Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Dim 11 Juil 2010 - 0:12

Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]

Titres :

1. Message To Love*
2. Blue Suede Shoes
3. Hey Baby (New Rising Sun) [Introduction uniquement]
4. Star Spangled Banner*
5. Earth Blues
6. Room Full Of Mirrors [Premier couplet uniquement]
7. Villanova Junction >>>
8. Keep On Groovin'
9. Freedom
10. Power Of Soul [Introduction uniquement]
11. Machine Gun*
12. Ezy Ryder*


Source : "Live At Berkeley"

Un certain nombre de bootlegs ont repris l'enregistrement soundboard stéréo d'Abe Jacob (qui dure dans les 40 minutes). La qualité audio est véritablement excellente (seul reproche possible : la batterie pourrait être mixée légèrement plus fort).
Seules les titres 4 et 12, très courts au demeurant, semblent provenir d'une source "Audience".
* Titres coupés

Contrairement aux premières dates du "Cry Of Love Tour", les performances du nouveau groupe de Jimi Hendrix données au Berkeley Community Theatre le 30 mai 1970 ont été enregistrées professionnellement et filmées. Bien que peu coutumier du fait, l'importance de l'évènement poussa Jimi à faire une longue balance. L'Experience avait procédé de même l'année précédente avant sa performance historique du 24 février au Royal Albert Hall.
Il va sans dire que la critique de tels enregistrements implique de rappeler leur contexte : les 40 minutes de musique produites par le groupe n'étaient pas destinées à un public. Pour autant, si certains titres sont en fait des répétitions à l'intérêt musical limité, d'autres morceaux sont particulièrement réussis, ce qui n'est pas surprenant venant de Jimi, qui n'a pas besoin d'audience pour s'impliquer complètement musicalement.


Même si l'enregistrement de "Message To Love" ne débute qu'avec le riff consécutif au premier couplet, nous sommes là en présence d'un enregistrement de premier ordre. C'est une des meilleures versions soundboard jamais enregistrées par Jimi. Le solo central, qui dure 1 minute 20, est extraordinaire. Vraiment remarquablement bien construit.
La qualité de l'enregistrement permet de profiter pleinement de la puissance du groupe, qui tourne à plein régime. Les cassures rythmiques de Mitch Mitchell sont une alternative réussie au jeu plus groove de Buddy Miles.
Un publication officielle n'aurait rien de choquant : c'est du grand Hendrix. Et c'est soundboard.

Le seul titre publié officiellement tiré de la balance des concerts donnés à Berkeley est "Blues Suede Shoes". Publié dès février 1972 sur le célèbre "Hendrix In The West" (dans une version éditée), le classique de Carl Perkins est désormais disponible sur le coffret pourpre. Le destin discographique post mortem de ce titre est d'ailleurs surprenant : il en existe trois versions officielles alors que "Blues Suede Shoes" n'a fait l'objet que d'une Jam informelle du Band Of Gypsys (que l'on retrouve sévèrement éditée sur "Loose Ends", puis entièrement remontée sur "Midnight Lighning") et donc de cette répétition lors de la balance des shows de Berkeley.
"Blue Suede Shoes" est d'ailleurs loin d'être le titre le plus enthousiasmant de "Hendrix In The West", mais il semble qu'un des critères retenus pour la compilation de ce recueil fut la rareté des titres (lors de sa sortie, l'album présentait ainsi 4 morceaux dont il n'existait aucune autre version dans la discographie hendrixienne).
Dans le cadre d'une répétition, c'est un titre assez réussi, même si on est plus proche de la jam que d'un titre travaillé et destiné au grand public. Hendrix assure le service minimum en guitare rythmique lors des couplets, mais il chante plutôt bien (mais il ne chante pas tous les refrains).
Le solo de Jimi, d'un peu plus d'une minute, est un des plus rythmiques qu'il ait enregistré. Les nombreux tirés de Jimi rappelle eux sa langue maternelle : le blues.
Contrairement à la version officielle, il n'y a pas de fondu en fermeture : on entend la suite de la jam, qui tourne plus à la répétition. Billy Cox essaie de se caler sur les riffs de Jimi, qui joue quelques phrases mais ne développe rien : on comprend la décision d'éditer ce passage. Par contre, avec le recul, on peut trouver étonnant d'avoir publié officiellement ce titre, et non le précédent !

Après un court passage flamenco de Jimi en solo, le groupe entame l'introduction de "Hey Baby (New Rising Sun)". Le thème n'est pas encore maîtrisé par Billy Cox : il essaie de suivre Jimi, qui n'hésite pas à revenir sur tel ou tel passage pour aider son bassiste à mémoriser l'introduction. Musicalement peu intéressant, il faut prendre cet enregistrement pour ce qu'il est : l'occasion d'entrer dans l'intimité d'une répétition du groupe.

Bien que non indiqué sur deux des principaux sites de référence (Just ask the Axis & Plug Your Ears), ma version contient un court extrait de "Star Spangled Banner" (34 secondes seulement), a priori "audience".

Le titre suivant est particulièrement intéressant : c'est l'unique version Live de "Earth Blues" connue du dernier groupe de Jimi. La bonne surprise de cette version vient du chant de Jimi, nettement plus convaincant que lors des concerts donnés au Fillmore par le Band Of Gypsys, où sa voix était trop monocorde.
Le groupe s'interrompt malheureusement au moment du solo.
Il reprend au début du pont, dont la saveur est différente des versions du Band Of Gypsys : ni Billy, ni Mitch ne se chargent des chœurs de Buddy Miles.
Jimi fait un cours solo et enquille directement le dernier couplet, moins bien chanté que les premiers. Pour autant, on peut regretter que le groupe n'ait pas persévéré, il ne manque pas grand chose pour que la sauce prenne vraiment.

A l'inverse, "Room Full Of Mirrors" était désormais bien intégré au répertoire du "Cry Of Love Tour". Le groupe ne joue que le premier couplet, et s'arrête après les "Yeah Yeah" de Jimi (il appelle Eric Barrett, son roadie, à ce moment) : étrangement, le groupe ne jouera "Room Full Of Mirrors" à aucun des deux concerts donnés quelques heures plus tard !

Autre titre intéressant joué ici, car rare : c'est "Villanova Junction". Après quelques mesures a capella, Hendrix joue des traits en octave et lance le thème de "Villanova Junction" (déjà revisité un mois auparavant au Los Angeles Forum). La version est assez légère, et, avouons-le, loin d'être inoubliable. Elle n'a ni l'intensité dramatique de la version immortalisée à Woodstock, ni la puissance de feu de la version studio gravée par le Band Of Gypsys.

Sans interruption, le groupe enchaîne sur "Keep On Groovin'", un autre titre en devenir de Jimi. C'est un thème que Jimi Hendrix a souvent travaillé en 1970, sans toutefois aboutir à une version définitive.
Le groupe revient sur "Villanova Junction" le temps d'un cycle, avant que Jimi reprenne "Keep On Groovin'" et s'interrompt après seulement 4 vers.
L'idée du medley était peut-être à creuser, mais le résultat n'est pas vraiment abouti (ce qui, répétons-le, n'a rien de surprenant dans le cadre d'une répétition).

"Freedom" a plus d'un point commun avec "Room Full Of Mirrors" : c'est un titre en devenir intégré dans le répertoire du groupe, mais dont les versions Live gardent souvent un goût d'inachevé. Après un faux départ, le groupe livre une version complète du titre. Le chant des deux premiers couplets manque d'investissement de la part de Jimi. Le premier refrain est mieux chanté que le deuxième. Le pont est quant à lui toujours aussi mal chanté... mais c'est désormais une habitude.
Le solo central montre une Hendrix cherchant à s'émanciper.
Le riff funky joué sur la ligne de basse des couplets est particulièrement réussi... mais la reprise du chant, évitée en concert lors des dernières performances, n'est pas à la hauteur : le groupe conclut assez rapidement d'ailleurs.

La présence de "Power Of Soul" est intéressante : Jimi a peut-être envisager de jouer un autre titre de son dernier album en date ? Le groupe ne développe guère : il ne joue que l'introduction, sur un peu plus d'une minute. Le son de Jimi est moins saturé qu'au Fillmore lorsqu'il passe en solo. Mitch Mitchell ne semble pas avoir d'idée arrêtée sur ce qu'il doit jouer : il est à coté de la plaque. Peut-être est-ce pour cela que Jimi n'insiste pas...

...et enchaîne directement sur "Machine Gun". Jimi attaque le riff d'introduction avec un son assez peu saturé, tout en ayant l'Uni-Vibe en marche.
Dès le premier couplet, il corrige le tir, et nous gratifie de tirés très intenses.
Le solo central dure un peu plus d'une minute, où il nous livre un condensé réussis de ses soli, généralement nettement plus longs.
A 4:15, Jimi lance le riff "No Quarter", et chante avec une implication telle qu'on oublie sans problème que c'est dans le cadre d'une balance.
Le solo final commence à 5:12 par quelques variations autour du riff en cours. La suite est dans un esprit plus proche de ce Jimi lance une rafale de guitare-mitrailleuse quand la bande s'arrête d'un seul coup.

Le dernier titre présent sur ce recueil est "Ezy Ryder" : l'enregistrement audience, qui prend au moment du pont, ne dure malheureusement que 47 secondes...

Au final ? Un document à connaître, ne serait-ce que pour "Message To Love" et "Machine Gun".



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
fonkyfreak



Messages : 58
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 45
Localisation : may this be Earth ? Over...

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Sam 9 Avr 2011 - 19:30

Soundchek et Johnny B Goode en chaîné :

!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fonkyfreak



Messages : 58
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 45
Localisation : may this be Earth ? Over...

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Dim 17 Avr 2011 - 19:22

fonkyfreak a écrit:
Soundchek et Johnny B Goode en chaîné :


"Thank you very much, and now for our next number, i'd like to play a thing called Bebop-a-Lula"
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3761
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Lun 5 Mar 2012 - 23:05

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mitch007



Messages : 489
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 25
Localisation : RUSSIA

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Sam 29 Sep 2012 - 20:05





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple Jim



Messages : 2258
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Sam 29 Sep 2012 - 21:13

Merci Mitch.
J'adore la photo de Jimi qui montre l'accord, la note à Billy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
brume_pourpre



Messages : 860
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Sam 30 Aoû 2014 - 10:30

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://brumepourpre.hendrix.free.fr/index2.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]   Aujourd'hui à 2:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Berkeley (Berkeley Community Theatre) : 30 mai 1970 [Soundcheck]
» Live At Berkeley (2003)
» *VENDU* Ampli VOX Super Berkeley III de 1968
» Jimi Plays Berkeley (DVD - 2003)
» mise en vente THEATRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Hendrix Live-
Sauter vers: