Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 South Saturn Delta (1997)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayler
Admin


Messages : 2461
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: South Saturn Delta (1997)   Dim 11 Juil 2010 - 10:49

South Saturn Delta (1997)





1. Look Over Yonder
2. Little Wing
3. Here He Comes [Lover Man]
4. South Saturn Delta
5. Power Of Soul
6. Message To The Universe [Message To Love]
7. Tax Free
8. All Along The Watchtower
9. The Stars That Play With Laughing Sam's Dice
10. Midnight
11. Sweet Angel [Angel]
12. Bleeding Heart
13. Pali Gap
14. Drifter's Escape
15. Midnight Lightning


Quelques mois seulement après la publication de "First Rays Of The New Rising Sun", Experience Hendrix LLC propose "South Saturn Delta". Ce nouveau recueil d'enregistrements studio mélange inédits et titres bien connus du catalogue, indisponibles ou jamais réédités en CD.
La grille de lecture critique adoptée pour la chronique du coffret pourpre "The Jimi Hendrix Experience" restera ici valable, d'autant que "South Saturn Delta" constitue plus le 5ème CD de ce coffret qu'un nouvel album studio cohérent de Jimi Hendrix.
Experience Hendrix avait pourtant suffisamment de matériel pour proposer un "First Rays Of The New Rising Sun" Volume 2, proposant le reliquat des titres de qualité susceptibles de figurer sur l'ultime album studio de Jimi. Il n'en est rien : "South Saturn Delta" rassemble des titres de tous les groupes de Jimi, en faisant abstraction de toute considération chronologique.
L'agencement des titres est malheureusement digne d'un pirate de troisième zone.

Revenons dans un premier temps sur le matériel déjà publié officiellement. L'intégralité de "The Cry Of Love" se retrouvant dans "First Rays Of The New Rising Sun", c'est sans surprise qu'on redécouvre ici des extraits de "Rainbow Bridge", "War Heroes" et "Loose Ends".

Par album, petit retour sur les choix de Experience Hendrix :

- "Rainbow Bridge" : Sur les 8 titres de cet album, seule la moitié s'est retrouvée sur "First Rays Of The New Rising Sun".

"Look Over Yonder" (S116), inédit de l'Experience enregistré le 22 octobre 1968 aux TTG Studios, trouve parfaitement sa place ici. Bien qu'enregistré après la publication d'"Electric Ladyland", ce titre semblait destiné aux oubliettes : on ne le retrouve sur aucune des listes de Jimi. Ni dans ses interviews. Et le titre n'a fait l'objet d'aucune tentative en concert. Pour autant, c'est un titre solide du Jimi Hendrix Experience, très rock. Le style est plus proche des débuts de l'Experience... ce qui n'est pas véritablement surprenant, dans la mesure où ses origines remontent à 1967 (Cf. "Mr Bad Luck" (a.k.a. "Mr. Lost Soul"), un moment officiel sur le coffret "Lifelines").

C'est sans surprise que l'on retrouve "Pali Gap" (S113), immortalisé le 1er juillet 1970, le grand oublié de "First Rays Of The New Rising Sun". Dire qu'il avait fallu attendre "Voodoo Soup" pour avoir une version CD du plus bel instrumental de l'Histoire du rock !

Si le choix de laisser de coté "Hear My Train A-Comin' (Getting My Heart Back Together Again)" se justifie doublement (le titre est Live, et on va le retrouver sur "Jimi Hendrix :Blues"), celui de ne pas retenir la version studio "Star Spangled Banner" est plus étonnant.

- "War Heroes" : choix sans surprise et judicieux des trois titres retenus.

"Bleeding Heart" (S127), extrapolation hendrixienne du classique d'Elmore James, avait sa place sur "First Rays Of The New Rising Sun" (et aurait avantageusement remplacé "Izabella"). Le 24 mars 1970, Hendrix ne s'est pas contenté de revisiter le blues sur un tempo rock : la fin de la grille d'accords est originale, et de son cru. Quant aux parties de guitares, elles sont remarquables : un mixage présentant ces seules parties a d'ailleurs fait le délice des bootleggers... Indispensable.

Détail de la session : http://www.jimi-hendrix.com/encyclopedia/document,19700324,1.html

"Tax Free" (S128) est une chute du Jimi Hendrix Experience, composée par un duo suédois (Bo Hansson & Janne Karlsson), souvent jouée Live par l'Experience. Cette prise, enregistrée le 1er mai 1968, est de premier ordre. Le groupe impressionne par sa cohésion et sa puissance. Les trois parties de guitare de Jimi sont parfaitement imbriquées les unes aux autres : les talents d'arrangeur et d'improvisateur de Jimi sont ici à l'honneur. A noter que l'instrument qui pourrait sembler être un orgue... est bien une partie de guitare (a priori en passant par une cabine Leslie).

"Midnight" (S132) est un des derniers titres studio enregistrés par l'Experience (séances des 1er et 3 avril 1969). Deux autres prises de ce titres (à différents stades de son évolution) sont présentes sur "Hear My Music" : "Slow Version" (14 février 1969) et, plus proche, "Trash Man" (3 avril 1969). Dans le style choix déroutant : concernant "Midnight", pourquoi avoir repris le mixage de "War Heroes" (5:32), alors qu'il existe une version durant jusqu'à 8:13 ? Alan Douglas lui-même proposait sur "Voodoo Soup" une version moins éditée (6:00) ! Encore une fois, la seule logique répondant à ces choix semble résider dans le fait de justifier les décisions de Kramer prises au début des années 70. En l'espèce, le mixage a été effectué avec John Jansen le 28 janvier 1972. C'est d'autant plus étonnant que McDermott lui-même reconnait que le titre n'est pas une jam impromptue mais bien une pièce structurée...

- "Loose Ends" : On aurait pu s'attendre à retrouver l'excellent "Come Down Hard on Me Baby", mais peut-être ce titre a été jugé trop proche de "Bleeding Heart" ? "Burning Desire" ne correspondait sans doute pas aux critères de qualité audio pour être ici présenté.

Seuls subsistent deux titres. "The Star's That Play With Laughing Sam's Dice" (S020), dans la version stéréo où la guitare est mixée très en avant. Une critique tout de même : ce titre, publié du vivant de Jimi Hendrix comme face B de "Burning Of The Midnight Lamp" en août 1967, a-t-il vraiment sa place ici ?
Les 3 premiers singles de l'Experience sont disponibles comme bonus tracks sur "Are You Experienced". Pourquoi ne pas avoir fait de même avec "Axis: Bold As Love" et cette face B ? Le mixage était certes différent... mais la question mérite d'être soulevée.

L'autre rescapé est "Drifter's Escape" (S243), mais dans une version légèrement différente de celle proposée sur "Loose Ends" (S150).
Le basic track est identique à la version de "Loose Ends", mais les parties de guitares ne sont pas identiques (elles restent toutefois dans un esprit très proche), il n'y a pas de cow-bell en percussion et le mixage diffère un peu.
Là encore, la publication de ce titre s'imposait : Hendrix magnifie une nouvelle fois un titre du "John Wesley Harding" de Bob Dylan.
Enregistré le 17 juin 1970, ce titre n'aurait pas démérité sur "First Rays Of The New Rising Sun". Le riff obsessionnel joué par Billy Cox sert parfaitement l'ambiance d'un morceau où le chant de Jimi fait merveille. Il n'y a pas de véritable solo, mais des traits de guitare qui ponctuent le texte en amplifiant son impact émotionnel.

En revanche, l'autre reprise de Dylan ici présente est plus que discutable. En effet, on retrouve "All Along The Watchtower" (S816), avec un mixage à plat... dont la présence se justifie sans problème sur un pirate, éventuellement sur un coffret, mais certainement pas sur un album studio inédit !


Le reste de "South Saturn Delta" est composé de matériel inédit (sauf pour le morceau titre, mais la version présentée ici est plus complète). Pour le fan de longue date, c'était bien sûr la partie la plus attendue de l'album. Résultat des courses : l'anecdotique y côtoie le sublime... Et donc une grosse déception pour ceux qui espéraient une reprise en main cohérente du catalogue hendrixien.

Retour sur ces inédits, de façon chronologique :

"Little Wing" (S1454), enregistré le 14 octobre 1967, n'a de "Little Wing" que le nom : c'est un instrumental présentant une version embryonnaire de "Angel" où Hendrix explore la grille accompagné par Mitch Mitchell. On est dans le registre de la démo : la publication officielle d'un tel titre est tout à fait regrettable. Même le coffret présente des versions de travail plus abouties...

"Sweet Angel [Angel]" (S1459), enregistré un mois plus tard (le 13 novembre 1967) n'est pas plus intéressant : cette démo de "Angel" permet certes de voir l'avancement du titre... mais on sombre dans le tristement anecdotique, d'autant que l'on retrouve désormais ce titre dans une version plus complète sur le disque 2 du coffret pourpre. Quand on sait qu'un titre comme "It's Too Bad" était encore inédit à ce moment, ça laisse rêveur... Suivant svp !

Et c'est une chute d'"Electric Ladyland", déjà connue des amateurs : "South Saturn Delta" (S1456). Enregistrée le 14 juin 1968, elle fut disponible un moment sur le coffret "Lifelines", mais dans une version éditée, et avec des notes de pochettes trompeuses. En effet, à son grand regret, Michael Brecker n'a jamais joué avec Jimi Hendrix !
Le choix de ce titre est idoine : hors sujet sur "First Rays Of The New Rising Sun", ce morceau présente la version la plus complète d'un thème récurrent chez Jimi. On notera à ce propos que c'est plus l'arrangement des cuivres et la batterie qui donnent le coté jazz de cette prise, car la composition reste très hendrixienne.
La prise n'est pas forcément totalement aboutie, mais elle est très intéressante : elle montre l'intérêt de Jimi pour le jazz, et en même temps permet de voir ce qui le sépare de cet univers.

"Here He Comes [Lover Man]" (S1455) est un inédit reprenant la grande tradition des hybrides de notre cher Alan Douglas : différentes prises ont été utilisées pour parvenir au résultat final.
Enregistrée aux TTG Studios le 29 octobre 1968, cette version de "Lover Man" présente l'Experience post-Electric Ladyland dans une veine très rock, pas éloignée du "Look Over Yonder" enregistré une semaine plus tôt.
Dans le cadre d'un album studio inédit, la version de 1970 présentée sur le coffret pourpre aurait mieux fait l'affaire : plus compacte, elle est nettement plus réussie.
Pour autant, ce titre reste intéressant : c'était alors la première version studio officielle de "Lover Man".

"Message To The Universe [Message To Love]" (S1458), enregistré au Hit Factory le 28 août 1969 est une bonne surprise : c'est le premier témoignage studio officiel du Gypsy Sun & Rainbows. Cette version, sans doute enregistrée Live en studio n'est pas terminée : le chant est loin d'être parfaitement posé. Par contre, Jimi y est inspiré et nous propose un final qu'on peut qualifier de free jazz à la hauteur de son talent. Superbe coda.

"Power Of Soul" (S1457), enregistré au Record Plant le 21 janvier 1970, est la première version studio officielle de ce classique du Band Of Gypsys depuis... la version proposée par Alan Douglas sur "Crash Landing" ("With The Power" (S159), datant elle de 1969).
Hendrix a beaucoup travaillé sur ce titre, et il est légitime d'en présenter une version studio. D'autant que les arrangements vocaux sont différents de la version Live.
Un gros bémol toutefois : le mixage de cette prise est catastrophique ! L'auditeur se retrouve noyé dans la réverbe (alors que sur d'autres titres, elle est peu présente, ce qui rend le contraste choquant).
Les divers pirates contenant les versions non altérée de "Power Of Soul" présentent certaines versions nettement supérieures : sur ce coup, Kramer s'est planté.

Par contre, le dernier titre du recueil, "Midnight Lightning" (S1460), enregistré au Record Plant le 23 mars 1970, est une véritable pépite. Très différente des versions enregistrées avec son dernier groupe, Hendrix joue ici dans un style rarement exploité... et pourtant maîtrisé de main de maître. On est effectivement dans un registre proche de John Lee Hooker : Jimi, seul, marque le rythme de son pied, et s'accompagne d'un finger picking magnifié par son phrasé, dont l'absence de saturation permet de saisir la moindre subtilité. Hendrix s'impose en tant que chanteur : rythmiquement très fluide, sa voix est gorgée d'un feeling plongeant au plus profond de ses racines, et en même temps complètement personnel. Chef d'œuvre.


Au final ? "South Saturn Delta" est indispensable à la découverte de l’univers hendrixien. Il contient effectivement certaines de ses plus belles œuvres. Le bémol : on sombre malheureusement souvent dans un patchwork sans cohérence, où le zapping des quelques fautes de casting s’avère nécessaire.

Le sondage


Dernière édition par Ayler le Lun 13 Déc 2010 - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2461
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 11 Juil 2010 - 10:51

La couverture est super. La taille de la police de "Jimi Hendrix" est un peu trop importante au regard du reste, mais ça reste du bon boulot. Cette photo avait nettement moins de chances d'être retenue :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2461
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 11 Juil 2010 - 10:54

Une chronique :



Une autre chronique, mesurée, intéressante :
Curious Mix of Mauve Haze,
By ABRAHAM J. WU

Legendary guitarist Jimi Hendrix released only four albums in his short lifetime, yet far more now bear his name. South Saturn Delta is the most recent in a line of recordings assembling previously unreleased or difficult-to-find material from the influential musician. The tracks on Delta are all studio recordings, but they have little else in common--B-sides, alternate versions and early demos complete the mix.

Unlike the recently released First Rays of the New Rising Sun, which collected songs slated for an unfinished fourth studio album, Delta draws material from several different periods of Hendrix's career. Though First Rays rightly belongs in the top tier of Hendrix albums, Delta is neither coherent nor strong enough to reach that height.

Listeners expecting the consistent brilliance of the studio albums Hendrix completed will be disappointed--after all, the fact that Hendrix himself could have included these recordings on his albums is a sign of their lesser potential. Delta should serve as a supplement to a complete collection of Hendrix's studio recordings, one that already includes Are You Experienced?, Axis: Bold As Love, Electric Ladyland and First Rays.

Nevertheless, saying that something is second-rate for Jimi Hendrix still means it can be very good. A few of these tracks rank among Hendrix's most remarkable recordings, while others--"Little Wing," "All Along the Watchtower," and "Sweet Angel" --are different versions of his best songs. Guitar-playing Hendrix disciples will also not be disappointed by the wealth of blistering fretwork this album offers, particularly because nearly half of its tracks are instrumentals.

Delta opens with the soul-tinged, thickly textured sound of "Look Over Yonder," which moves insistently forward, propelled by Hendrix's typically stinging guitar leads. Despite being an elaborately finished product that holds the listener's attention, the song is simply not very distinguished. This explains why Hendrix chose not to include a version of it in Axis: Bold As Love, his second studio album.

A curious instrumental version of the classic Hendrix balled "Little Wing" follows. An early demo with only guitar and drums, its heavy, muscular feel is very different from the delicate beauty of the final version. Many will be hard-pressed to recognize it as "Little Wing" --it seems more like Hendrix's "Angel," an early demo of which is also included on this collection. This "Angel" is much closer in feel to the almost final version available on First Rays, but is marred by the sound of the primitive drum machine Hendrix was using to keep time.

The title track of the collection is probably the most interesting stylistically. With its jazz sensibility and horn accompaniment, "South Saturn Delta" marks one of the most intriguing musical avenues Hendrix was pursuing before his death. One can only imagine what would have resulted had plans to collaborate with such jazz greats as trumpeter Miles Davis actually come to fruition. While the song represents an embryonic conception, the fusion of "South Saturn Delta" hints at what would undoubtedly have been a very exciting phase of Hendrix's career.

"Power of Soul" and "Message To The Universe" are both studio versions of songs which were featured on Band of Gypsys in live form. Both exhibit the funky tendencies of the rhythm section Hendrix assembled after the breakup of the original Experience band. With its overdubs and delay effects, this "Power of Soul" is distinct from the rawer Band of Gypsys version, but "Message to the Universe" has little to offer over its brilliant live counterpart.

There are three extended, bluesy instrumental jams on the album: "Tax Free," "Midnight" and "Pali Gap." All have merit--after all, anytime Hendrix digs into his guitar, sparks are bound to fly. "Pali Gap," with the flowing interplay between its two guitar parts, is the most remarkable and brilliant performance on this album, with inspired soloing and beautiful textures from beginning to end. "Pali Gap" belongs in the company of Hendrix's greatest recordings ever and is probably the most lamented omission from First Rays (the compilers of that album believed Hendrix did not intend to include the song).

Hendrix was a great admirer of songwriter and performer Bob Dylan's work and was a brilliant interpreter of his songs. The most well-known of these covers, "All Along The Watchtower," is included here along with a version of "Drifter's Escape." To the certain disappointment of many listeners, this "Watchtower" is not even a different take of the song but simply an earlier mix of the version included on Electric Ladyland. Since the differences are subtle at best--the original final version was mixed by Jimi himself while this one bears Chas Chandler's mark--there seems to be little point to its inclusion here. "Drifter's Escape" is fairly polished and interesting, but clearly does not lend itself to Hendrix's style as well as "Watchtower."

The second real standout in this collection is "The Stars That Play With Laughing Sam's Dice," a whimsical tune originally released as a B-side. Understandably excluded from Hendrix's studio albums because of its outlandishness, "Stars" nevertheless has an enjoyable verse and absolutely scorching guitar work--perhaps the most intense-sounding of any Hendrix studio recording. Enhanced by special effects pedals, his amplifier seems ready to explode any second. "Stars" is certainly a thrill ride not to be missed.

The recent transfer of control of Hendrix's estate to his father has begun a new era for the guitarist's legacy. Previous recordings were mostly in the hands of producer Alan Douglas, who selectively released and doctored them for over twenty years, arousing much controversy among Hendrix fans. With the release of Delta and First Rays, many are hopeful that all existing Hendrix recordings will be released and in their original forms.

Hendrix single-handedly revolutionized--perhaps defined--rock guitar, and the release of documents of his brilliance, such as South Saturn Delta, will always be greatly appreciated.

Source : http://www.thecrimson.com/article.aspx?ref=133470

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Mar 10 Aoû 2010 - 19:03

Citation :
purple jim a dit : "Drifter's Escape"

Le choix de Jimi pour cette chanson assez monotone de Dylan peut paraître étrange mais c'est assez poignant. Je dirais que c'est révélateur de son état d'esprit à l'époque et à son désir d'échapper à sa situation. Jimi le drifter, le highway chile, le gypsy condamné,… qui s'échappe d'une manière ou d'une autre.

"Oh, help me in my weakness,"
I heard the drifter say,
As they carried him from the courtroom
And were taking him away.
"My trip hasn't been a pleasant one
And my time it isn't long,
And I still do not know
What it was that I've done wrong."

Well, the judge, he cast his robe aside,
A tear came to his eye,
"You fail to understand," he said,
"Why must you even try?"
Outside, the crowd was stirring,
You could hear it from the door.
Inside, the judge was stepping down,
While the jury cried for more.

"Oh, stop that cursed jury,"
Cried the attendant and the nurse,
"The trial was bad enough,
But this is ten times worse."
Just then a bolt of lightning
Struck the courthouse out of shape,
And while ev'rybody knelt to pray
The drifter made his escape.


"Oh, secourez-moi car je suis faible",
Entendis-je dire le vagabond,
Comme ils le tiraient de la salle d'audience
Et l'emmenaient au loin.
"Mon voyage n'a pas été très agréable
Et je n'en ai plus pour longtemps,
Et je ne sais toujours pas
Ce que j'ai fait de mal."

Alors, le juge jeta sa robe au loin,
Une larme lui vint à l'œil,
"Tu ne réussis pas à comprendre," dit-il,
"Pourquoi même essaies-tu?"
Dehors, la foule s'agitait,
On pouvait l'entendre de la porte.
A l'intérieur, le juge reculait,
Tandis que le jury réclamait plus.

"Oh, faîtes taire ce maudit jury,"
Criaient le gardien et l'infirmière,
"Le procès fut déjà assez odieux,
Mais ceci est dix fois pire."
C'est alors que la foudre
Frappa en plein le palais de justice,
Et tandis que tous s'agenouillaient pour prier,
Le vagabond s'échappa.

Citation :
Ayler a dit : Sa version est sublime. Ce titre aurait figuré dans son ultime album, il est dans toutes les listes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parisino



Messages : 4
Date d'inscription : 24/07/2010

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:16

J'écoutais cet album ce matin et je suis passé sur le forum pour m'informer un peu plus.
Malheureusement je ne peux rien n'apporter au sujet, sinon que pour le commun des mortels, je le trouve justement très éclectique, il y a des cuivres, de l'orgue, percus, les morceaux sont assez différents les uns des autres.

Peut être justement que l'incohérence chronologique et l'agencement des titres fait que l'on écoute cet album un peu différemment. Bien sur certain titres sont un peu faiblard comme Sweet Angel ou Little wing (mais je suis toujours content d'écouter une autre version, même un chute de studio ou démo). Bleeding Heart est très bon. J'adore South Saturn Delta (je connaissais le verion de Lê ) avec un côté très soul, c'est qui le sax ?

Album super intéressant, une deuxième écoute s'impose pour en ressortir tout le jus !

Parisino jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:20

Bienvenue sur le forum parisino
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:26

Bienvenue par ici ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi



Messages : 2176
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:39

oh! Parisino est ici, quelle bonne nouvelle cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:42

Pas vu de Parisono... encore un nouveau membre ?


geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2461
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 11:45

Bienvenue Parisino

parisino a écrit:
J'adore South Saturn Delta (je connaissais le verion de Lê ) avec un côté très soul, c'est qui le sax ?

Non crédité. Michael Brecker était crédité sur Lifelines (ainsi que son frère) - à tort.


parisino a écrit:
Album super intéressant, une deuxième écoute s'impose pour en ressortir tout le jus !

L'album contient des titres sublimes - mais ils étaient souvent connus des amateurs de longue date. Pour ceux qui découvrent Jimi en 2010, la donne est différente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Tontonjimi



Messages : 2176
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 12:10

Titi a écrit:
Pas vu de Parisono... encore un nouveau membre ?


geek

Titi tu remarqueras que j'ai édité mon poste, juste comme ça pour le plaisir Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
parisino



Messages : 4
Date d'inscription : 24/07/2010

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 13:13

Je passe de temps en temps prendre des infos.

Merci pour l'accueil !

Pour répondre à Titi on se retrouve ici ---> http://american-music.forum-actif.eu/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3762
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Dim 24 Oct 2010 - 15:17

Tontonjimi a écrit:

Titi tu remarqueras que j'ai édité mon poste, juste comme ça pour le plaisir Laughing

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: South Saturn Delta (1997)   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
South Saturn Delta (1997)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» South Saturn Delta (1997)
» Larry Fallon
» Qu'écoutez-vous de Jimi Hendrix en ce moment ?
» Rainbow Bridge (1971)
» Electric Ladyland Sessions: May 1968

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Chroniques Hendrixiennes-
Sauter vers: