
Comes The Sun/Cherokee Mist/Calling All The Devils Children.
Jimi & Mitch jam.
Very good quality, Complete. Time: 32:40
Source: Jam With Mitch '70

March 23, 1970 Record Plant, NYC.

33. Midnight Lightning. Jimi Solo with guitar and foot tapping.
Excellent quality. Time: 3:07 See Note 5
Source: South Saturn Delta

34. Midnight Lightning. Basic unaltered track.
Very Good Quality, Complete. Time: 6:17
Source: Moons And Rainbows

March 24, 1970 Record Plant, NYC.

35. Bleeding Heart. Guitar Overdub session.
Excellent Quality, Complete. Time: 3:23
Source: Unsurpassed Masters Volume 2

36. Bleeding Heart. Alternate mix of take 4 originally recorded on
12-18-69 with tamborine mixed low.
Very good quality. Time: 3:16
Source: Villanova Junction

37. Bleeding Heart. Second alternate mix with low vocals at start.
Excellent quality. Time: 3:47
Source: Black Gold

May 14, 1970. Record Plant, NYC.

38. Lower Alcatraz (Midnight Lightning/Keep On Groovin') A run
through of Midnight Lightning where Jimi is heard to make a
reference to the title as Lower Alcatraz.
Excellent Quality. Time 4:13
Source: Alcatraz

39. Peter Gunn Catastrophe.
Excellent Quality. Time: 2:20 See Note 5.
Source: War Heros

May 15, 1970. Record Plant, NYC.

40. Freedom. Studio run through with vocal.
Very good quality. Time: 4:01
Source: Villanova Junction

41. Lover Man: Studio run through with vocal.
Very good quality. Time: 2:51
Source: Villanova Junction

42. Valleys Of Neptunes. Instrumental run through
Very good quality. Time: 4:33
Source: Villanova Junction

43. Freedom. Instrumental run through.
Very good quality. Time: 4:15
Source: Villanova Junction

Disk 5

June 15, 1970. Electric Lady Studios, NYC. Jimi's first session.

44. Traffic Jam (Bolero/Hey Baby/Intrumental Jam)
With Chris Wood on sax and Dave Palmer on drums.
Excellent quality, Slightly Incomplete. Time: 19:36
Source: Drone Blues

45. Untitled Instrumentals. Part 1 Calling All The Devils Children/
Pearly Queen/Live And Let Live. Jimi on bass and Dave Palmer on
drums. Part 2 Instrumental Jam. Jimi on guitar and Steve Winwood
on elecric piano.
Very good quality, Slightly Incomplete. Time: 14:03
Source: Black Gold

46. Izabella Takes 1, 2, and 3. Jimi with Sharon Lane and Steve
Winwood on organ and electic piano. Dave Palmer on Drums.
Very Good quality. Time: 10:06
Source: Blue Windows

June 16, 1970. Electric Lady Studios, NYC.

47. Beginnings. Complete and unedited.
Very good quality. Time: 5:36
Source: Unsurpassed Masters

48. Beginnings. Complete and unedited but with percussion mixed low.
Excellent quality. Time: 5:36
Source: Blues Outtakes

49. Night Bird Flying. Mixing session consisting of various pieces.
Good quality. Time: 10:32
Source: The Kees Tapes

50. Night Bird Flying. Take 32 instrumental mix.
Very good quality. Time: 3:46
Source: Calling All Devils Children

51. Freedom. Thought to be the first of various mixing sessions.
Good quality. Time: 9:23
Source: The Kees Tapes

Disk 6

June 17, 1970. Electric Lady Studios, NYC.

52. Drifter's Escape. Alternate take with 2 overlaid vocals
and guitar tracks.
Excellent quality. Time: 2:15
Source: 500000 Halos

53. Drifter's Escape. Alternate mix of take 3 with 3 guitar tracks and
no echo on most vocals.
Excellent quality. Time: 3:00
Source: Electric Hendrix 1

54. Drifter's Escape. Single guitar mix
Excellent quality. Time: 3:07
Source:

55. Drifter's Escape. Three guitar mix
Excellent quality. Time: 3:00
Source:

56. Drifter's Escape. Alternate mix of take 3 with 3 guitar tracks and
echo on vocals.
Excellent quality. Time: 3:00
Source: Multicoloured Blues

57. Straight Ahead. Alternate mix of Take 18 with instruments
dropping out at end except bass.
Very good quality. Time: 4:09
Source: The Completer

58. Straight Ahead. Different mix with low vocals
Very good quality. Time: 4:47
Source: Calling All Devils Children

June 24, 1970. Electric Lady Studios

59. Astro Man. Longest available edit of this jam.
Very good quality. Time: 13:43
Source: The Completer

60. Astro Man. Alternate mix with low vocal.
Very good quality. Time: 2:26
Source: Calling All Devils Children

61. Astro Man. Alternate mix with extra guitar and low vocals.
Excellent quality. Time: 3:38
Source: Calling All Devils Children

62. Astro Man. Different mix with extra guitar.
Good quality, Mono & Incomplete. Time: 3:15
Source: Gypsy On Cloud 9

63. Instrumental Jam (a.k.a. Pride Of Man). A jam consisting of
Drifting/Keep On Groovin'/Freedom/Cherokee Mist/In From The
Storm/ Valleys Of Neptunes.
Good quality. Time: 15:44
Source: Multicoloured Blues

64. Farther Up The Road.
Good quality, Complete. Time: 1:38 *
Source: Low Gen Trader Tape

June 25, 1970. Electric Lady Studios mixing session

65. Freedom. Alternate mix of the official version from take 6 with
more background vocal and slightly different guitar
Very good quality. Time: 3:25
Source: 51St Anniversary Part 3

66. Freedom. Alternate mix of the official version from take 6 with
low lead vocals and upfront background vocals. Less lead guitar.
Excellent quality, Incomplete. Time: 3:22
Source: Calling All Devils Children

June 26, 1970. Electric Lady Studios

67. Guitar And Bass Jam. Jimi and Billy Only. Complete.
Very good quality. Time: 2:08
Source: Black Gold

68. Lil' Dog O' Mine. Bass and vocal by Billy Cox only with chat with
Jimi. Complete.
Excellent quality. Time: 1:28
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

69. Valleys Of Neptune Takes 1-7. Jimi and Billy only with false
starts and playbacks.
Excellent quality. Time: 9:17.
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

Disk 7

70. Valleys Of Neptune Takes 8-10. Jimi and Billy only with false
starts and playbacks.
Excellent quality. Time: 16:31.
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

71. Can I Whisper In Your Ear (a.k.a. Heaven Has No Tomorrow)
Jimi and Billy only with false start between 1 and 2.
Excellent quality. Time: 16:31.
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

72. Valleys Of Neptune Take 11. Jimi and Billy only.
Excellent quality. Time: 0:56.
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

July 1, 1970 Electric Lady Studios

73. Dolly Dagger. Mix of Take 19 with different lead vocals and
no background vocals.
Very good quality. Time: 3:58
Source: Villanova Junction

74. Dolly Dagger. Mix of Take 19 with apparent echo and reverb added.
Slightly longer fade out than official version.
Good quality. Time: 4:49
Source: The Kees Tapes

75. Hey Baby (Land Of The New Rising Sun). Take 2.
Excellent quality. See Note 5. Time: 6:02
Source: Rainbow Bridge

76. Beginnings. Take 5.
Excellent quality. See note 5. Time: 4:13
Source: War Heroes

July 14, 1970 Electric Lady Studios

77. Bolero. Takes 1 and 2 with short snippets at beginning.
Excellent quality. Time: 3:39
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

78. Come Down Hard On Me Baby. Instrumental run through.
Incomplete, Missing start. Time: 1:29
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

79. Come Down Hard On Me Baby. A mono mix with guitar and bass.
No vocals.
Excellent quality. Time: 3:33
Source: Crash Landing Reels

80. Come Down Hard On Me Baby. A mono mix consisting of mostly
guitar, bass, and lead vocal.
Complete. Time: 3:46
Source: Unsurpassed Masters

81. Come Down Hard On Me Baby. An alternate mix of the official track.
Very good quality, Slightly different, Incomplete. Time: 3:07
Source: Crash Landing Reels

82. Midnight Lightning. Instrumental run through before beginning of
second Bolero session.
Excellent quality. Time: 2:51
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

83. Bolero Takes 1-7. Second Bolero session on this date. Includes
false starts.
Excellent quality. Time: 16:53
Source: Bolero Man In The Valleys Of Neptune

Disk 8

84. Come Down Hard On Me Baby. Alternate mix 2 of the official track.
Slightly different than track 79.
Very good quality, Complete. Time: 3:33
Source: Crash Landing Reels

85. Untitled Guitar Improvision. Jimi basically riffing with Billy
and unknown person on electric piano. Percussion level low.
This track leads in eventually to the Bolero Session.
Excellent quality. Time: 7:50
Source: Unsurpassed Masters

July 21 or 22, 1970. Electric Lady Studios mixing session

86. In From The Storm. An alternate mix of take 11 with low vocals.
Very good quality, Complete. Time: 3:42
Source: 51St. Anniversary

87. In From The Storm. Another alternate mix of take 11 with low
vocals less echo.
Very good quality, Complete. Time: 3:45
Source: The Kees Tapes

July 23, 1970. Electric Lady Studios mixing session

88. Had To Cry Today/Drifting. Opens with a riff by Jimi & Billy only
and proceeds into two incomplete instrumental takes of Drifting.
Good quality. Time: 5:14
Source: Notes In Colour

89. Angel. Instrumental run through.
Good quality. Time: 4:29
Source: Notes In Colour

90. Belly Button Window. Instrumental run through.
Good quality. Time: 5:11
Source: Multicoloured Blues

91. Drifting. The complete overdub session with multiple playbacks
as Jimi adds guitar parts.
Very Good quality. Time: 41:39
Source: The Kees Tapes

Disk 9

92. Angel. Mix with different percussion.
Good quality, Complete. Time: 4:11
Source: Multicoloured Blues

93. Angel. Different mix with low vocals. Slightly incomplete
start and ending.
Very good quality. Time: 4:19
Source: Calling All Devil's Children

94. Drifting. Alternate mix with different guitar. Complete with
some studio chat at start.
Good quality, Complete. Time: 4:06
Source: Multicoloured Blues

95. Drifting. Different mix with low vocals.
Excellent quality, Complete. Time: 3:54
Source: Calling All Devil's Children

96. Drifting. An alternate mixing of the official track.
Excellent Quality. Time: 3:52
Source: Voodoo Soup

August 13, 1970 Electric Lady Studios, NYC

97. Scorpio Woman. A solo jam by Jimi also including Midnight
Lightning along with various other riffs.
Excellent quality. See Note 5. Time: 21:42
Source: Morning Symphony Ideas

August 14, 1970 Electric Lady Studios, NYC

98. Night Bird Flying. A mix with low vocals and guitar with drums
more upfront.
Excellent quality. Time: 3:53
Source: Calling All Devil's Children

99. Freedom. A basically unedited mix with little lead guitar and
piano more upfront.
Excellent quality, Complete. Time: 4:02
Source: Hendrix For Everyone

August 22, 1970 Electric Lady Studios, NYC

100. Belly Button Window. An outtake composite from official mix.
Excellent quality. Time: 3:57
Source: Blues Outtakes

101. Belly Button Window. An Alternate mixing of the official track
Excellent Quality. Time: 3:35
Source: Voodoo Soup

102. MLK-Captain Coconut Hybrid. A composite edited from the original
track recorded on January 23, 1970.
Complete. Time: 10:18
Source: More Calling All Devil's Children

Disc 10

The Alternate Studio Mixes

103. Stepping Stone. The withdrawn original official single
mixed on January 7, 1970.
Excellent quality. Time: 4:06
Source: Kiss The Sky

104. Stepping Stone. Another mix slightly different from the withdrawn
single. This version was mixed on January 7, 1970 and found only
on the 1970 Warner Brothers 3LP sampler package Looney Tunes And
Merrie Melodies.
Very good quality. Time: 4:09
Source: Looney Tunes And Merrie Melodies.

105. Izabella. The B side to the withdrawn Stepping Stone single.
This version was mixed on January 17, 1970.
Excellent quality.
Source: O.S.T Rainbow Bridge And More. Time: 2:49

106. Izabella. Slightly different mix of the withdrawn single B side
with extra guitar parts and Mitch replacing Buddy on drums. This
version thought to have been mixed around January 17, 1970.
Excellent quality. Time: 2:51
Source: War Heros

107. Stepping Stone. Slightly different mix of the withdrawn single
with extra guitar parts and Mitch replacing Buddy on drums. This
version thought to have been mixed around January 20, 1970.
Excellent quality. Time: 4:10
Source: War Heros

108. Message To Love. An altenate mix of the official track from
January 20, 1970.
Excellent quality. Time: 3:17
Source: Crash Landing

109. Blue Suede Shoes. The composite stereo mix from January 23, 1970.
Excellent quality. Time: 3:59
Source: Loose Ends

110. Bleeding Heart. Album version mixed on March 24, 1970
Excellent quality. Time: 3:12
Source: War Heros

111. Night Bird Flying. The second alternate album mix from take 32
recorded on June 16, 1970.
Excellent quality. Time: 3:47
Source: Voodoo Soup

112. The Drifter's Escape. Album version mixed on June 17, 1970.
Excellent quality. Time: 3:04
Source: Loose Ends

113. Freedom. An alternate mixing of the official track from
June 25, 1970.
Excellent quality. Time: 3:26
Source: Voodoo Soup

114. Pali Gap. Alternate album mix recorded on July 1, 1970.
Excelllent quality. Time: 4:42
Source: Voodoo Soup

115. Come Down Hard On Me Baby. A composite of the mixes from July 14th
and 15th 1970.
Excellent quality. Time: 2:58
Source: Loose Ends

116. In from The Storm. An alternate mixing of the official track from
July 21st or 22nd, 1970.
Excellent quality. Time: 3:39
Source: Voodoo Soup

117. Angel. An alternate mixing of the official track from July 23 1970.
Excellent quality. Time: 4:20
Source: Voodoo Soup

118. Room Full Of Mirrors. A final mix of the basic track by Eddie
Kramer on August 20, 1970 from the original track recorded on
November 17, 1969.
Excellent quality. Time: 3:18
Source: O.S.T Rainbow Bridge And More.

119. Hey Baby. (s, Electric Lady) 7/1/70 G,P,J,S take 2
with organ overdub by Gerry Guida (16)
Source: Low Gen Trader Tape

Disk 11

More Studio 70? The Questionable 1970 Studio Recordings

120. Night Bird Flying. Sometime 1970? Jimi only with guitar and vocal.
Excellent quality. Time: 3:30
Source: Calling All The Devil's Children

121. Izabella. January 1970? Jimi and Billy only with multiple Takes.
Good quality. Time: 7:56
Source: Unsurpassed Masters

122. Strato Strut. January 1970? Short raw edit.
Very good quality. Time: 1:47
Source: The Kees Tapes

123. Strato Strut. January 1970? Longer full edit.
Excellent quality. Time: 4:40
Source: Morning Symphony Ideas

124. Message To Love. January 20, 1970? Alternate mix of official track.
Excellent quality. Time: 3:34
Source: Voodoo Soup

125. Dance On The Desert-Power Of Soul Acoustic. February 1, 1970?
Jimi on acoustic guitar talking with two girls at his
Greenwich Village Apartment. Home Recording.
Very good quality. Time: 5:08
Source: Low Gen Trader Tape - WJ Edit

126. Hey Gypsy Boy (Hey Baby). February 16, 1970? Take 8.
Excellent quality, Unaltered. Time 3:19
Source: 51St Anniversary

127. Session Thing. June 15, 1970?
The complete jam featuring Jimi and Traffic.
Very good quality. Time: 35:18
Source: TTG For You And Me

128. Brazil. July 14, 1970?. A short piece where Jimi is playing a
Cowbell while singing. The track continues as Jimi tunes his
guitar and proceeds into Track 10.
Excellent quality. Time: 0:57
Source: 51St Anniversary

129. Valleys Of Neptune. July 14, 1970? Thought to be Take 2 of a
studio runthrough with Billy and Mitch.
Includes vocals. Time: 5:52
Source: 51St Anniversary.

130. The New Rising Sun. Sometime 1970? A Composite of various pieces
edited together from 68, 69, and 70. Mixing date unknown but
believe to be 1970.
Excellent Quality. Time: 3:21
Source: Voodoo Soup

L'artwork du premier volume :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: Studio 70    Lun 12 Juil 2010 - 14:32

- 7 janvier 1970 - Record Plant
Pour ce qui est du studio, l'année 1970 débute par une nouvelle session au Record Plant (321 West 44th Street, New York City) avec "Stepping Stone", qui à ce stade s'appelait encore "I'm A Man". Selon l'Encyclopedia, le Band Of Gypsys a enregistré trois prises différentes de la composition, dont une servira de basic track au groupe lors de la session du 20 janvier.
"Stepping Stone" (6) présente le titre à un stade déjà avancé : on entend jusqu'à 3 guitares et 2 voix lead, peut-être enregistrées ultérieurement donc.
Il n'y a pas de solo de guitare sur cette version, la partie instrumentale étant composée de la seule section rythmique (avec une seule guitare) - où le jeu de Buddy s'avère assez impressionnant.
"Stepping Stone" (6) constitue une prise assez intéressante, avec des éléments inédits et une vraie musicalité.

Le Band Of Gypsys a aussi travaillé sur "Cherokee Mist" lors de cette séance... mais la plage est officielle : "Cherokee Mist/Astro Man" figure en effet sur "Burning Desire" (Dagger Records).


- 16 janvier 1970 - Record Plant
La session est partiellement consacrée à "Send My Love To Linda", un titre en devenir de Jimi. Malheureusement, il n'existe aucune prise complète de la composition, qui semble pourtant très prometteuse. La première plage est consacrée à une version chantée du titre où Jimi n'est accompagné que de sa seule guitare. Le tout reste très embryonnaire : les trois prises cumulent à 4:08, dialogues de studio compris. La première est avortée ; la dernière est instrumentale. La plus aboutie sera publiée officiellement sur "Live And Unreleased" en 1989. Lors de l'introduction, Jimi utilise une technique guitaristique peu commune : il joue ses accords en tapant sur le corps de sa guitare avec sa main gauche.

La seconde plage, nettement plus longue (15:03), retrace l'intégralité de la jam relativement structurée du Band Of Gypsys qui prend comme base la suite d'accords de "Send My Love To Linda", couplée au riff de "Live And Let Live", qui occupera une face de "You Can Be Anyone This Time Around", l'album de Timothy Leary publié en 1970. Enregistré en mai 1969, Jimi jouait la ligne de basse de "Live And Let Live"... avec Buddy Miles à la batterie.
Si la jam est structurée, elle est toutefois décousue : les 15 minutes pourraient très bien faire l'objet de 5 plages différentes, la première n'ayant d'ailleurs rien à voir (on entend le Band Of Gypsys taquiner un riff qui se met progressivement en place pendant moins de deux minutes).
Le groupe continue avec une première tentative de "Send My Love To Linda" qui part sur de bonnes bases. La deuxième est rapidement avortée : Jimi montre le riff à Billy Cox. La suivante n'est pas plus longue - Jimi se plaignant du casque qui "déforme tout". La dernière est de loin la plus aboutie, Jimi mettant littéralement le feu après un début peut-être un peu plus poussif que sur la première version. Même si l'improvisation se délite un peu par moment, ce matériel mériterait certainement de figurer sur un Dagger, voire mieux avec un producteur faisant preuve d'audace. Kurt Max a ainsi édité le meilleur de la partie chantée et de la jam : le résultat n'est pas sans intérêt.

La suite de la session a été consacrée à "Power Of Soul" (à ce stade encore appelé "Paper Airplanes"). "Power Of Soul" (30-35) relève de la mise en place, même si la première et plus encore la cinquième plage ont l'intérêt de présenter des solos intéressants de Jimi ; le reste étant constitué de débuts avortés.

Selon l'Encycopedia, le groupe a aussi enregistré 5 prises de "Burning Desire", toutes inédites et donc absentes de notre recueil.


- 17 janvier 1970 (?) - Record Plant (séance de mixage avec Eddie Kramer)
La session du 17 janvier n'est pas mentionnée sur l'Encyclopedia - l'enregistrement de "Izabella" datant a priori du 21 novembre 1969. La date de cette séance de mixage ne va donc pas de soi...
La première version ("Izabella" (9), plage 5) présente un écho à la limite du supportable ainsi qu'une qualité audio médiocre. Elle n'intéressera que les seuls complétistes, d'autant qu'on retrouve la plupart de ses éléments sur la version officielle.
"Izabella" (10), plage 6, est nettement plus intéressante : le chant lead présente des différences et la guitare lead, avec un solo joué à l'Octovia, est inédite. Il en va de même pour "Izabella" (11), plage 7 ici, où l'on entend une guitare lead inédite mixée sur le coté du panoramique stéréo. La version sonne presque laid back ! Ces deux versions seraient deux mixages différents de la prise 20 : avec l'empilement des différentes pistes, il est presque impossible de se prononcer sans disposer des masters...


- 19 janvier 1970 - Record Plant
"Backwards Experiment" est un court instrumental (1:13) constitué par trois parties de guitare enregistrées et modifiées par Jimi. On distingue une guitare lead qui est à l'envers alors qu'il y a un jeu sur la vitesse de la bande sur une autre piste, qui fait presque sonner la guitare de Jimi comme un autre instrument à corde. Une expérimentation amusante.

Selon l'Encycopedia, le Band Of Gyspsys a continué de travailler sur "Burning Desire" lors de cette séance, mais sans résultats notables. Ces enregistrements restent inédits.


- 20 janvier 1970 - Record Plant (séance de mixage avec Eddie Kramer)
Si on se fie à l'Encycopedia, Jimi est retourné au Record Plant pour enregistrer des overdubs sur "Message To Love", dont les deux extraits présentés ici (51 & 6) seraient le résultat. Si Jimi s'est peut-être rendu en studio ce jour-là, il n'en demeure pas moins que l'ombre d'Alan Douglas plane sur ces deux versions de "Message To Love".
Sur la première (sans chœurs), on distingue très bien qu'un solo a été importé à la place du pont ("Well I am what I am...") : on entend en effet le début du chant de Jimi alors que le solo n'est pas encore parfaitement calé sur le couplet qui reprend. La seconde version (avec chœurs) est plus altérée encore : le travail de Douglas est plus abouti, mais l'on entend bien que la batterie a été vidée de sa substance. Ce qui est sidérant dans cette affaire, c'est qu'Experience Hendrix LLC ait repris la structure du mixage d'Alan Douglas de "Voodoo Soup" alors que celle-ci n'est qu'une extension de la version de... "Crash Landing".

Suivent deux mixages de "Earth Blues" (5 & une version en mono coupée de la prise 11) : si la première présente des parties de guitare lead inédites, la seconde n'a que peu d'intérêt dans la mesure le mixage n'est que légèrement différent des versions officielles.

Jimi reprend avec "Stepping Stone" les choses là où il les avait laissées le 7 janvier (le titre s'appelait encore "I'm A Man") - rebaptisant au passage le titre "Sky Blues Today". La version se rapproche du titre tel qu'on peut le connaître, mais elle souffre d'une qualité audio et d'un mixage qui sont ici médiocres. Il y a en outre un fondu en fermeture peu après le début du solo de guitare.


- 21 janvier 1970 - Record Plant (séance de mixage avec Eddie Kramer)
Hendrix utilise-t-il les bandes 16 janvier ou est-ce que le groupe enregistre ce 21 janvier l'essentiel des trois versions ici présentes de "Power Of Soul" ? Il est très difficile de se prononcer sur le sujet, d'autant que la version officielle supposée non altérée porte sans doute l'empreinte d'Alan Douglas. Les plages 14 (5:56), "Power Of Soul" (36), et 16 (5:15, légèrement éditée), "Power Of Soul" (55), sont en fait très proches - et meilleures que la version officielle !
"Power Of Soul" (36), la plage 15, présente un mixage très différent, avec une guitare rythmique très en avant, ce qui donne un résultat impressionnant même s'il est déséquilibré. La version compte en outre deux chants lead.
Quant à "Power Of Soul Edit Pieces" (52), cette courte version (présente sur le deuxième CD) n'a guère d'intérêt : c'est un bref fragment d'une quarantaine de secondes suivi du rembobinage de la bande...

- 21 janvier 1970 - Appartement de Jimi Hendrix
Après le Record Plant, nous nous retrouvons dans l'appartement de Jimi... sous réserve que cette hypothèse soit la bonne ! En effet, les dates supposées vont de l'automne 1969 au 21 janvier 1970. Quant au lieu, la Shokan house et l'appartement de Jimi sont les deux hypothèses les plus sures.
Jimi joue avec un autre guitariste dont l'identité reste à déterminer. Les noms avancés sont ceux de Taj Mahal (mais Purple Jim souligne à raison qu'on ne reconnait pas sa voix) et de Jim McCarty (sur la discographie de Caesar Glebbeek, avec un point d'interrogation).

L'enregistrement débute avec "Country Blues", un long 12-bar blues avec une modulation lors de la dixième mesure. Si Jimi est accordé 1/2 ton en dessous comme à son habitude, le titre serait en Fa#, mais il est fort probable que la bande soit accélérée et que le titre soit en fait en Mi. Nous y reviendrons.
A priori enregistré sur un magnéto à bande deux pistes, une piste étant réservée à la voix (seules les plages 3 et 4 sont chantées), les deux guitares sont sur la même piste. Il va sans dire que cela ne facilite pas l'écoute lorsque l'on veut s'attarder sur le fait de savoir qui fait quoi.
Outre un style globalement facilement reconnaissable (en soliste comme en rythmique), vous pouvez aussi identifier Jimi par le son de sa guitare, moins grave et plus cristallin que celui de son partenaire. Pour se faire, vous pouvez d'ailleurs vous référer à "Astroman" où Jimi est seul.
La jam se termine par un "Formidable ! Vraiment bon !" parfaitement audible.

"Untitled Jam/Bolero" présente une grille d'accords différente du titre précédent. Jimi s'écarte du blues en milieu de titre, l'ambiance virant un peu plus tard au Flamenco électrique, avant de revenir à un climat plus r'n'b.

"Highway Of Desire/Room Full Of Mirrors" débute par un solo de l'autre guitariste. Lors de la sixième minute, Jimi lance le riff caractéristique de "Room Full Of Mirrors", dont on notera qu'il joue ici des arrangements plus proches de la version studio du Band Of Gypsys que de ceux de l'Experience début 1969.

"Astro Man/Valleys Of Neptune" (Jimi est ici en solo) confirme l'hypothèse d'une bande accélérée : le titre est joué ici en Mi bémol - en Ré si Jimi est accordé normalement - (et non en Do#) d'une part, la voix de Jimi ne sonne pas comme d'habitude d'autre part.

Le pirate se termine avec "Power Of Soul/Money (That's What I Want)/Willy The Pimp". Après avoir joué les riffs de "Power Of Soul", les musiciens s'arrêtent : petite séance pour se réaccorder. Suit alors un riff pouvant être identifié comme celui de "Money (That's What I Want)"... mais dont il est intéressant de noter la grande proximité avec un de ceux développés dans "Power Of Soul".

Ces 5 titres sont réservés aux seuls passionnés : outre un son moyen, la longueur des titres et l'absence de contrainte lors des improvisations peut s'avérer aride pour le néophyte.


- 23 janvier 1970 - Record Plant
Le 23 janvier 1970 constitue sans doute la session la plus importante de l'histoire du Band Of Gypsys. Hendrix était au sommet de sa forme : ses improvisations sont la plupart du temps éblouissantes de créativité. Il ne se répète jamais, tente l'impossible... et souvent le réussit. Le flux d'idées est constant. Bref, ce n'est pas un hasard si une majorité du matériel issu de cette session a fait l'objet, à un moment ou à un autre, d'une publication officielle.

"Instrumental Jam (MLK a.k.a Captain Coconut/Ezy Ryder Revisited/Cherokee Mist)" est ainsi disponible sous le titre "Ezy Ryder/MLK [aka Captain Coconut]" depuis 2006 sur l'album Dagger "Burning Desire". C'est une jam particulièrement inspirée d'une vingtaine de minutes. "Ezy Ryder" n'est reconnaissable qu'à compter de la troisième minute, même si le riff sert plus de fil rouge qu'autre chose : Jimi y revient peu avant la sixième minute, mais ne s'y attarde jamais véritablement.
Les grandes improvisations sont rarement le fait d'un seul musicien : Buddy Miles montre ici quel formidable batteur il pouvait être. Les longs passages où Billy Cox reste sur un seul accord en faisant tourner un riff obsessionnel ne fonctionnent que grâce au groove de Buddy et la façon dont il relance la dynamique en permanence.
C'est au deux tiers de la jam que débute "MLK [aka Captain Coconut]". Cette partie de la jam méritait depuis un moment une publication lui rendant justice. Le solo de Jimi est littéralement massacré sur la version altérée proposée par Alan Douglas sur "Crash Landing". C'est pourtant un solo impressionnant de liberté, où Jimi développe un jeu par moment totalement free faisant passer Clapton, Beck ou Page pour des guitaristes de folk. Jimi attaque ensuite le thème de "Cherokee Mist", interrompu par un cas de force majeur : il casse une corde !

Suit "Villanova Junction" (14), qu'on retrouve lui aussi sur "Burning Desire", sous le titre de "Villanova Junction Blues". La version de Woodstock exceptée, c'est la meilleure prise connue de ce titre. Le thème, splendide, est magnifiquement interprété. Après quelques flottements lors du cycle suivant, Jimi enclenche sa saturation... et un véritable orage sonore s'abat alors sur nous. Splendide solo de Jimi.

Redevenu inédit, "Blue Suede Shoes" (2) a pourtant fait l'objet de publications officielles aussi bien du temps de Jeffery (sur "Loose Ends") que du temps de Douglas (sur "Midnight Lightning"). Un peu légère pour figurer dans le catalogue grand public, la plage ne démériterait pas sur un Dagger. En fait divisée en deux, elle débute par une version solide du classique de Carl Perkins suivie d'une jam (où un harmoniciste non identifié se joint au groupe) qui n'est pas sans intérêt. Le mixage de la version qui circule de la jam n'est pas optimal : il y a dans le jeu de Jimi de très bons éléments qu'il serait certainement possible de mettre en valeur d’une meilleure manière.

"Highway Of Desire Jam" est le seul extrait de cette session resté inédit... mais que l'on retrouve sous différents titres ("Freedom", "Highway Of Broken Hearts","Seven Dollars In My Pocket", "Highway Of Desire"...) sur un nombre de pirates incalculable ! Un peu longue, plus ou moins inspirée selon les moments, c'est une jam parfaite pour un pirate car il y a des fulgurances.
Précisions discographiques quant aux thèmes joués : "Freedom" (10) -> "Ezy Ryder" (11) -> "Highway Of Broken Hearts" -> "Seven Dollars In My Pocket" -> "Highway Of Desire" -> "Midnight Lightning" (3).

On retrouve ensuite la seconde version officielle de "Once I Had A Woman" - la première, altérée par Douglas et son équipe en 1975 ne présente désormais plus aucun intérêt. Attention : il n'est pas exclu que cette version soit en fait le résultat d'un collage issu de deux prises... du Douglas dans le texte !

"Country Blues/Astroman/Gypsy Boy" et "Country Blues" sont en fait deux mixages différents du même titre. Le premier est plus complet à tous les niveaux : non seulement on y entend l'harmoniciste de "Once I Had A Woman", mais Jimi attaque le pont d'"Astro Man" en fin de plage. Les dernières secondes (en solo) sont un peu dans l'esprit des passages instrumentaux de "Hey Baby" - d'où l'appellation "Gypsy Boy", dont "Hey Baby" est le prolongement... La première partie de ce titre est désormais officielle : le "Country Blues" fait partie des inédits publiés sur le coffret de 2000.

"Captain Coconut" est en fait un mixage différent de "MLK", qui correspond à la fin de la première plage évoquée pour cette date. Typique des bidouillages d'Alan Douglas et sans intérêt...

Le site officiel mentionne les titres suivants :
- Villanova Junction Blues
- MLK
- Slow Time Blues
- Country Blues
- Burning Desire
- Blue Suede Shoes
- Freedom
- Midnight Lightning
- Highways Of Desire
- Seven Dollars In My Pocket
- Country Blues
- Once I Had A Woman

Enfin, le pirate suivant revient avantageusement sur la séance :
Record Plant Sessions 23 January 1970 - Two Inch Master Tapes


- 1er février 1970 - Appartement de Jimi Hendrix
De même que pour le 21 janvier, la date du premier février avancée ici est à considérer avec la plus grande prudence.

"Acoustic Demo" est un court instrumental où Jimi joue une partie rythmique qui n'est pas sans intérêt... mais dont la publication officielle (sur "Morning Symphony Ideas") n'était peut-être pas indispensable.

"Jams: Stepping Stone/Sending My Love To Linda/Freedom/ Here Comes The Sun/Cherokee Mist/Calling All The Devils Children" marque les retrouvailles musicales de Jimi avec Mitch Mitchell. Aussi connue sous le nom de "Jam with Mitch Mitchell (JA 17)", cette plage de plus d'une demi-heure nous permet d'entendre Jimi jouer à la guitare acoustique certains des thèmes sur lesquels il travaillait alors à Mitch, qui joue des percussions sommaires par dessus.


- 16 février 1970 - Record Plant (absent du recueil)
Augmenté de Juma Sultan aux percussions, Hendrix, Cox & Mitchell nous livrent une démo précoce de "Freedom" notablement différente de la version finale, qui est donc le fruit d’une évolution conséquente. Rythmique, breaks et mélodie du chant sont ainsi relativement éloignés sur cette prise (sans parler de l’absence du pont et de la fin), même si l’essence du morceau est bien présente.
On retrouve ce titre sur :
The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000) [Coffret pourpre 4 CD]


- 15 mars 1970 - Island Studios (absent du recueil)
Stephen Stills : Old Times, Good Times
Jimi participe à une des sessions du premier album solo de Stephen Stills. Il y grave notamment la guitare qui répond à l'orgue de Stephen Stills sur le titre "Old Times, Good Times". Parmi les diverses participations de Jimi, c'est la seule qui figure sur un album phare. En effet, le premier Stills est un classique. Avec un casting exceptionnel : Eric Clapton est l'invité de la plage suivante.

"Old Times, Good Times" est sans doute la participation la plus marquante de Jimi : c'est une composition assez simple, mais parfaitement interprétée par Stephen Stills (même si le mixage n'est pas parfait : la guitare de Jimi est trop en retrait). La voix de Stills y est superbe.

La guitare de Jimi donne le ton dès le premier couplet, en variant les couleurs sur un riff répétitif. Elle se fait nettement plus tranchante dès le second couplet, avec quelques fills bien sentis. Jimi se concentre sur ces seuls fills lors du troisième couplet. Après un peu plus d'une minute trente, Jimi se lance dans un solo bien senti, rapidement ponctué par les chœurs du refrain. Mais, au début de la deuxième minute, il plombe un passage en octaves magnifiquement ciselé : il reste aujourd'hui encore le modèle du genre. L'inventivité rythmique magnifie la richesse mélodique de ce court passage... preuve qu'un solo peut être phénoménal sans traîner en longueur : beaucoup de guitaristes vendraient leur âme pour ces 14 secondes d'éternité. L'orgue prend alors le dessus, et la guitare de Jimi se meurt dans un feedback à 2:38. Un must have !

Publié après la mort de Jimi, "Stephen Stills" lui est dédié. Le site officiel précise que d'autres titres ont été enregistrés avec Stills ce jour-là : ils sont tous inédits.

Attention : l'actualité récente autour de "White Nigger" laisse supposer la publication prochaine de bandes issues de cette session !


- 17 mars 1970 - Olympic (absent du recueil)
Love : The Everlasting First
Cette session à l'Olympic constitue un double retour aux sources pour Jimi :
- Il retrouve Arthur Lee avec lequel il avait enregistré à ses débuts "My Diary ", un Single de Rosa Lee Brooks ;
- Suite à l'invitation d'Arthur Lee, Jimi enregistre avec Love dans le studio où les deux premiers albums de l'Experience ont vu le jour.

Selon le site officiel, outre "The Everlasting First", Jimi a enregistré une longue jam autour de son "Ezy Ryder". Inédite !

C'est avec "The Everlasting First" que s'ouvre l'album "False Start" de Love (qui ne sortira qu'en décembre 1970). La construction du titre est originale, voire surprenante, mais fonctionne très bien.
L'introduction débute par un superbe solo de Jimi à la wah wah, accompagné d'une rythmique très dure. La partie chantée est en fait très courte (Jésus Christ et Martin Luther King sont de la partie) : elle débute lors de la deuxième minute (le titre n'en dure que trois), sur un slow presque classique. De 1:43 à 2:00, un habile pont nous mène à un rock très dur reprenant la rythmique de l'introduction avant que ça s'emballe.
Un super début d'album... dont le reste est malheureusement loin d'être à la hauteur.


- 23 mars 1970 - Record Plant
Selon le site officiel, Jimi aurait au préalable rejoint Noel Redding au Sound Center pour enregistrer une partie de guitare sur "My Friend", un titre resté inédit de l'ancien bassiste de Jimi, qui signale cette ultime rencontre en studio avec Jimi dans son autobiographie. A ne pas confondre avec la composition de Jimi du même nom parue sur "the Cry Of Love".

De retour au Record Plant, Jimi enregistre la version définitive de "Midnight Lightning". Très différente des versions enregistrées avec son dernier groupe, Hendrix joue ici dans un style rarement exploité... et pourtant maîtrisé de main de maître. On est effectivement dans un registre proche de John Lee Hooker où Jimi, seul, marque le rythme de son pied, et s'accompagne d'un finger picking magnifié par son phrasé, dont l'absence de saturation permet de saisir la moindre subtilité. Hendrix s'impose en tant que chanteur : rythmiquement très fluide, sa voix est gorgée d'un feeling plongeant au plus profond de ses racines, et en même temps complètement personnel.

La version suivante de "Midnight Lightning" n'a, à ce jour, jamais été publiée officiellement dans une version non altérée. On la retrouve par contre sur les albums officieux publiés ces dernières années :
- Studio Out-Takes... Volume 3 (1969-1970) [Radioactive]
- Astro Man [Alchemy]
Elle permet d'apprécier l'ampleur de la catastrophe de la version altérée par Douglas : c'est ici un long blues à des années lumières de la version discoïsante avec chœurs féminins de Douglas...
La date du 23 mars est sans doute à revoir.


- 24 mars 1970 - Record Plant
Le recueil nous propose 3 versions de "Bleeding Heart" comprenant des pistes communes, comme les interventions de Jimi. La première, souvent piratée, ne présente que les seules parties de guitare de Jimi. C'est l'occasion de se concentrer sur son seul travail qui, il faut l'avouer, est une fois de plus stupéfiant. On ne soulignera jamais assez l’importance de l’aspect rythmique dans le jeu de Jimi, qui sait être énergique tout en étant inventif et varié au niveau de sa dynamique.
La version suivante est très proche de la version publiée en 1972 sur "War Heroes" - la piste de batterie exceptée. Si l'on se fie à l'Encyclopedia, c'est sans doute Steve Angel qui officie ici. Une question se pose toutefois : Mitch Mitchell a-t-il enregistré sa partie de batterie (qui remplace la piste originale) du vivant de Jimi ? On peut émettre une fois de plus de sérieux doutes à ce sujet...
Quant à la troisième version, elle présente un mixage différent, avec la batterie plus en avant, les guitares en retrait et (peut-être) une voix guide.


- 14 mai 1970 - Record Plant
Avant de rejoindre les studios, le trio Hendrix/Cox/Mitchell a débuté le Cry Of Love Tour le 25 avril 1970 à Los Angeles, avec un rythme de concerts autrement moins soutenu que lors des tournées américaines précédentes du Jimi Hendrix Experience. Le groupe se produisait alors en concert le weekend, disposant du reste de la semaine pour avancer sur son nouvel album.

"Lower Alcatraz" fait partie des morceaux n'ayant étrangement jamais fait l'objet d'une quelconque publication officielle. Son titre est sujet à caution : "Midnight Lightning" pour certains (sans doute à cause du concert de l'Ile de Wight), appelé "L.A. Without The Words" ou "Lower Alcatraz" par d'autres, je pencherais plus simplement pour "Keep On Groovin'" en raison du texte.
Si le personnel est certain (Billy Cox et Mitch Mitchell), la date de la séance, elle, l'est nettement moins, même si le 14 mai 1970 colle avec l'Encyclopedia.
C'est sans aucun doute la version la plus aboutie d'un thème récurrent dans la carrière de Jimi, que ce soit en jam ou en Live (intégré dans d'autres morceaux alors, comme à Berkeley).
La prise est minimaliste (il n'y a qu'une seule guitare), mais réussie et pourrait éventuellement être publiée officiellement.

Pour "Peter Gunn" et "Catastrophe", la date ne semble pas poser problème. Ce sont les seuls titres de "War Heroes" exclus du catalogue actuel... et on comprend bien pourquoi : il n'y a rien d'abouti dans ces interprétations qui ne sont que des moments de détente en studio, nullement destinés à être publiés officiellement.


- 15 mai 1970 - Record Plant
Avant de s'envoler pour Philadelphie le lendemain, le trio Hendrix/Cox/Mitchell investit une ultime fois le studio C du Record Plant afin d'avancer sur le matériel. Si "Freedom" et "Lover Man" figurent régulièrement dans les setlists du groupe, il n'existe aucune version Live de "Valleys Of Neptunes", dont il n'existe d'ailleurs aucune version studio complète.
Les 4 titres issus de cette séance présentent malheureusement une qualité audio assez moyenne.
La prise de "Lover Man" est assez décevante, manquant singulièrement de relief au regard de ce que le groupe pouvait produire en Live.
Avec "Freedom", dont une des deux versions présente une partie vocale (enregistrée en direct ?), c'est au contraire la confirmation des problèmes rencontrés par les musiciens vis-à-vis des arrangements complexes de la composition. La prise instrumentale constitue un basic track sans intérêt particulier, tant la version studio finale est définitive. On notera toutefois la présence du pont inédit de cette dernière, sans partie de piano à ce stade de l'évolution du titre.
Quant à "Valleys Of Neptunes", la prise est instrumentale, avec le même son médiocre... que de regrets là encore, tant le potentiel de la composition était fort.


- 15 juin 1970 - Electric Lady Studios
"Traffic Jam" se déroule à l'Electric Lady, pour une séance historique : c'est la première séance officielle du studio de Jimi. Steve Winwood et Chris Wood sont venus visiter les lieux. Seul Chris Wood officie sur cet enregistrement approchant les 20 minutes. En l'absence de Mitch Mitchell, c'est Dave Palmer (batteur du groupe de Ted Nugent, les Amboy Dukes) qui accompagne les deux hommes. Chris Wood est au sax alto, et improvise librement au gré des variations de Jimi, qui joue rapidement des figures rythmiques rappelant son "Bolero".
A la cinquième minute, Jimi joue la rythmique des couplets de "Hey Baby (New Rising Sun)".
La jam vire assez rapidement au free, mais avant la neuvième minute, Jimi lance un riff rock, relancé à chaque fin de cycle par un coup de vibrato ravageur.
A la moitié de la jam, les musiciens partent sur une improvisation blues, dont la structure se défait dès que Jimi part en solo. Il joue ensuite une séquence d'accords assez typique de son style à la douzième minute. Il alterne ensuite entre variations rythmiques et passages plus free, laissant de la place à Chris Wood pour improviser.

La plage suivante est le medley bricolé qu'on retrouvait sur le coffret "Black Gold" (sous un titre fantaisiste) :
- [S1370] Calling All Devil's Children (7) Bass & Drum Jam ;
- [S1371] Instrumental Jam with Piano (JS 26).
Les crédits sont ici les suivants :
- Part 1 Calling All The Devils Children/Pearly Queen/Live And Let Live (Jimi on bass and Dave Palmer on drums) ;
- Part 2 Instrumental Jam (Jimi on guitar and Steve Winwood on elecric piano).
La date de la première partie est très incertaine. On entend quelques accords de guitare au début de la 4ème minute puis le riff de "Calling All Devil's Children". La présence de Jimi à la basse ne fait que très peu de doute.
La seconde partie est constituée de répétitions avec une boite à rythmes et un piano électrique. Certaines discographies penchent pour la session du 15 juin 1970 : ce serait alors Steve Winwood aux claviers. Difficile de se prononcer car le mixage met vraiment la guitare en avant. On notera juste que la grille d'accords ressemble un peu à celle de "Valleys Of Neptune" (d'où le titre attribué sur "Black Gold"...).

Quant à "Izabella", les 3 prises n'ont rien à faire ici : c'est un retour sur la session du 7 novembre 1969 (où un pianiste/organiste se joint vraisemblablement à Buddy Miles et Jimi). Les crédits sont là encore fantaisistes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Electric Thing



Messages : 2505
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 23 Sep 2010 - 19:35

Citation :
Ayler a dit Jimi joue avec un autre guitariste dont l'identité reste à déterminer. Les noms avancés sont ceux de Taj Mahal (mais Purple Jim souligne à raison qu'on ne reconnait pas sa voix).
Pareil, jamais reconnu la voix de Taj Mahal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Ven 5 Nov 2010 - 18:29

16 juin 1970. Electric Lady Studios, NYC

47.Jam Back At The House (1) version complète

On a ici la version non éditée de la prise officielle parue sous le nom "Beginnings" ou "Beginning", morceau instrumental développé avant Woodstock avec la formation que l’on connaît sous le nom de Gypsy Sun & Rainbows.
Ici nous entendons Jimi, Billy, Mitch et Juma Sultan qui joue différentes percussions qui viennent s'ajouter aux polyrythmies produites par Mitch Mitchell. mais comme il y a trop de percussions jouées simultanément pour que tout ait pu être joué par Juma en une seule prise, on peut conclure que, soit il a des overdubs de percus, soit il y avait (au moins) un autre percussionniste.
Sur cette version, on entend beaucoup plus de percussion que sur les autres, et surtout un son de guitare sans tout l'écho et les effets de panning qui, je trouve, alourdissent la version officielle en essayant de simuler une deuxième guitare.
Cette version figure aussi, entre autres, sur Unsurpassed Masters (ATM 086-090)

48. Jam Back At The House (11) version complète, mix différent

Cette deuxième version de "Jam Back At The House" ne dure plus longtemps que la version complète que parce que sa vitesse de défilement est plus lente (environ 3%). Il s’agit en effet de la même prise, seul le mix est différent. Ici, je trouve que les cymbales ressortent moins bien et que la guitare est mixée plus fort et additionnée d’effets non présents sur la version précédente (il y de l’écho, mais moins que sur la version officielle). La différence principale entre les deux mixages réside dans le fait que celui-ci présente beaucoup moins de percussions (voire pas du tout) et je trouve que cette absence n’est pas si dommageable, par rapport à la dynamique du morceau développé avec la formation Gypsy Sun & Rainbows que le manque d’une deuxième piste de guitare (pas forcément Larry Lee pirat ).

Cette version figure également sur L.A. WITHOUT THE WORDS

49. Night Bird Flying (9) mixing session

La session de mixage de "Night Bird Flying" constitue la plage suivante. On entend d’abord l’intro du morceau, puis la piste de basse et une piste de percus (Juma), auxquelles viennent s’ajouter une puis deux pistes de guitare, ainsi que la batterie, puis encore de la guitare, dont des parties qui ne sont pas présentes sur le mix final. Vers 2 :30, le volume est coupé et on entend des voix dans la cabine de contrôle et, rapidement après, un nouveau mix avec cette fois-ci aussi la piste de voix. Ce mix est plus proche du mix officiel, mais il reste des différences dans le son et l’équilibre des différentes pistes. Vers 6 :30, la musique est à nouveau coupée et nous avons droit à une nouvelle version où le niveau des différentes pistes varie fréquemment. À partir des alentours de 9 :20 et jusqu’à 9 :50 on peut entendre une rythmique de guitare qui, dans la version officielle, est noyée sous les overdubs .

Cette version figure également sur JIMI HENDRIX - ELECTRIC LADY MIXING SESSIONS

50. Night Bird Flying (4) low vocal mix

La version suivante de "Night Bird Flying" est relativement moins intéressante car il s’agit probablement d’un bidouillage réalisé en réduisant la version officielle de stéréo à mono après une inversion de phase
Comme le dit ce membre de Crosstown Torrents, commentant les mixs "low vocals" d’une partie des morceaux figurant sur l’album The Cry of Love:
“They seem to be generated from the official stereo mixes using a L-R mix to produce a mono track. Since vocals are down the middle on the stereo mixes of these songs, they are greatly reduced in volume on the resulting anti-phase fold-down. One version I have is straight mono, the other has had some differential EQ applied to the two channels to produce some fake stereo. In any event, this is certainly a fan effort.” Evil or Very Mad

On peut aussi entendre cette plage avec ses congénères sur The Cry Of Love - Low Vocal Mixes

51. Freedom (8) mixing and overdub session

La plage suivante commence par un mixage complet de "Freedom" qui laisse bien entendre la partie de piano, surtout durant le pont [de 2 :36 à 3 :09] coupé sur la version officielle (posthume). Cette coupure est d’ailleurs peu compréhensible quand on entend que ce pont figure (sans piano bien sûr) sur toutes les versions en concert de ce titre. La suite de la plage est consacrée à des overdubs qui ne figurent pas, il me semble, sur la version officielle (mais on ne sait jamais avec un tel empilement de pistes de guitare).

Cette version figure également sur JIMI HENDRIX - ELECTRIC LADY MIXING SESSIONS


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 11:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: Studio 70    Ven 5 Nov 2010 - 21:09

Super ! Merci pour ce post, très intéressant.

sequelenoise a écrit:
il y a trop de percussions jouées simultanément pour que tout ait pu être joué par Juma en une seule prise, on peut conclure que, soit il a des overdubs de percus, soit il y avait (au moins) un autre percussionniste.
Peut-être est-ce le jeu de Mitch qui te donne cette impression, mais perso, je n'entends qu'un batteur et un percu. Sur la seconde version, les percus de Juma sont tout simplement supprimées. D'autres avis ?


_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Ven 5 Nov 2010 - 22:19

Ayler a écrit:
Super ! Merci pour ce post, très intéressant.

sequelenoise a écrit:
il y a trop de percussions jouées simultanément pour que tout ait pu être joué par Juma en une seule prise, on peut conclure que, soit il a des overdubs de percus, soit il y avait (au moins) un autre percussionniste.
Peut-être est-ce le jeu de Mitch qui te donne cette impression, mais perso, je n'entends qu'un batteur et un percu. Sur la seconde version, les percus de Juma sont tout simplement supprimées. D'autres avis ?


En réécoutant au casque, je me dis qu'effectivement, il se peut bien que Juma passe d'un instrument à l'autre et qu'il n'y ait jamais de congas Question et de wood block Question joués simultanément. Pour la 2ème version, je me suis sûrement laissé influencer par Doug Bell qui qualifie cette version de "complete,unedited, with some (pe) mixed low". C'est vrai que les polyrythmies de Mitch peuvent mettre bien des percussionnistes au chômage technique. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: studio'70 disque 6, pt1   Jeu 11 Nov 2010 - 21:12

17 Juin 1970. Electric Lady Studios, NYC
6.1. Drifter’s Escape (4) vocal overdub (piste 52 dans le listing des titres)
Jimi a commencé l'enregistrement de ce morceau de Bob Dylan par plusieurs prises en solo (voix et guitare). Suite au relatif manque de réussite des prises réalisées avec cette configuration, il a décidé d’enregistrer aussi basse et batterie et de faire commencer le morceau par le riff de basse et c’est la troisième prise (Take 3) qui fournit la piste de base sur laquelle sont basées toutes les versions disponibles. La fin de cette prise qu’on entend plus ou moins bien selon les versions (en raison des pistes de guitare superposées par la suite) s’avère quelque peu imprécise, la batterie s’arrête, puis la basse joue encore quelques notes accompagnées de percussions. Des overdubs de guitare (rythmique et solos) ainsi que de percussion seront ajoutés durant les semaines suivantes. Comme aucun mix définitif n’a été réalisé du vivant de Jimi, nous avons droit à une demi-douzaine de versions de ce titre qui se distinguent uniquement par l’agencement des pistes de guitare(contenu et mixage). La première version connue est celle de l’album officiel Loose Ends (1973).Elle a été mixée par John Jansen lors de la compilation de cet album. L’arrangement de cette version comprend deux guitares lead principales et s’achève par des effets sur la stéréo et le volume.

La première plage du disque 6 présente deux overdubs de chant, mixés chacun d’un côté de l’image stéréo. La piste de droite est celle sur laquelle Hendrix a le plus de peine à chanter, entrecoupant les paroles de commentaires négatifs. À 1:43 une deuxième guitare vient s’ajouter sur cette même piste et à 2:06 tout s’arrête. On entend Jimi demander ce qui s’est passé et demander si l’on est à court de bande, ce qui ne doit pas être le cas vu que sa demande a été enregistrée… Le chant de la piste de gauche est un peu plus assuré.
On peut retrouver ce mixage, (nettement inférieur du point de vue musical aux versions plus complètes qui suivent) sur le boot 500000 Halos.

6.2. Drifter's Escape (2) 3 guitares et écho (piste 56 dans le listing des titres)
La première version de cette même prise (Take 3) comprend trois guitares lead et davantage d’écho que les autres versions, notamment sur le chant. On peut aussi la trouver sur Electric Hendrix 1 et sur Freak Out Jam, mais dans ce dernier cas, la vitesse de la bande est tellement rapide qu’on a l’impression que c’est Mickey Mouse qui chante. Cette version présente un défaut, elle a été remplacée par la piste 4 lors de la révision de Studio'70 en 2005. Allez savoir pourquoi elle est restée sur la version révisée! scratch

6.3. Drifter's Escape (3) 1 guitare lead (piste 54 dans le listing des titres)
La version officielle, qui figure sur le coffret Lifelines -The Jimi Hendrix Story (aujourd’hui indisponible) se distingue des autres versions présentes sur Studio ’70 par le fait qu’il n’y a qu’une guitare lead, mixée au centre. Cette prise intéressera davantage les fans de Billy Cox et de Mitch Mitchell qui pourront mieux entendre les parties jouées par leurs héros. Ce mix ressemble beaucoup à celui de la version qui est sortie sur l’album officiel South Saturn Delta (1997). Dans les deux cas, le mixage met en avant une guitare lead et fait ressortir la batterie (notamment le charleston) sur un des côtés de l’image stéréo, tandis que les percussions (tambourin et cencerro, l’autre nom de la cowbell) sont plutôt de l’autre.

6.4. Drifter's Escape (2) 3 guitares [upgrade 2005 de la deuxième plage] (piste 55 dans le listing des titres)
Cette version est très proche de la deuxième plage. On a exactement les mêmes parties de guitare,peut-être un peu moins d'écho sur la voix et très peu de percussions.
source: Live And Unreleased

6.5. Drifter's Escape (7) 3 guitares
Cette version comporte également trois guitares lead, mais on peut la distinguer par le positionnement aux deux extrémités de la stéréo de deux d’entre elles qui apparaissent dans le mix à partir de 0:30.
On peut aussi trouver cette version sur Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions et sur Talent & Feeling Vol. 2.

6.6. Straight Ahead (2)
Il s’agit de la même prise que la version officielle, mais avec un mixage incluant des cymbales plus présentes, mais pas de backing vocals sur l’intro. Après 3:14 certains instruments sont parfois supprimés du panoramique et la prise est coupée avant son terme après des variations de vitesse.
On peut aussi trouver cette version sur Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions et sur The Completer.

6.7. Straight Ahead (9) low vocals
Un autre de ces mixages “artificiels” réalisé par réduction de la version officielle. Il ne soulève pas plus d’intérêt que les autres titres issus de The Cry Of Love - Low Vocal Mixes.


Dernière édition par sequelenoise le Ven 10 Déc 2010 - 18:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 11 Nov 2010 - 21:57

sequelenoise a écrit:
6.1. Drifter’s Escape (vocal overdub) (piste 52 dans le listing des titres)
Avant de se décider à enregistrer une version avec basse et batterie de ce morceau de Bob Dylan, Jimi a tenté plusieurs prises en solo, voix et guitare électrique.

Pas exactement : ainsi que le titre de cette prise l'indique ("vocal overdub"), ce sont les parties vocales que Jimi a décidé d'enregistré après avoir enregistré le basic track du morceau en compagnie de Cox et Mitchell. En prêtant l'oreille, on entend d'ailleurs la batterie de Mitchell qui est repiquée par le casque que Jimi utilisait lors de son interprétation vocale.

sequelenoise a écrit:
6.4. Drifter's Escape (3 guitares et moins d’écho) (piste 55 dans le listing des titres)
Cette version est très proche de la deuxième plage, la différence principale tenant au dosage de l’écho qui est plus parcimonieux ici et au fait que contrairement aux autres versions, celle-ci n’a pas de cencerro (l’autre nom de la cowbell). Il s’agit peut-être, vu que je ne l’ai pas et que les sources (Jimpress, Univibes, Doug Bell) ne sont pas d’accord, de la version sortie officiellement sur Live And Unreleased.

Le mail que je t'ai adressé contient pourtant les deux versions que tu n'avais pas !

Sinon, comme tu le laisses entendre, ces deux versions pirates de "Straight Ahead" sont d'un intérêt limité...

_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Ven 12 Nov 2010 - 23:17

24 Juin 1970 Electric Lady Studios, NYC

6.8. Astro Man (4) Jam version longue

Cette version de la fameuse Astro Man Jam se distingue de celles qu’on peut trouver sur des albums tels que Studio Out-Takes... Volume 3 (1969-1970) [Radioactive] ou encore Astro Man [Alchemy], ainsi que sur une quantité impressionnante de boots (Notes In Colours, The Completer Multicoloured Blues), par 3 minutes supplémentaires et comme cette jam est du meilleur tonneau ces minutes de rab sont les bienvenues. On se rend aussi compte en écoutant "Astro Man" peu après "Drifter’s Escape" qu’il y a des similitudes rythmiques fortes entre les deux morceaux enregistrés à quelques jours d’intervalle.

6.8 et 6.9. Astro Man (9) low vocals

On retrouve ensuite deux remixs de la version officielle (sur The Cry of Love). Les compilateurs de Studio’70 estiment que la deuxième version laisse entendre une guitare supplémentaire, mais il s’agit à mon avis de deux autres bricolages d’amateur, comme sur The Cry Of Love - Low Vocal Mixes. Intéressant tout de même si l’on veut écouter attentivement les parties de guitare et pas la ligne de basse (absente du mix comme la voix et tout le matériel mixé au centre).

6.10 Astro Man (2) mono

Encore un mix alternative de la version officielle, mais cette fois il s’agit d’une version de travail qui contient une piste supplémentaire de guitare et dont la piste de basse est additionnée d’un effet qui me fait penser à l’Univibe. A mon avis, le mix officiel est nettement supérieur, malgré les critiques qu’on lui fait parfois (mixage de la batterie pendant les parties instrumentales, faux fade out, etc.).

6.11. Instrumental Jam (a.k.a. Pride Of Man) [Drifting (4a-3-4b) > Cherokee Mist (8)> In From the Storm (4) > Valleys of Neptune (24)]
Le choix de cette plage par les compilateurs de Studio’70 me laisse perplexe. Il s’agit en effet de la mise bout à bout de deux titres qui n’ont aucune raison d’être collés ensemble. On a d’abord une version instrumentale solo de "Drifing" (datée de 23 juillet 1970) qui dure une trentaine de secondes, à la suite de quoi on peut entendre une version instrumentale basique (guitare, basse, batterie) du même morceau. Dans la continuité de cette prise Jimi s’essaie au riff de "Keep On Groovin'", interrompu par l’ingénieur du son qui lui signale que l’enregistrement est en cours. Après cela, oh surprise, on retrouve la même version solo de Drifting qui ouvrait la plage (il se peut que l'on entende Hendrix réécouter la même démo) ! Le pire, question incohérence, reste cependant à venir, puisque l’on enchaine directement sur le medley "Cherokee Mist" / "In From the Storm" / "Valleys of Neptune" (false start), daté, pour sa part, du 25 juin 1970 et sorti officiellement sur le coffret pourpre avec un son plus professionnel. Ensuite, comme sur A Sea Of Forgotten Teardrops, on nous met une version instrumentale de "Valleys Of Neptune" qu’on peut retrouver, sans tout ce qui précède, sur Freak Out Jam.

6.12. Farther Up The Road (aka Further On Up The Road)
On termine les titres présentés comme provenant du 24 juin avec cette version impromptue de ce classique blues enregistré pour la première fois en 1957 by Bobby "Blue" Bland. Deux couplets, un solo, un couplet et c’est tout, même si Mitch a de la peine à s’arrêter. Simple et efficace ! On peut retrouver ce titre sur une grande quantité de boots, comme 51st Anniversary ou Midnight Shines Down.


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Dim 14 Nov 2010 - 22:01

25 Juin 1970 Electric Lady Studios, NYC - mixing session

Selon McDermott, le 25 juin est consacré à des mixages, notamment celui de Freedom. Cependant il n’est pas sur du tout que ceux qui sont présentés datent du 25 juin.

6.13. Freedom (6) Alternate mix
Déjà present sur 51st Anniversary, ce mix nous présente la version officielle avec davantage de chœurs (notamment vers 2 :45 et ensuite) des Ghetto Fighters connus aussi comme The Twins et nommés Albert Allen (rebaptisé TaharQa Aleem) et Arthur Allen (rebatisé Tunde Ra Aleem). Les maniaques du détail noteront aussi que les guitares diffèrent quelque peu.

6.14. Freedom (32) low vocals
Encore un extrait de The Cry Of Love - Low Vocal Mixes, tout aussi anecdotique que les autres plages issues de cet album.


26 Juin 1970. Electric Lady Studios, NYC

6.14. Instrumental Improvisation (aka Guitar And Bass Jam)
Ce court instrumental, publié semi-officiellement sur Calling Long Distance ne présente pas un intérêt phénoménal tongue . Billy Cox joue une ligne basse ascendante puis descendante dans un rythme endiablé [je plaisante, c’est hyper monotone ] et Jimi improvise par-dessus. Comme ce titre n’a pas pu être daté précisément, les compilateurs de Studio'70 l’ont placé avant la session consacrée à "Valleys of Neptune" sur laquelle ne jouent également que Jimi et Billy.

Les cinq plages suivantes de Studio'70 nous plongent dans une session à laquelle ne participent que Hendrix et Cox. Il s'agit davantage de répétitions / apprentissage de deux morceaux que de sessions d'enregistrement à proprement parler. Le mixage stéréo est très basique : Hendrix d’un côté, Cox de l’autre, ce qui s’avère intéressant si l’on souhaite n’écouter que la basse ou au contraire s’en passer.

6.15. Lil' Dog O' Mine
La première prise, "Li'l Dog O' Mine" est l'occasion d'entendre chanter Billy Cox s'accompagnant à la basse pendant une vingtaine de secondes et l'on entend Jimi agrémenter cette version impromptue d'aboiements et autres chœurs enthousiastes.

6.16. Valleys Of Neptune 1-7 [Heaven Has No Sorrow riffs > False starts > Playbacks > Rewinding > Valleys Of Neptune (2-8)]
La plage suivante intitulée "Valleys Of Neptune 1 à 7" ne commence pas par ce morceau. Nous avons d'abord droit à une partie d'un intérêt très mineur durant laquelle les musiciens s'exercent à jouer le riff de "Heaven Has No sorrow". Il y a ensuite deux faux départs à la suite desquels on entend, joué depuis un magnétophone à bande, un enregistrement antérieur de ce morceau sur lequel Jimi ajoute quelques notes de guitare durant l'écoute. Suivent une quarantaine de secondes de rembobinage de bande, puis il y a une coupure et on se retrouve dans une prise instrumentale de "Valleys Of Neptune" qui n'atteint même pas la minute, mieux tout de même que les trois prises suivantes qui, elles, ne dépassent pas quelques secondes chacune. Suivent trois prises un peu plus abouties qui durent chacune autour d'une minute. La deuxième contient quelques traits de guitare improvisés et même du chant.

Disque 7

7.1 Valleys of Neptune 8-10 [Valleys Of Neptune (9) > tuning, rehearsals & playbacks > Valleys Of Neptune (10) > playback]
La session continue sur la plage suivante ("Valleys of Neptune 8-10"), durant laquelle on entend à nouveau Billy chantonner durant une prise de plus de deux minutes. Il y a ensuite un long moment de flottement avec accordages, discussions, essais, écoute de bandes, avant que l'on puisse entendre la plus longue des versions de "Valleys Of Neptune" (près de 5 minutes) malheureusement interrompue par des difficultés techniques sur la voix ou la basse de Cox (sifflements, interférences). A la suite de cet incident, nous nous retrouvons encore une fois à écouter Jimi et Billy… qui s'écoutent !!! Rolling Eyes

7.2 Heaven Has No Sorrow (1-4)
"Heaven Has no Sorrow" aussi connue sous le titre "Can I Whisper In Your Ear" est présentée sur la piste suivante dans quatre prises dont la dernière (un peu moins de 5 minutes) est la plus longue.

7.3 Valleys Of Neptune (10b)
"Valleys Of Neptune Take 11" qui suit est la même prise qui figure sur la plage intitulée "Valleys Of Neptune 1-7" juste après les rembobinages. La seule différence est que le son est un peu plus clair, en partie en raison d’une vitesse de défilement plus élevée... Shocked

Commentaire général sur cette session: Il est très intéressant pour des archivistes et des ethnologues passionnes du travail en studio d'écouter ces bandes, pour les autres ça devient vite fastidieux. Dans le cadre d'un projet comme Studio70 on aurait pu se contenter des deux prises vocales de Valleys et du quatrième "Heaven Has No Sorrow". De plus, cette session figure également sur Soulful Sessionsavec un meilleur son, une vitesse de défilement un peu plus rapide et un ordre des pistes un peu plus plausible qui place "Heaven Has No Sorrow" avant "Valleys Of Neptune", rendant plausible le fait que les musiciens écoutent l'enregistrement de "Heaven Has No Sorrow" durant les multiples prises de "Valleys Of Neptune".


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 18 Nov 2010 - 20:39

1er Juillet 1970 Electric Lady Studios, NYC

Le 1er juillet est une date pour laquelle l’amateur de sessions studios inédites n’a pas grand chose à se mettre sous la dent. Imaginons un instant que l’on puisse disposer des prises alternatives de "Dolly Dagger", de la première prise de "Hey Baby" et des cinq prises exceptionnelles (selon McDermott) de "Jam Back At The House". Je les échangerais volontiers, même juste 5 minutes, contre tout le matériel provenant de la session du 26 juin. Tout ce qu’on peut trouver se limite à cinq titres sortis officiellement: "Dolly Dagger", "Pali Gap", "Hey Baby", "Jam Back At The House" et "Bolero", ainsi que deux (en comptant généreusement) versions alternatives de "Dolly Dagger" et un mix alternatif de "Bolero" (pas présent sur Studio'70).

7.4. Dolly Dagger (2) early vocal
Il s’agit d’un mixage alternatif de la version officielle (Take 19) reconnaissable dès l’intro, car Jimi annonce “We’re makin’ jelly bread” avant de commencer et qu’il manque la fuzz bass ainsi que les chœurs des Ghetto Fighters. L’autre point distinctif est que nous pouvons écouter une piste de voix antérieure avec quelques variations dans les paroles, comme “She’s so heavy” au lieu de “Her love’s so heavy”.
On peut trouver ce titre sur Villlanova Junction, Studio Haze, Multicoloured Blues et autres Studio Out-Takes... Volume 3.

7.5. Dolly Dagger ( ) echo mix
La plage suivante est une autre version de la piste officielle qui provient probablement de la même session de mixage que les titres présents sur Electric Lady Mixing Sessions. Cependant,l’intérêt pour cette version est loin d’être évident, car à part l’ajout de réverbe et d’écho, ainsi que quelques mots qui pourraient être prononcés par Eddie Kramer au tout début du titre, on ne voit pas ce qui la distingue de la version officielle. Certains estiment que le fondu en fermeture est légèrement plus long, si c’est le cas c’est très très légèrement.

7.6. Hey Baby (Land Of The New Rising Sun) (1)
Tant que West Coast Seattle Boy n’était pas sorti, il n’existait pas de version alternative de ce morceau dont nous avons donc ici la version officielle, parue sur Rainbow Bridge et First Rays Of The New Rising Sun. Pourquoi l’inclure ici ? Pourquoi dans ce cas ne pas ajouter "Pali Gap"? scratch

7.7. Beginnings [Jam Back At The House (2)]
La version officielle, parue sur War Heroes, puis sur First Rays Of The New Rising Sun vient compléter les mix alternatifs présentés en date du 16 juin. Elle se distingue par trois coupures (non nécessaires du point de vue musical) qui représentent 75 secondes de musique [la version longue perd ainsi 30 secondes à 1:45, 23 secondes à 3:32 et 22 secondes à 4:46].


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 11:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GypsyBlood



Messages : 193
Date d'inscription : 21/09/2010
Age : 41
Localisation : Villanova Junction

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 18 Nov 2010 - 21:03

Il manque Boléro non ? si je me souviens bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 18 Nov 2010 - 22:20

GypsyBlood a écrit:
Il manque Boléro non ? si je me souviens bien...
Merci pour cette précision. Je m'en étais rendu compte en préparant mes commentaires, mais je n'y ai plus pensé en rédigeant. Les compilateurs de Studio'70 ont effectivement fait l'impasse sur la version longue de ce titre (celle qui sort officiellement ces jours) et se sont contentés d'inclure une partie des sessions du 14 juillet consacrées à ce titre dont je parlerai dans la prochaine livraison de cette chronique. :monkey:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GypsyBlood



Messages : 193
Date d'inscription : 21/09/2010
Age : 41
Localisation : Villanova Junction

MessageSujet: Re: Studio 70    Ven 19 Nov 2010 - 0:17

Oui du coup avec la sortie de West Coast Seattle Boy je me suis plongé dans Ultimate Hendrix et cette session du 1er Juillet en particulier, je voulais savoir si le groupe avait vraiment joué l'enchaînement Boléro/Hey Baby, il semblerait que non vu le déroulement de la séance...Donc l'enchaînement n'en est pas vraiment un sur le coffret, ceci dit c'est super d'avoir c'est deux morceaux à la suite et c'est vrai que ça fonctionne plutôt bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Sam 20 Nov 2010 - 22:27

14 Juillet 1970. Electric Lady Studios, NYC

7.8.Bolero session (5-6)
Après deux fragments musicaux sans rapport avec le reste de la session, nous prenons en court les sessions consacrées au "Boléro". Il manque en effet les premières prises (2-4 et 17-22 selon la numérotation de Jimpress) qui figurent sur Soulful Sessions et Unsurpassed Masters avec l’ensemble de la session et dans l’ordre le plus plausible. Les compilateurs de Studio’70 n’ont étrangement pas inclus la version longue de ce titre (enregistrée lors de la séance du 1erjuillet selon la majorité des sources), mais nous gratifient ici de prises incomplètes et de faux départs. scratch Étrange d’ailleurs que la session présentée ici ait été enregistrée après cette version supérieure en tous points et désormais publiée officiellement (à peine éditée) sur West Coast Seattle Boy. Ici nous avons guitare, basse et percussions.

7.9. Come Down Hard On Me Baby (1) Instrumental

La plage suivante constitue une diversion lors de l’enregistrement des multiples prises de "Bolero". Mitch Mitchell est désormais derrière ses fûts et le groupe joue un morceau rythmé pour se mettre en train. Le début du titre ne figure pas dans les enregistrements circulant parmi les collectionneurs. La version présentée ici est courte (moins d’une minute trente) et très sommaire, ceci venant s’ajoute à une qualité sonore moyenne pour ne recommander ce titre qu’aux "complétistes".

7.10. Come Down Hard On Me Baby (6) basse et guitare
Rompant la continuité de la session, nous nous voyons gratifiés pour les pistes 10 à 12 de trois Douglaseries, à savoir la voix et la guitare de Jimi, agrémentées, selon les titres de la basse de Bob Babbitt, de la batterie d’Allan Schwartzberg, voire de la guitare de Jeff Mironov enregistrés en 1974 sous la houlette du célèbre producteur What a Face désireux de polir au maximum un titre qui ne sonnait pas assez «carré» selon lui. La plage 10, qui nous occupe en ce moment, contient un overdub de basse tentant avec plus ou moins de succès de répliquer la partie jouée par Billy Cox qu’on peut entendre sur l’une des versions officielles sur Loose Ends ou sur le coffret pourpre. Le résultat de cet overdub n’est pas spectaculaire, car la version originale était solide. En l’absence de chant et de batterie, le titre, disponible sur Crash Landing Reels et Paper Airplanes ne présente par grand intérêt à moins d’être fan de John Babbitt, dont la carrière débutée en 1961 se poursuit encore au troisième millénaire. study

7.11.Come Down Hard On Me Baby (8) basse, guitare et chant
Deuxième Douglaserie, cette version qui figure sur Unsurpassed Masters est un peu plus longue que les autres montages de 1974, mais elle ne présente pas davantage de musique. En revanche, on entend Hendrix donner des instructions à la régie du studio en fin de titre. Par rapport à la version précédente, la différence majeure réside dans l’ajout de la piste de voix.

7.12.Come Down Hard On Me Baby (4) Alt. mix
Voici le troisième étage de la fusée Douglas avec cette fois la batterie d’Allan Schwartzberg, quasi disco et une seconde piste de guitare rythmique ne figurant pas sur les versions non douglasisées. Comme il n’y a pas grand-chose à ajouter sur ce titre, je vous renvoie à cet entretien dans lequel Schwartzberg prétend que les pistes qu’il a réenregistrées étaient totalement à côté de la plaque. Je le trouve passablement gonflé ! Evil or Very Mad

7.13. Midnight Lightning (7) Instrumental
Les commentaires formulés pour le titre 7.9 pourraient être repris ici, en ne changeant que la durée du titre et le fait que le début du titre n’est pas coupé. Il s’agit, en effet, de la suite de la session après l’interlude Douglas.

7.14. Bolero Takes 1-7 [Bolero session (7-9 & 11-14)]
Une succession de prises instrumentales dont trois dépassent les trois minutes, cette fois avec Mitch Mitchell.

Disque 8

8.1. Come Down Hard On Me Baby (5) Alt mix, special Mironov
Il manquait à Studio’70 une production supplémentaire d’Alan Douglas. Shocked Voici donc une autre version de “Come Down Hard On Me Baby” mettant en valeur le travail de notre troisième requin de studio, Jeff Mironov, dont on entend probablement deux pistes de guitare ici, dont une lead mixée en avant… affraid

Ce chef d’œuvre est disponible sur Crash Landing Reels et Electric Hendrix 2.

8.2.Untitled Guitar Improvision (JS26)
Figurant sur Unsurpassed Masters et sur Black Gold, ce titre, souvent identifié comme provenant de la session du 15 juin avec la boîte à rythmes du piano électrique de Steve Winwood, constitue une jam peu structurée durant laquelle le pianiste tente du suivre Hendrix qui laisse aller son imagination et incorpore toute une série de riffs que l’on reconnaît parfois.


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Dim 28 Nov 2010 - 11:23

21 & 22 Juilet 1970. Electric Lady Studios, NYC

Pour ces deux dates, les compilateurs de Studio ’70 ont retenu deux mixages alternatifs du titre sorti sur The Cry Of Love (1971) (élaboré à partir de la 11ème prise). En l’absence d’une version définitive du titre, Kramer et Mitchell mixeront le titre à la fin novembre 1970. On trouvera sur le disque suivant la version sortie sur Voodoo Soup (1995) qui est bâtie sur les mêmes bases avec un remix signé Douglas. West Coast Seattle Boy nous amène en 2010 une nouvelle version qui serait un mix intermédiaire du 20 août 1970.

8.3. In From The Storm (3) Alt. mix
Voici un mix qui n’était sûrement pas destiné à sortir du studio, mais plutôt d’un mix expérimental des pistes de guitare solo avec les autres parties mixées moins fort. Les pistes de voix, notamment, restent en retrait durant les deux premières minutes. Le titre est aussi disponible sur 51st Anniversary.

8.4. In From The Storm (11) Low vocal
Nous retrouvons ici un bidouillage de la version officielle comme dans les autres titres presents sur The Cry Of Love - Low Vocal Mixes. Le mix permet d’entendre plus distinctement tout le matériel mixé sur les côtés du panoramique, toms, cymbales, guitares, alors que les éléments centraux (voix, basse, piste d’écho) sont peu audibles.


Dernière édition par sequelenoise le Jeu 2 Déc 2010 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Mer 1 Déc 2010 - 21:53

23 Juilet 1970 - Electric Lady Studios, NYC

8.5. Had To Cry Today/Drifting [Had To Cry Today > Drifting (6, 7) > JS27 >Angel (4) False Start]
Pour la première plage datée du 23 juillet nous retrouvons Jimi et Billy qui jouent brièvement le riff de "Had to Cry Today", la composition de Steve Winwood parue sur l’unique album du supergroupe Blind Faith. Ils jouent ensuite deux versions instrumentales de "Drifting" sur lesquelles Hendrix fait passer sa guitare à travers une cabine Leslie. Pour l’anecdote, on peut, en tendant l’oreille, entendre Eddie Kramer chantonner entre les deux prises. Directement après ces deux prises, qui ne sont guère plus que des répétitions, Mitch est arrivé et l’on passe à une brève (1:22) jam instrumentale (JS27) autour d’un riff évoquant un peu le "Politician" de Jack Bruce. Sans changement de plage, on enchaîne sur un faux départ de "Angel".
Sources : A Sea Of Forgotten Teardrops, mais aussi Notes In Colour, The Ross Tapes, Drifting Sessions


8.6. Angel Instrumental [Angel (4)]
La plage suivante est consacrée à une version instrumentale (et sans overdubs) de "Angel" durant laquelle on entend une version antérieure à la prise qui servira de backing track à la version officielle.
Sources : Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions , A Sea Of Forgotten Teardrops, Notes In Colour

8.7. Belly Button Window Instrumental [Belly Button Window (1)]
On poursuit avec une prise instrumentale de "Belly Button Window" qui nous apprend qu’avant d’enregistrer la composition en solo sur l’enregistreur 4 pistes d’Electric Lady spécialement réservé pour les maquettes et autres démos, Hendrix avait essayé une version orchestrée (si l’on peut dire) avec Cox et Mitchell, ce dernier maniant les balais, ce qui donne au titre un petit air de "Rainy Day, Dream Away".
Source : Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions , A Sea Of Forgotten Teardrops

8.8. Drifting overdub session [Drifting (8)]
Le huitième disque de Studio ’70 s’achève avec un vrai document sonore pour archivistes : plus de 40 minutes issues des enregistrements que Jimi réalisait de toutes les sessions pendant lesquelles il procédait à des overdubs ou des mixages dans la cabine du studio. Un enregistreur et un micro lui permettaient de documenter toutes les idées qui lui venaient en cours de session, entre les prises, etc. Bien que la plupart de ces enregistrements aient disparu, on peut en trouver quelques exemples sur Electric Lady Mixing Sessions. Avant de me porter volontaire pour continuer cette chronique, je n’avais jamais écouté ce titre avec une attention absolue et constante. C’est maintenant chose faite et je ne regrette pas le temps passé à décortiquer cette plage. Pour tous ceux qui seraient intéressés à retrouver ce que l’on peut entendre sur cette plage j’ai réalisé un compte rendu avec des repères temporels :
Drifting (8a) [0:00-3-53] - écoute du titre - piste avec basse, batterie, guitare leslie et chant - discussion durant l'écoute.
Drifting (8b) [3:58-6:54] - écoute du titre à l'envers - étrangement, le deuxième couplet est manquant, il doit s'agir d'une version plus ancienne que celle qui précède (il y a donc déjà des edits importants du vivant de Hendrix).
Drifting (8c1) [7:08-12:40] - overdubs de guitare sur piste à l'envers (dont on entend seulement la voix et la guitare leslie) avec de temps en temps des interruptions.
Drifting (8c2) [12:45-16:32] - écoute de la piste qui vient d’être jouée avec les autres instruments réintégrés dans le mix (même piste de guitare inversée). Le chant commence sur "sea of forgotten teardrops".
Drifting (8d) [17:00-20:08] - overdubs de guitare sur piste à l'endroit (tous les instruments présents) - petit solo en son clair - arrêt une quarantaine de secondes avant la fin du backing track.
Drifting (8e) [20:30-24:10] - overdubs de guitare sur piste à l'endroit (tous les instruments présents) avec quelques interruptions. Avant le début de la prise suivante, on entend Jimi jouer une variante du riff de "Night Bird Flying"
Drifting (8f) [24:40-25:31] - overdubs de guitare sur piste à l'endroit (tous les instruments présents). Le chant est présent à partir de "on a sea of forgotten teardrops" (donc il ne manque que le premier “Drifing”). Vraisemblablement insatisfait, Hendrix s’arrête et demande que l’on rembobine la bande pour qu’il puisse s’y coller "one more time".
Drifting (8g) [25:49-27:08] - overdubs de guitare sur piste à l'endroit - le backing track (uniquement la guitare leslie) n’est pas audible avant le second couplet, donc on n’entend que les ajouts de guitare, ainsi qu’une discussion entre des personnes présentes dans la cabine. Là aussi, la prise est interrompue avant la fin du backing track. Il y a ensuite un faux départ (27:27) et quelques riffs funky (27:37) pour varier un peu.
Drifting (8h) [27:50-31:34 ]- overdubs de guitare (toujours sur piste à l’endroit) avec en backing track la guitare leslie, une piste de guitare additionnelle et une partie du chant. L’intérêt principal de cette prise provient, à mon avis, du solo laid-back très sympa (à 30:09). Dommage quand même que la guitare leslie soit mixée si fort.
Drifting (8i) [32:15-36:05] Avant le début de cette neuvième version, à 32:06 on entend la fameuse phrase de Jimi "Let me do some sea sounds" qu’il ne prononce pas au moment de l’enregistrement des overdubs, mais qui est présente sur la piste de voix qui est écoutée à ce moment-là. Suit une écoute du titre (complet) avec une partie des overdubs et les autres instruments présents dans le mix. On peut encore noter qu’il n’y a pas de chant avant le premier "teardrops".
Drifting (8j) [38:40-41:39] Sur cette dernière version on entend aussi, en prélude, le "Let me do some sea sounds" qui n’est pas directement suivi par l’écoute de la suite du titre, mais au contraire par une série de rembobinages et diverses discussions. Lorsque l’écoute du tire commence, elle se caractérise par des fluctuations du niveau des différentes pistes, comme pour étudier certaines parties. Cette version est incomplète, car on est probablement arrivé à la fin de la bande.
Source : ATM 002 : Electric Lady Mixing Sessions

Disque 9

9.1. Angel (original drums) [Angel (2)]
Voici un document comme on aimerait en trouver davantage sur Studio ’70, un mix réellement différent de la version officielle du titre paru sur The Cry Of Love. Il s’agit d’un mix intermédiaire, réalisé du vivant de Hendrix et contenant la prise de batterie (de laquelle on entend surtout les cymbales) qui sera réenregistrée ultérieurement par Mitch Mitchell.
Source : Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions , A Sea Of Forgotten Teardrops, Notes In Colour

9.2. Angel (low vocal) [Angel (9)]
Encore une version jouant sur les inversions de phases à partir de la version officielle. La version finit en fondu avant la fin officielle.
Source : The Cry Of Love - Low Vocal Mixes

9.3. Drifting (alt mix) [Drifting (5)]
La plage commence avec la voix d’Eddie Kramer qui demande à Hendrix s’il ne veut pas reprendre ce nouveau morceau pendant que Mitch s’exerce aux roulements de toms. Ce que l’on peut entendre ensuite est la piste de base à partir de laquelle la version officielle de "Drifting" sera réalisée avec des overdubs et des montages post mortem (ajouts de vibraphone, d’une nouvelle piste de batterie et de parties de guitare extraites d’une autre piste). La version est préfacée par la phrase "Let me do some sea sounds".
Source : Multicoloured Blues - The Unreleased Sessions , A Sea Of Forgotten Teardrops, Acoustic Jams, Notes in Colours

9.4. Drifting (low vocals) [Drifting (10)]
Encore une version low vocal ! Et dire que ce n’est pas la dernière. Je ne sais plus quoi écrire, donc je n’en dirai pas plus.
Source : The Cry Of Love - Low Vocal Mixes

9.5. Drifting (Alan Douglas Mix) [Drifting (2)].
On termine les plages attribuées au 23 juillet avec une autre version de "Drifting" mixée beaucoup plus tard pour figurer sur l’album Voodoo Soup paru en 1995. Ce nouveau mix se caractérise par l’ajout de quelques phrases de guitare inversée en début de titre.
Source : Voodoo Soup (1995), Truth And Emotion [Purple Haze Records]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: Studio 70    Jeu 2 Déc 2010 - 12:14

A l'écoute de ces enregistrements, on se rend compte à quel point la présence de "Drifting" et "Angel" sur The Cry Of Love n'a tenu qu'à un fil. Les deux compositions auraient très bien pu rester à l'état de basic track instrumental, comme "Valleys Of Neptune". Mitchell et Kramer ont d'ailleurs fait fort sur "Drifting", tant le titre semble achevé sur The Cry Of Love. C'est sans nul doute l'une des plus grandes réussites post mortem de toute la discographie hendrixienne.

_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Mitch007



Messages : 489
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 25
Localisation : RUSSIA

MessageSujet: Re: Studio 70    Mer 11 Jan 2012 - 21:45

http://home.online.no/~hpjohnse/studio_70.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitch007



Messages : 489
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 25
Localisation : RUSSIA

MessageSujet: Re: Studio 70    Mar 28 Fév 2012 - 16:15

Les dates sont originales ou eux inventé ?
Je dois apprendre français pour tout lire Hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Mar 28 Fév 2012 - 19:19

Mitch007 a écrit:
Les dates sont originales ou eux inventé ?
Je dois apprendre français pour tout lire Hein ?

Au moment de la sortie de Studio'70 beaucoup d'informations dont nous disposons maintenant n'étaient pas disponibles. Donc ils ont commis plusieurs erreurs dans l'attribution des dates.

Rough translation: When the Studio'70 set was compiled, many informations about dates were not known yet. That's why they guessed some dates wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitch007



Messages : 489
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 25
Localisation : RUSSIA

MessageSujet: Re: Studio 70    Mar 28 Fév 2012 - 19:24

Thanks for the answer!
valleys of neptune and heaven has no tommorow 26 june 70 - this complete session?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Studio 70    Mar 28 Fév 2012 - 19:33

You should download the files on Doug Bell's website.
http://home.earthlink.net/~ldouglasbell/jimi.htm
It could be useful to find out the informations you're looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitch007



Messages : 489
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 25
Localisation : RUSSIA

MessageSujet: Re: Studio 70    Mar 28 Fév 2012 - 19:37

I often use this material, but the chronology strongly differs from studio 69 and studio 70 and i considered that often didn't update a site.. haha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Studio 70    Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Studio 70
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construire un home studio chez soi
» Config studio pour salle de répète (simple et pas chère)
» Construction Home Studio et Cabine
» Config Home Studio sur Mac: feedbacks? :)
» Help: recherche plan STUDIO pour ce week end PANAME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Recherches-
Sauter vers: