Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Interview TV avec Dick Cavett : 7 juillet 1969

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Interview TV avec Dick Cavett : 7 juillet 1969   Dim 11 Juil 2010 - 12:24

Interview TV avec Dick Cavett pour "The Dick Cavett Show" : 7 juillet 1969



Première apparition à la TV US.


Dick Cavett : Mon prochain invité est l'une des superstars de la pop music, il s'appelle Jimi Hendrix, il est sans son groupe mais est là pour notre plus grand plaisir. Pour ceux qui n'ont jamais expérimenté le JHE, voici en guise de présentation un extrait du film de Monterey Pop de DA Pennebaker (extrait où on voit Jimi enflammer sa guitare et la détruire à la fin du concert).

Il ne fait pas que ça, il est là ce soir sans l'Experience, c'est donc un Jimi Hendrix naïf et innocent que nous recevons.

Enchanté. Vous ne faites pas que ça sur scène, pour ceux qui ne vous connaissent pas, et il y doit y en avoir quelques uns, que signifie la destruction à laquelle vous vous livrez sur scène ?

Jimi : Voyons voir...

Dick Cavett : Vous pouvez refuser de répondre.

Jimi : J'étais en transe... Voyons si je m'en rappelle... Si vous venez à un de nos concerts avec votre petite amie c'est cathartique pour vous de nous voir faire ça... la violence est mise en scène, pas exprimée dans la rue, comme ça quand vous rentrez chez vous, vous avez évacué toute cette tension.

Dick Cavett : Comme une soupape de sécurité ?

Jimi : Oui on peut appeler ça comme ça.





Dick Cavett : Ça vous ennuie d'avoir à vous expliquer ? Je dois presque m'excuser de demander aux artistes comme vous ce qu'ils veulent dire car ça revient à leur demander de réinterpréter ce qu'ils ont fait. La musique a-t-elle un sens ?

Jimi : Absolument, elle devient de plus en plus spirituelle, très bientôt on utilisera la musique pour atteindre une paix de l'esprit ou disons pour trouver une direction. Beaucoup plus que la politique car la politique est un truc d'ego. Enfin c'est mon avis... C'est un truc d'ego gonflé à bloc.

Dick Cavett : Un truc d'ego ?

Jimi : Oui, c'est l'art des mots, ce qui ne veut rien dire, il faut se tourner vers une substance plus élémentaire, comme la musique, l'art, le théâtre, le cinéma, la peinture, peu importe...

Dick Cavett : (en référence à son costume) Vous ne portiez pas ça dans les paras ?

Jimi : Pas vraiment...

Dick Cavett : Vous étiez para ou parachutistes ?

Jimi : C'est la même chose, 101ème aéroportée, Fort Campbell Kentucky.

Dick Cavett : Un peu plus et on aurait été habillé pareil, ça aurait été gênant.

Jimi : (rires)





Dick Cavett : Il me trouve cool, c'est fou. (rires) J'ai entendu dire que votre ambition était de créer une "Eglise Electrique", c'est une métaphore, une image poétique ou comptez-vous vraiment...

Jimi : Je ne sais pas, c'est juste quelque chose en quoi je crois, on utilise des guitares électriques, tout est électrique aujourd'hui, alors communiquons la foi aux gens sous forme d'électricité. On joue fort mais sans agresser le tympan à la différence de plein de groupes. Ils se disent : "Faisons comme les autres, jouons fort", ils ont un son perçant et désagréable. Nous on joue pour que notre son pénètre l'âme et réveille quelque chose dans l'esprit. Il y a tellement de gens qui sont éteints, on peut appeler ça comme ça..

Dick Cavett : Après un concert quels genre de compliments aimez vous entendre ?

Jimi : Je ne me nourris pas de compliments, d'ailleurs je trouve ça déconcertant. Je connais beaucoup d'artistes ou de musiciens qui pensent "j'ai été bon" si on les complimente, ça les rend imbus de leur personne. Et ils se perdent, ils en oublient leur talent et ils se mettent à vivre dans un autre monde.

Dick Cavett : C'est un problème intéressant, si quelqu'un avait dit de Janis Joplin, qui est devenue une superstar, vous devez la connaître ?

Jimi: Une superstar ? ah oui...

Dick Cavett : Oui elle est dans mon cœur.

Jimi : Et moi je suis un super rien, n'oubliez jamais ça...

Dick Cavett : Que je ne l'oublie jamais ? j'allais dire que le succès peut devenir problématique si vos racines viennent du blues et que d'un seul coup vous gagnez des milliers de dollars par an. Quelqu'un a dit que c'était dur de chanter le blues quand on est riche, en admettant qu'argent égale bonheur...

Jimi : Parfois c'est facile de chanter le blues de gagner de l'argent et il y a beaucoup d'argent en jeu maintenant. Les musiciens, surtout les jeunes, peuvent se faire plein de frics et ils trouvent ça génial. Je l'ai déjà dit, ils se perdent et ils en oublient leur musique, ils oublient leur talent, leur autre moitié. Du coup ils peuvent chanter le blues. Parfois plus tu t'enrichis et plus tu peux chanter le blues. Mais l'idée c'est de voir tous ces problèmes comme des étapes de la vie. C'est comme le café, si on en boit non-stop on part dans une autre dimension, c'est comme une fuite.

Dick Cavett : J'en sais rien mais ça sonne bien... Vous êtes discipliné ? Vous vous levez tous les jours pour travailler ?

Jimi : J'essaie de me lever tous les jours (rires du public)

Dick Cavett : Ce qui en soit demande de la discipline.

Jimi : J'essaie encore aujourd'hui.

Dick Cavett : Vous écrivez tous les jours ?

Jimi : Oh oui !

Dick Cavett : Vous voulez un service réveil ?

Jimi : Ça veut dire quoi ?

Dick Cavett : C'est de l'argo branché je n'ai pas le temps de vous expliquer...

Jimi : (faisant semblant de chercher dans un dictionnaire) "Branché", voyons voir, ah oui..

Dick Cavett : Voyons Hendrix, on m'a dis que vous allez jouer pour nous même si ça me parait dingue, mais si c'est vrai plein de monde vous en serez reconnaissant... Au revoir à tous mes invités au cas où vous refuseriez de vous arrêter à la fin...

Jimi : (rires un peu gêné)

Dick Cavett : Vous avez compris ce que j'ai dis ?

Jimi : Je crois, je ne suis pas sûr... Je vous ai regardé alors je pense que... Je parle avec la musique, donnez moi ma guitare et je vous dirai un truc sensé.

Dick Cavett : Notre scène est la votre !



Jimi se lève et va interpréter "Hear My Train A Comin'".







Dick Cavett : Formidable. Il ne nous reste qu'un minute. Je peux peut-être chanter... Ne partez pas fâché Hendrix. On revient dans un instant !


Fin de l'émission

Dick Cavett : Merci à nos invités, Jimi merci d'avoir fait vos débuts télévisés ici, (ils se serrent la main), il reste 20 secondes, assez pour vous accorder. A demain bonsoir.



Interview que l'on peut retrouver sur ce DVD : Jimi Hendrix - The Dick Cavett Show



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Interview TV avec Dick Cavett : 7 juillet 1969
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview TV avec Dick Cavett : 9 septembre 1969
» Interview TV avec Dick Cavett : 7 juillet 1969
» Interview TV avec Flip Wilson : 10 juillet 1969
» The Dick Cavett Show (DVD) - 2002
» Live at the Pan-African Festival (30 juillet 1969)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LES FILMS, LES PHOTOS ET LES LIVRES :: Ezy Reader-
Sauter vers: