Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 People, Hell and Angels (2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 17:47

People, Hell and Angels (2013)



1) la chronique résumée en un tableau

titre date
musiciens
probabilité de bidouillagesoriginalité par rapport au reste du cataloguequalité musicale
Earth Blues
19.12.1969
Cox, Miles
**
*
***
Somewhere
13.03.1968
Stills, Miles
***
**
**
Hear My Train A-Comin'
21.05.1969
Cox, Miles *(en 1969)
*
***
Bleeding Heart
21.05.1969 Cox, Miles **
**
***
Baby Let Me Move You
18.03.1969
Youngblood

***
**
Izabella
28.08.1969
Cox, Mitchell, Lee
**
*
**
Easy Blues
28.88.1969
Cox, Mitchell, Lee *(edits)
**
***
Crash Landing
24.04.1969
Cox, Isaac, ?
***
*
**
Inside Out
11.06.1968
Mitchell

**
**
Gypsy Boy
18.03.1969 Miles, ?
**
**
***
Mojo Man

Allen Brothers, ?

***
***
Villanova Junction
21.05.1969 Cox, Miles *(version sortie de son contexte) **
*

2) Mise en contexte

People, Hell and Angels est présenté, par ses producteurs, comme une illustration des tentatives menées par Hendrix pour sortir du cadre de l'Experience. L'album contient ainsi des enregistrements réalisés en compagnie d'un large éventail de musiciens entre 1968 et 1969 (le cas de "Mojo Man" doit être considéré à part). A mon sens, le concept de l'album un peu mieux réalisé que celui de Valleys Of Neptune qui est présenté (cf. la première page des notes de pochette de l'album en question) comme les sessions du 4ème album de l'Experience, alors qu'il contient des répétitions de morceaux connus, ainsi que des titres enregistrés avec d'autres musiciens. Le concept est aussi mieux défini que celui de South Saturn Delta qui est censé constituer une représentation de la diversité des enregistrements de Jimi Hendrix.

Le concept s'avère tout de même un peu limité, du fait que le catalogue existant contient lui aussi un nombre conséquent de titres correspondant à la thématique retenue comme on peut le voir dans les trois paragraphes suivants.

Titres du Band Of Gypsys: Sans tenir compte des titres instrumentaux et largement improvisés qui figurent sur les trois albums studio sortis par Dagger Records (Morrning Symphony Ideas, Burning Desire, Hear My Music), on trouve , dans le catalogue actuel, un très grand nombre de titres enregistrés par le Band Of Gypsys et ne relevant pas de la catégorie "répétitions". On en trouve sur First Rays Of The New Rising Sun ("Room Full Of Mirrors", "Ezy Ryder"), :Blues ("Born Under A Bad Sign", "Mannish Boy", "Once I Had A Woman", "Bleeding Heart"), le coffret pourpre ("Message To Love", "Earth Blues", "Country Blues") et West Coast Seattle Boy ("Message To love" (encore), "Burning Desire"). J'omets volontairement les titres sur lesquels la batterie de Buddy Miles a été remplacée, tout comme la version "pour le fun" de "Astro Man" que l'on trouve sur le coffret pourpre et qui n'a objectivement pas le niveau pour figurer sur un album.

Titres de Gypsy, Sun and Rainbows: On trouve quelques titres enregistrés avec cette formation sur South Saturn Delta ("Message to The Universe"), le coffret pourpre ("Izabella") et West Coast Seattle Boy ("Mastermind"). Il manque en revanche "Easy Blues" (publié sur Nine To The Universe), ainsi que des titres connus des collectionneurs comme "Lord I Sing The Blues", un inédit, et des versions de morceaux plus connus comme "Jam Back At The House" ou "Machine Gun".

Autres titres enregistrés avec d'autres musiciens en 1969: Là aussi, on trouve un titre comme "It's Too Bad" (publié sur le coffret pourpre, il figurerait mieux sur Valleys Of Neptune ou sur une compilation thématique regroupant les enregistrements réalisés en février 1969 à Londres). Il y bien sûr les titres enregistrés lors de deux sessions avec Rocky Issaac à la batterie et Billy Cox à la basse, à savoir "Room Full Of Mirrors" (coffret pourpre) et "Bleeding Heart" (Valleys Of Neptune). On pourrait aussi inclure les instrumentaux "Jam 292" (Hear My Music) ou "Jelly 292" (:Blues) et "Young Hendrix" (West Coast Seattle Boy).

On constate que le manque de cohérence du catalogue actuel nuit (gravement) à la réalisation d'albums thématiques. Comme une grande partie des titres répondant à la définition choisie ont déjà été publiés, il a fallu inclure, sur People, Hell ans Angels (un titre proposé un temps par Hendrix pour son quatrième album studio) des morceaux hors concept tels que "Somewhere" et "Inside Out" (tous deux de 1968), ainsi que "Mojo Man" (qui comporte des prises de guitare ajoutées en 1970 par Hendrix sur un titre enregistré et mixé en 1969 par les Allen Brothers à Muscle Shoals en Alabama). Autre titre pas réellement à sa place, "Villanova Junction Blues" n'est qu'un fragment qui aurait pu être publié, dans son contexte, sur un album Dagger.

Il reste donc huit titres qui correspondent au concept de base. La cohésion entre ces titres est renforcée par le fait qu'ils ne proviennent que de quatre sessions d'enregistrement différentes (18 mars, 24 avril, 21 mai et 28 août 1969).

Cette nouvelle compilation ne comporte que des titres inédits ou, nuance, des versions inédites de titres connus. Dans la première catégorie, on ne trouve que "Let Me Move You" et "Inside Out" (déjà paru en bootleg). Si l'on fait abstraction des titres hors catalogue actuel, on peut ajouter "Easy Blues" et "Crash Landing". Sur certains albums, les titres proposés en version inédite diffèrent peu des versions connues, car basées sur la même prise. Ici, il s'agit, la plupart du temps de prises différentes, ce qui accroît l'intérêt. Reste le cas "Mojo Man" dont une version "modernisée" a été récemment en vente pendant une brève période.


3) L'album titre par titre

"Earth Blues" provient d'une prise différente (la quinzième selon John McDermott) de celle qui figurait sur Rainbow Bridge puis sur First Rays Of The New Rising Sun (on ne peut pas exclure qu'il s'agisse d'une combinaison des 16 prises répertoriées). L'intérêt de cette nouvelle version réside dans la sobriété de l'arrangement (trois musiciens, pas d'instruments doublés), qui permet de souligner la cohésion du groupe. En revanche, le chant est moins abouti (les paroles semblent partiellement improvisées) et il n'y a pas de solo de guitare. Une bonne surprise sur le plan musical, à mon sens.

"Somewhere" provient (principalement) de la dernière prise enregistrée par le trio de circonstance Hendrix, Miles & Stills, alors que les versions publiées jusqu'ici (Crash Landing et coffret pourpre) résultaient de montages réalisés à partir de la troisième prise (remplacement de la batterie dans les deux cas et action plus intrusive sur Crash Landing). Ces overdubs avaient été rendus nécessaires par des problèmes de tempo. La prise présentée ici contient la basse de Stills et la batterie de Miles, mais on peut se douter que la technologie moderne a permis de les réaligner sur un tempo plus régulier. A cette première manipulation, s'ajoute un collage du chant et d'une partie de la guitare qui figurent sur les versions déjà publiées. Ce procédé, qui rappelle celui employé en 2010 pour "Valleys Of Neptune", "Stone Free" et "Ships Passing In The Night", est réalisé ici avec un peu plus de réussite : cette nouvelle version sonne mieux que les précédentes incarnations de "Somewhere", même si le côté non-fini du titre apparaît clairement (la partie de basse n'est pas très originale et la partie solo pourrait gagner en concision). D'aucun objecteront que ces overdubs sont inutiles et que la prise instrumentale aurait pu figurer telle quelle sur un album Dagger. Ce n'est apparemment pas l'option privilégiée par Sony Music qui cherche à vendre des albums au-delà du cercle des amateurs inconditionnels.

"Hear My Train A-Comin'", interprétée par un Band Of Gypsys avant l'heure, n'est pas une nouveauté pour les collectionneurs qui connaissaient déjà les cinq premières minutes de ce titre, qu'Alan Douglas avait complétées avec la fin d'une prise de l'Experience (voir ici les détails de ce titre uniquement sorti en bootleg). La version présentée ici fait l'impasse sur les quatre premières secondes d'introduction, mais nous fait découvrir une trentaine de secondes supplémentaires, dont la majorité proviennent, selon les notes de pochette, de la prise précédente. Ce montage aurait été réalisé du vivant de Hendrix... Même si les publications officielles de ce titre sont déjà légion, cette version est bienvenue, tant pour le groove déjà affirmé d'un groupe qui joue ensemble en studio pour la première fois, que pour le jeu de Hendrix, notamment durant son solo.

"Bleeding Heart" provient de la même session. Il s'agit, là encore, d'un titre qui a fait l'objet d'un grand nombre de publications officielles (voir ici les détails). Heureusement, l'approche musicale employée ici diffère suffisamment pour nous laisser apprécier la qualité de l'interprétation. Même si l'on peut imaginer que certaines erreurs ont été gommées grâce à la technologie moderne, craindre que le chant provienne d'autres pistes, et regretter le fondu en sortie, qui nous prive de la fin de la prise, on peut saluer, comme pour le titre précédent, la qualité de l'interprétation et la finesse de la rythmique (ce qui n'est pas gagné d'avance avec Buddy Miles).

"Let Me Move You", tiré d'une session "retrouvailles" entre Hendrix et Lonnie Yougblood et des musiciens de son groupe, relève davantage de la jam sur une grille blues en 12 mesures, jouée à un tempo très rapide, que d'une composition structurée. Youngblood, qui officie au saxophone et au chant, est mis en avant par l'arrangement. Hendrix se positionne comme un "sideman" de luxe qui joue en solo la plupart du temps, même sur les parties chantées, pimentant avec brio le rhythm & blues classique de ses collègues. Et lorsque le sax part en solo, on admire les parties de guitare rythmique efficaces et variées. "Let Me Move You" est le morceau le plus long de l'album, on remarquera, sans pour autant s'en plaindre, que la fin du titre est un peu plus poussive, ce qui n'est pas surprenant pour une jam.

"Izabella" constitue l'un des titres phares du Gypsy, Sun & Rainbow, cette formation dont la durée de vie se limite à quelques 2-3 mois entre l'été et l'automne 1969. Cette brièveté provient notamment du fait que la sauce n'a pas pris entre la batterie de Mitch Mitchell et les percussions de Jerry Velez et Juma Sultan. Dans ces conditions, l'ajout d'une seconde guitare est, lui aussi, passé à la trappe, faute de temps pour arranger les morceaux et permettre à Larry Lee, qui revenait à peine du Vietnam, de perfectionner sa technique (et son accordage particulièrement désastreux à Woodstock). Même si la version présentée ici - la quatrième version studio à connaître une sortie officielle - est plutôt brute (pas d'overdubs, pas de choeurs, des percussionnistes sous-mixés), le titre est plutôt réussi : Billy Cox, à la basse, est à son avantage, la guitare de Larry Lee amène une touche intéressante et le solo de Hendrix est inspiré. Le problème vient plutôt du fait qu'il s'agit probablement d'un montage de plusieurs prises, d'autant plus qu'il existe plus de 8 bobines d'enregistrement de ce titre, produites lors des sessions des 28 et 29 août 1969. Malgré cela, j'aime beaucoup cette version.

"Easy Blues", enregistré durant la même session que "Izabella" circule de longue date parmi les collectionneurs dans une version de 10 minutes durant laquelle Hendrix laisse de larges plages d'improvisation à Larry Lee. La version publiée en 1980 par Alan Douglas supprimait toutes les interventions solo de Larry Lee, ôtait une dizaine de mesures de celles de Hendrix et sucrait tout le passage final durant lequel les deux guitaristes interagissaient avec plus ou moins de réussite. La version de 2013 restaure les parties de solo hendrixiennes (une petite vingtaine de secondes représentant trois coupures), ainsi qu'une partie de la fin. En revanche, il manque toujours 3 minutes 15 de solo de Larry Lee, en début de titre, et 1 minute d'interactions Hendrix/Lee, à 20 secondes de la fin. La publication de ce titre est une addition valable au catalogue et on peut comprendre les coupures, étant donné que Larry Lee n'était pas totalement à l'aise dans ses interventions. Ce qui est un peu plus regrettable c'est d'avoir autant baissé le volume de la guitare de ce dernier durant tout le titre et d'avoir réduit la dynamique du titre en mixant la batterie et la basse plus en avant. Les percussionnistes, déjà peu audibles en 1980 ne le sont pas davantage, ce qui ne me dérange pas trop. Dernier détail, on entend du "leakage" d'un autre morceau en début de titre au moment où interviennent les premières percussions. Ce problème technique figure sur toutes les versions de ce titre.

Après ce septième titre, nous avons dépassé la première moitié de l'album. Jusque là, l'album est plutôt réussi. Sans révolutionner le catalogue, on a droit à d'honnêtes fonds de tiroirs pas trop défigurés par la technologie moderne. Reste à écouter la suite…

"Crash Landing" figurait parmi les absents du catalogue actuel, alors qu'Alan Douglas en avait fait une merveille de disco kitsch. Les versions circulant parmi les collectionneurs laissaient apparaître d'important problèmes rythmiques liés à l'inexpérience du batteur Rocky Isaac qui peinait à conserver le tempo sur un arrangement aussi syncopé. Du coup Douglas avait effacé toutes les prises à part celles de Hendrix et ajouté de la basse, de la batterie, des choeurs féminins et même une guitare rythmique. Il avait aussi importé un solo joué par Hendrix sur une autre prise. La version présentée ici conserve les musiciens originaux, dont un orgue, mais il ne s'agit pas de la même prise. Tout porte à croire que l'on a à faire à une combinaison de prises. De plus, la piste de chant est le mélange de deux pistes que l'on pouvait entendre en superposition sur les enregistrements "collector". Cet hybride (voix) a été collé par dessus un autre hybride (basic track) et il y a des problèmes de synchronisation, notamment en ce qui concerne le placement de la voix. Cette faute de goût nous rappelle les pires bidouillages de Valleys Of Neptune. C'est regrettable d'autant plus que le texte, faisant directement référence à l'addiction à l'héroïne de Devon Wilson, méritait d'être mieux mis en valeur.

"Inside Out" est un instrumental, comprenant des éléments du futur "Ezy Ryder" (voir ici pour des détails supplémentaires). Il ne cadre pas tout à fait avec la thématique de l'album, car il date des sessions d'Electric Ladyland et qu'il n'y a pas de musicien(s) additionnel(s), seulement Mitch Mitchell à la batterie, tout le reste ayant été overdubé par Jimi lui-même. Le tire aurait plutôt une place avec "South Saturn Delta", "Tax Free" et "Star Spangled Banner", voire "New Rising Sun" ou sur un album de Dagger Records. L'interprétation et le son sont bons, mais ce n'est pas un titre que je réécouterai souvent.

"Hey Gypsy Boy" est aussi un des derniers titres dont la version dé-douglassisée n'avait pas été publiée officiellement. McDermott raconte que huit prises ont été enregistrées et que la version publiée ici est la huitième, la même prise que Douglas avait récupérée (et dénaturée) sur Midnight Lightning en lui ajoutant des guitares folk et des choeurs sans aucun lien avec le style du morceau et en allongeant artificiellement sa durée. Pour se faire une idée de l'orignal on peut se référer aux versions incomplètes de cette même prise, peut-être combinées à des parties d'autres prises, qui circulent parmi les collectionneurs. La version publiée ici s'écarte sensiblement de ces dernières. Certaines parties manquent, mais il y en a de nouvelles et la batterie, presque inaudible sur les boots, est maintenant mixée beaucoup plus en avant. Le son de la basse, jouée par un musicien non identifié est également mieux défini. Les problèmes de mise en place qui avaient poussé Douglas à réenregistrer tout l'accompagnement sont ici traités via ProTools. Ces bidouillages sont, peut-être, une des raisons pour lesquelles on a l'impression que la guitare est plus désaccordée que sur les autres versions. Comme "Crash Landing" qui était une version de travail de "Freedom", "Hey Gypsy Boy" est une version de travail de "Hey Baby". Même si le court solo est magnifique, la publication de ces titres sur un album grand public ne s'imposait pas.

"Mojo Man" est un titre des Allen Brothers sur lequel Jimi apparaît en invité. Sa contribution (deux pistes de guitare) n'est cependant pas dénuée d'intérêt, car elle dynamise l'arrangement sans entièrement accaparer le morceau. Cette publication, longtemps attendue est la bienvenue, même si, comme je l'ai déjà dit, le titre s'intègre mal au concept général de l'album.

"Villanova Junction Blues" est le "Peter Gun Catastrophe" de cette compilation, dont le niveau se situe entre Loose Ends et War Heroes, une façon pour Kramer, de dire, à nouveau à la maison de disques, que les tiroirs sont vides en ce qui concerne les titres enregistrés en studio (j'espère qu'il n'englobe pas Black Gold dans cette catégorie). "Villanova Junction Blues" n'est pas un morceau à proprement parler. C'est plutôt un (beau) thème que Jimi incorporait dans des improvisations (à ce titre il est apparu plusieurs fois sur Dagger Records). La version présentée ici est fort peu en place (au propre comme au figuré).

En guise de bilan des titres 8 à 12, on peut dire que la fin de l'album n'est pas tout à fait à la hauteur des promesses que laissaient entrevoir la campagne marketing et les sept premiers titres. Il y a davantage de titres bidouillés et davantage de titres mineurs. "Mojo Man", tant attendu des collectionneurs, figure ici en piètre compagnie.

4) Pour finir

People, Hell and Angels est une collection de titres bien interprétés par un Hendrix inspiré à une période où il tentait de se renouveler. Il s'écarte donc de l'Experience et invite d'autres musiciens à le rejoindre. Ces derniers sont parfois totalement à leur place et parviennent à le soutenir efficacement c'est le cas de Billy Cox et, dans une moindre mesure, de Buddy Miles dont l'exubérance vocale et la frappe industrielle ne ressortent pas trop sur ce recueil. Dans d'autres cas, l'essai n'est pas transformé, ce qui a entraîné Douglas à tout réenregistrer et Kramer a combiner entre elles des pistes provenant de prises différentes.
Pour un album de fonds de tiroirs, People, Hell and Angels tient mieux la route que Valleys Of Neptune. Il aurait toutefois été plus cohérent de la part d'Experience Hendrix de créer des albums thématiques, plutôt que d'alterner rééditions, albums hybrides rééditions/inédits, albums d'inédits ou de pseudo-inédits et coffrets mélangeant studio et live. Pour ma part je vais faire comme beaucoup d'entre nous, créer des compilations perso sur la base des musiciens accompagnant Jimi, de la date d'enregistrement et de la catégorie de morceau : compositions complètes avec paroles et arrangements, instrumentaux, jams et répétions.

Encore un dernier mot pour signaler que le visuel de l'album est supérieur à celui des albums sortis depuis 1997. On saluera aussi le retour de notes de pochettes dans un format plus classique que celles de Valleys Of Neptune.


Dernière édition par sequelenoise le Lun 4 Mar 2013 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 18:46

Wow, y'a qu'ici qu' on peut lire une telle chronique !! Bravo. Je serais bien incapable d'être aussi précis. Grand bravo.

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple Jim



Messages : 2258
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 18:56

Bravo pour l'analyse microscopique sequelenoise.
Je donnerais une ou deux étoiles de plus à "Easy Blues" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
Mousme



Messages : 2258
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 19:54

Bravo et merci pour cette chronique, Sequelenoise. Elle est très riche, très complète et très bien argumentée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titi



Messages : 3761
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 20:37

Bravo et merci pour ta chronique ! Passionnante à lire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubem



Messages : 330
Date d'inscription : 14/04/2011
Localisation : Brasil

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 21:46

sequelenoise a écrit:
Ma chronique est terminée, désolé pour la longueur du texte et de certaines phrases.

Merci pour votre chronique, et pour la longueur du texte et de certaines phrases... Smile Bravo ! Brav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimilabête



Messages : 65
Date d'inscription : 13/12/2010

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 23:11

Merci, sequelenoise, pour cette impressionante quantité d'informations!

Purple Jim a écrit:
Bravo pour l'analyse microscopique sequelenoise.
Je donnerais une ou deux étoiles de plus à "Easy Blues" !
Pour moi aussi, "Easy Blues" est clairement le sommet de cet album, même si je le connaisais déjà.

Yazid a écrit:
N'oublie pas que plus de 40000 personnes se sont précipité sur "Valleys Of Neptune" qui était moins intéressant j'insiste.
Et il importe qu'elles sachent que "People, Hell and Angels" est meilleur que "Valleys of Neptune". Cela dit, il aurait été préférable de le formuler de la sorte, car que ce nouvel album soit le meilleur de tous les posthumes est sans doute difficile à croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack17



Messages : 26
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 52
Localisation : Valais, Suisse

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Dim 3 Mar 2013 - 23:23

superbe chronique! Bravo!

Suis impressionné par les précisions sur les titres cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubem



Messages : 330
Date d'inscription : 14/04/2011
Localisation : Brasil

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 0:28

La critique positive Allmusic: (3 étoiles et demie, contre 3 pour VoN ...)

Jimi Hendrix
People, Hell and Angels

review[-] by Sean Westergaard

People, Hell and Angels is a collection of quality studio tracks recorded (mostly) in 1968-1969 as the Experience was coming to an end and Jimi was renewing his friendships with Billy Cox and Buddy Miles, who appear here as sidemen on most of these tracks. The surprising thing about this set is not the sound quality (which is exceptional) or that these all sound like finished tracks, but the fact that even avid Hendrix bootleg collectors are unlikely to have heard most of this material.

A great version of "Earth Blues" kicks things off with just Jimi, Billy, and Buddy (whose drums were replaced by Mitch Mitchell on the Rainbow Bridge/First Rays version). It's a more forceful take than the other version and also has some different lyrics. "Somewhere" is also a different take than the one used for Crash Landing and, of course, contains the original rhythm section and not the egregious overdubs of Crash Landing. "Hear My Train A Comin'" and "Bleeding Heart" are both taken from Jimi's first session with Billy and Buddy from May of 1969. In the film Jimi Hendrix, "Hear My Train" is played slow on a 12-string acoustic and sung so sadly that you can actually see a tear on Jimi's face as he sings. This version is not only electric and taken at a faster pace than normal, but it's an angry song, this time with a killer solo. "Bleeding Heart" is nice and raw and has a VERY different arrangement than he ever performed live. "Let Me Move You" was recorded with saxman Lonnie Youngblood, who released a couple singles with a pre-Experience Jimi Hendrix on guitar. It's nothing more than an old-school soul jam except the guitar is way more out front. It's a decent track, but doesn't really fit in with the sound of the rest of the album. "Izabella" and "Easy Blues" are rare studio recordings by the Woodstock band (Jimi, Billy, and Mitch Mitchell with Larry Lee on second guitar and Jerry Velez and Juma Sultan on percussion). This version of "Izabella" is now the earliest known recording of the song, while "Easy Blues" is actually a nice jazzy instrumental (previously released in edited form on Nine to the Universe).

This version of "Crash Landing" has Jimi and Billy with what is essentially a pickup band. It sounds more like a work in progress than anything else on the set and contains many elements of what would become "Dolly Dagger." "Inside Out" may have been heard by hardcore collectors, but not in this quality. It was originally cut with just Jimi on guitar and Mitch Mitchell on drums, then Jimi added bass and a guitar overdub through a Leslie. It's a great tune and it's always exciting to hear Jimi's bass playing as well. "Hey Gypsy Boy" is very closely related to "Hey Baby," and may have been an early version. On this cut, Jimi's whammy bar work is quite interesting and not his standard dive-bomb approach. "Mojo Man" was actually a Ghetto Fighters tune, recorded at Muscle Shoals. Jimi laid down a couple guitar tracks on top of the existing mix for this track. Kudos to Eddie Kramer for grafting guitar parts on to a fully mixed tune and making it sound great (he really did a spectacular job on this entire set). It's a hot tune with nice syncopated horns, improved by Jimi's addition. The album closes with a brief studio take on "Villanova Junction Blues."

People, Hell and Angels certainly isn't the place to start your Hendrix collection, but collectors will surely want to hear this and it provides an interesting perspective on where Jimi's music was headed post-Experience.

http://www.allmusic.com/album/people-hell-and-angels-mw0002462364
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 0:31

Purple Jim a écrit:
Bravo pour l'analyse microscopique sequelenoise.
Ce qui explique parfaitement la complexité pour la presse en général de chroniquer ce type de disque...véritable casse-tête pour les journalistes.

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 1:11

sequelenoise a écrit:
"Earth Blues" provient d'une prise différente (la quinzième selon John McDermott) de celle qui figurait sur Rainbow Bridge puis sur First Rays Of The New Rising Sun (on ne peut pas exclure qu'il s'agisse d'une combinaison des 16 prises répertoriées). L'intérêt de cette nouvelle version réside dans la sobriété de l'arrangement (trois musiciens, pas d'instruments doublés), qui permet de souligner la cohésion du groupe. En revanche, le chant est moins abouti (les paroles semblent partiellement improvisées) et il n'y a pas de solo de guitare. Une bonne surprise sur le plan musical, à mon sens.
D'où ma question : si cette version est inférieure à celle de 1971, doit-on lui attribuer 3 étoiles ? Doit-on attribuer 3 étoiles au regard de l’œuvre (dans l'absolu donc) ou 3 étoiles vis-à-vis de ce que l'on peut attendre d'un album studio publié en 2013 ?

sequelenoise a écrit:
"Somewhere" provient (principalement) de la dernière prise enregistrée par le trio de circonstance Hendrix, Miles & Stills
C'est ce que McDermott indique dans les notes de pochette - mais il n'a jamais rien écrit de tel dans Sessions ou Ultimate Hendrix. Il est difficile de ne pas avoir de sérieux doutes : Jimi a enregistré le chant sur une autre prise. En supposant que McDermott dise vrai (je n'en crois rien), Jimi aurait préféré faire des overdubs sur une version moins aboutie, antérieure. J'imagine difficilement Jimi manquer à ce point de lucidité.

sequelenoise a écrit:
"Hear My Train A-Comin'" (...) Ce montage aurait été réalisé du vivant de Hendrix...

De qui Experience Hendrix se moque là ? Quel intérêt pour lui de faire un tel montage, sachant que le dernier couplet de sa composition est absent. Intox.
Pour autant, c'est pour moi LE meilleur moment de l'album.

sequelenoise a écrit:
"Bleeding Heart" (...) craindre que le chant provienne d'autres pistes
Et c'est là que le bât blesse : Experience Hendrix n'hésitant pas à raconter n'importe quoi dans sa communication, on en vient à douter de tout. Dans Ultimate Hendrix, McDermott ne mentionne pas cette version - alors que dans le même temps, il explique que la version de Blues est éditée. De là à conclure que l'assistant de Kramer a collé sur un instrumental sans aucun rapport le chant de Jimi absent de la prise de Blues... il y a un pas que je ne franchirais pas.
Sinon, on notera que le joueur de congas non crédité de la session a été viré du mixage.

sequelenoise a écrit:
"Let Me Move You", tiré d'une session "retrouvailles" entre Hendrix et Lonnie Yougblood et des musiciens de son groupe, relève davantage de la jam sur une grille blues en 12 mesures, jouée à un tempo très rapide, que d'une composition structurée. Youngblood, qui officie au saxophone et au chant, est mis en avant par l'arrangement. Hendrix se positionne comme un "sideman" de luxe

Les crédits attribuent la composition à Jimi : il n'y a pas de petits profits !

sequelenoise a écrit:
"Izabella" : la quatrième version studio à connaître une sortie officielle

5ème même ! Pas la moins bonne d'ailleurs... mais n'est-ce pas un peu too much ?

sequelenoise a écrit:
"Easy Blues" : La publication de ce titre est une addition valable au catalogue et on peut comprendre les coupures, étant donné que Larry Lee n'était pas totalement à l'aise dans ses interventions. Ce qui est un peu plus regrettable c'est d'avoir autant baissé le volume de la guitare de ce dernier durant tout le titre et d'avoir réduit la dynamique du titre en mixant la batterie et la basse plus en avant. Les percussionnistes, déjà peu audibles en 1980 ne le sont pas davantage, ce qui ne me dérange pas trop.
Fondamentalement, cette version est dans le droit fil de celle de Douglas. Le mixage est convaincant : la batterie de Mitch est superbe. Cela dit, peut-on vraiment parler d'inédit ? Ce disque est infiniment plus médiatisé que Nine To The Universe, mais c'est la même prise, suivant la même logique, juste un peu plus longue.

sequelenoise a écrit:
"Crash Landing" : Cet hybride (voix) a été collé par dessus un autre hybride (basic track) et il y a des problèmes de synchronisation, notamment en ce qui concerne le placement de la voix. Cette faute de goût nous rappelle les pires bidouillages de Valleys Of Neptune.

Sur CTT, les puristes fulminent et crient au scandale. Les bandes que nous connaissons ayant pu faire l'objet de tout et n'importe quoi, je me garderais bien d'émettre un jugement définitif.

sequelenoise a écrit:
"Hey Gypsy Boy" : Ces bidouillages sont, peut-être, une des raisons pour lesquelles on a l'impression que la guitare est plus désaccordée que sur les autres
Beaucoup d'amateurs de Jimi adorent ce titre. Il est vrai que le chant est émouvant. Pour autant, Kramer & co devaient-il publier sur un album officiel du plus grand guitariste de rock un titre où il est aussi désaccordé ?

sequelenoise a écrit:
"Mojo Man" : le titre s'intègre mal au concept général de l'album.
En termes de cohérence, présenter sur un album de Jimi des titres où il n'est en fait que simple sideman pose problème : c'est un titre des frères Allen, pas de Jimi !

Pour conclure, je pense comme toi que c'est un meilleur album que le précédent. La première partie du disque fonctionne très bien - je suis nettement convaincu par la suite. Tu le situes entre War Heroes et Loose Ends : la comparaison est difficile car il ne présente aucun inédit de Jimi. Loose Ends était déprimant mais il offrait aux amateurs "Come Down Hard On Me Baby", "Drifter's Escape" et "Burning Desire" - aucun équivalent ici. John Jansen avait fait avec les moyens du bord : à l'époque, il était impossible de publier un album d'inédits se limitant à des prises alternatives. Les producteurs estimaient que le public voulait de vrais inédits.

Ce qui me désole, c'est la communication d'Experience Hendrix, qui est devenue détestable. Comment Janie Hendrix (dans le dernier numéro d'Uncut) ose-t-elle mettre en avant l'authenticité de leurs publications ? Comment John McDermott peut-il écrire de telles notes de pochette alors qu'il a publié Ultimate Hendrix il y a seulement 4 ans ? Comment Eddie Kramer, loué naguère pour son intégrité, peut-il se compromettre à ce point dans ces albums créés avec Pro Tools en prétendant avoir découvert de nouvelles bandes ?

_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 11:49

Si vous voulez entendre la polémique déclenchée par un certain Régis Canselier (lui seul pouvait le faire !!), c'était sur France Inter à la fin du journal de 8h. Mettez le curseur à 15.03 :

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=578877

La couv" de Libé (2 pages)
L'article du Figaro

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi



Messages : 2176
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 12:23

Bravo ! Brav
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 12:48

Les médias qui ont entendu Régis sur France Inter m'appellent pour savoir ce que je pense !!!!

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi



Messages : 2176
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 12:54

oups Embarassed What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 13:00

Régis a eu raison de s'exprimer de toute façon. Sinon, je n'aurais pas donné son contact !!!

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
upfromtheskies



Messages : 1114
Date d'inscription : 06/01/2011
Localisation : strasbourg

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 13:42

Libération aujourd'hui:

http://next.liberation.fr/musique/2013/03/03/jimi-hendrix-experience-de-l-au-dela_885944
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/user/gilouseb
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 13:44

Yazid a écrit:
la polémique déclenchée par un certain Régis Canselier (lui seul pouvait le faire !!)
J'assume la polémique - cf. mon post dernier post.

Deux précisions tout de même - mes propos ayant été extraits de plus d'une demi-heure d'entretien :

- C'est à propos de "Somewhere" que je parle de mensonge - les producteurs mettant en avant la découverte d'une bande entièrement inédite ("Cette perle, qui a été découverte récemment, a été enregistrée en mars 1968 avec Buddy Miles à la batterie et Stephen Stills à la basse. Elle n’a rien à voir avec les précédentes versions que les fans ont pu entendre."), alors que nous savons tous ici qu'il n'en est rien. La chronique de Sequelenoise présente d'ailleurs parfaitement l'affaire.

- J'avais insisté sur le fait que, contrairement à Alan Douglas ou Eddie Kramer, je ne souhaitais pas faire parler les morts. Devant l'insistance de la journaliste, j'ai livré mon opinion. Cela dit, quand on connait le perfectionnisme maladif de Jimi, je ne pense pas trop m'avancer en disant cela.

Yazid a écrit:
Régis a eu raison de s'exprimer de toute façon. Sinon, je n'aurais pas donné son contact !!!
Et c'est tout à ton honneur. Les gens, surtout les fans, doivent savoir ce qu'ils écoutent vraiment. Après, il importe de dissocier les qualités musicales de PH&A du discours de ses producteurs.

_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Titi



Messages : 3761
Date d'inscription : 05/06/2010

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 14:37

Bravo Régis ! Peut être que cela incitera certains journalistes à prendre un peu plus de recul... et à t'inviter pour détailler un peu plus le fond de ta (notre) pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi



Messages : 2176
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 14:48

Yazid a écrit:
Régis a eu raison de s'exprimer de toute façon. Sinon, je n'aurais pas donné son contact !!!

YM
Tout à fait :biere2: 	Boire une
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 17:30

http://www.lexpress.fr/culture/musique/album-posthume-de-jimi-hendrix-ceux-qui-crient-au-sacrilege-seront-les-premiers-a-l-acheter_1226662.html

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sequelenoise



Messages : 514
Date d'inscription : 30/07/2010
Age : 45
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 17:59

Re: interview dans l'express
Il me semble que dire qu'il n'y a que deux inédits est limité.
Si "inédit" veut dire "jamais paru officiellement" on peut ajouter "Inside Out".
En suivant la définition que tu donnes "jamais sortis sur le label officiel qui gère les droits de Jimi Hendrix, Experience Hendrix" on peut aussi ajouter "Crash Landing", "Easy Blues" et "Hey Gypsy Boy". Ça nous fait donc 50% d'inédits.
geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 18:04

sequelenoise a écrit:
Re: interview dans l'express
Il me semble que dire qu'il n'y a que deux inédits est limité.
Si "inédit" veut dire "jamais paru officiellement" on peut ajouter "Inside Out".
En suivant la définition que tu donnes "jamais sortis sur le label officiel qui gère les droits de Jimi Hendrix, Experience Hendrix" on peut aussi ajouter "Crash Landing", "Easy Blues" et "Hey Gypsy Boy". Ça nous fait donc 50% d'inédits.
geek
Disons que je fais dans la simplification en disant deux titres inédits...ensuite j'emploie le terme de versions inédites.

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 18:12

sequelenoise a écrit:
Si "inédit" veut dire "jamais paru officiellement" on peut ajouter "Inside Out".
Personnellement je ne le compte pas comme un inédit (sans même évoquer "Ezy Ryder") car Hear My Music propose une version ultérieure de "Inside Out" - même si la composition n'est pas référencée ainsi sur le disque.

_________________
Ayler's Music
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Yazid



Messages : 1279
Date d'inscription : 12/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Lun 4 Mar 2013 - 18:32

http://www.francetv.fr/culturebox/jimi-hendrix-que-vaut-le-nouvel-album-people-hell-angels-133135

YM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: People, Hell and Angels (2013)   Aujourd'hui à 2:12

Revenir en haut Aller en bas
 
People, Hell and Angels (2013)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» People, Hell and Angels (2013)
» People, Hell and Angels
» People's Choice awards 2013
» Les classements et les chiffres de "Du Temps"
» Hell City Glamours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Chroniques Hendrixiennes-
Sauter vers: