Jimi Hendrix


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:27

The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)





  • CD 1

1. Purple Haze
2. Killing Floor
3. Hey Joe
4. Foxey Lady
5. Highway Chile
6. Hey Joe
7. Title #3
8. Third Stone from The Sun
9. Taking Care Of No Business
10. Here He Comes [Lover Man]
11. Burning Of The Midnight Lamp
12. If 6 Was 9
13. Rock Me Baby
14. Like A Rolling Stone

  • CD 2

1. Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band
2. Burning Of The Midnight Lamp
3. Little Wing
4. Little Miss Lover
5. The Wind Cries Mary
6. Catfish Blues
7. Bold As Love
8. Sweet Angel
9. Fire
10. Somewhere
11. (Have You Ever Been To) Electric Ladyland
12. Gypsy Eyes
13. Room Full Of Mirrors
14. Gloria
15. It's Too Bad
16. Star Spangled Banner

  • CD 3

1. Stone Free
2. Spanish Castle Magic
3. Hear My Train A Comin'
4. Room Full Of Mirrors
5. I Don't Live Today
6. Little Wing
7. Red House
8. Purple Haze
9. Voodoo Child (Slight Return)
10. Izabella

  • CD 4

1. Message To Love
2. Earth Blues
3. Astro Man
4. Country Blues
5. Freedom
6. Johnny B. Goode
7. Lover Man
8. Blue Suede Shoes
9. Cherokee Mist
10. Come Down Hard On Me
11. Hey Baby/In From The Storm
12. Ezy Ryder
13. Night Bird Flying
14. All Along The Watchtower
15. In From The Storm
16. Slow Blues


Chroniquer le coffret "The Jimi Hendrix Experience" publié en 2000 n’est pas chose facile : une analyse strictement musicale ne rend pas compte du contexte discographique, pourtant indispensable à l’appréhension d’un tel objet. Aussi, quelques petits rappels ne seront pas inutiles si l’on veut comprendre les attentes suscitées par ce coffret.

L’héritage discographique officiel de Jimi Hendrix a connu trois périodes :
- La période Michael Jeffery, de 1970 à 1973 ;
- La période Alan Douglas, de 1974 à 1995 ;
- La période Experience Hendrix depuis lors.

Si les deux premières décennies présentent une certaine continuité (la première vague de rééditions CD reprend, à quelques exceptions près, l’existant), les années 1990 marquent une volonté de remise en ordre du patrimoine. L’épurement discographique tant attendu commence pourtant de façon controversée avec un "Voodoo Soup" qui ne convainc personne.

La reprise en main du catalogue par la famille se traduit en 1997 par la réédition des quatre albums sortis du vivant de Hendrix (avec leur pochette originale cette fois-ci !), ainsi que d’un "First Rays Of The New Rising Sun" qui supplante d’emblée "Voodoo Soup".

Mais la publication de "South Saturn Delta" quelques mois plus tard se traduit par une première douche froide. L’anecdotique y croise le sublime dans un recueil mélangeant toutes les périodes de façon hasardeuse.

Le coffret "The Jimi Hendrix Experience" n’étant pas un best of, on pourrait résumer ainsi les attentes légitimes des amateurs du guitariste :
- De véritables inédits en studio ;
- Des versions alternatives de titres connus, à l’image des coffrets consacrés aux grands jazzmen (selon les prises, les soli peuvent varier considérablement) ;
- Publication des derniers titres de premier ou de second plan non réédités ;
- Du Live, présenté de façon cohérente, à l’image de "Stages" quelques années plus tôt.

  • CD 1

La mention "Previously Unreleased Alternate Recording" mérite une petite explication de texte. L’approche de Jimi Hendrix en studio se rapprochait plus du Pink Floyd ou des Beatles que de John Coltrane : il enregistrait généralement un basic track (basse/guitare/batterie) avec son groupe avant de commencer de longues séances d’overdubs. Nous ne sommes donc pas en présence d’une véritable "alternate take" (soit une prise complètement différente) [s]mais d’un stade antérieur de l’enregistrement final[/s], plus ou moins abouti selon les cas.

Cette précision a son importance car une prise trop proche (voire identique) n’a guère d’intérêt pour l’amateur possédant déjà les enregistrements originaux : on se rapproche alors plus d’un best of amélioré (au moins sur le critère de la rareté !) que d’une rétrospective présentant un regard nouveau sur un artiste.

"Foxey Lady" et "Highway Chile" sont ainsi d’un intérêt plus que mineur : la première est quasi identique à la version ouvrant "Are You Experienced" ; et la seconde diffère uniquement par le mixage (en stéréo) !

"Purple Haze" et "If 6 Was 9" présentent quelques variations (comme le chant sur "Purple Haze"), mais celles-ci restent minimes. Elles sont plus anecdotiques encore pour "Third Stone From the Sun" : la complicité de Chas Chandler et de Jimi est palpable... mais rien de nouveau d’un strict point de vue musical.

Le même commentaire pourrait s’appliquer à la seconde version de "Hey Joe" présentée sur ce CD.

La courte prise de "Burning of the Midnight Lamp" remonte à la genèse même du titre : le principal intérêt de cette démo est de nous présenter le talent de Jimi au clavecin ! Dispensable, mais sympathique.

Trois titres studio retiendront au final toute notre attention :
"Title #3" est un bref instrumental inédit dans une veine proche de "Can You See Me". La proximité avec cette dernière explique peut-être pourquoi Hendrix n’a pas plus développé un début prometteur ?

"Here He Comes (Lover Man)" est peut-être une version instrumentale de "Rock Me Baby". Dommage que les couplets ne soient pas chantés...

Enfin, "Taking Care of No Business" est une chanson inédite (toutes périodes confondues !) dans une veine proche de "My Friend", mais dont la tonalité se veut plus humoristique. Ce titre connaîtra une séance d’overdubs dans les années 80 en vue d’une sortie officielle... qui ne verra jamais le jour. La version présentée ici est dépouillée, mais réjouissante.


Les quatre titres Live de ce premier CD sont excellents... mais d’intérêt divers.

La prestation de l’Experience à Monterey fut historique. Mais couper "Rock Me Baby" et "Like A Rolling Stone" du reste de la performance n’a aucun sens : pourquoi ne pas présenter le concert dans son intégralité ?

Par contre, "Killing Floor" et "Hey Joe" sont deux témoignages exceptionnels : ce sont les premiers titres enregistrés par l’Experience (en première partie de Johnny à l’Olympia !). Outre l’aspect historique de ces enregistrements (dont la qualité audio est excellente), c’est le chant de Jimi, très appliqué, qui frappe : posé, juste, Hendrix n’était pas qu’un guitariste !

  • CD 2

Le second disque du coffret commence avec deux excellents titres Live du Jimi Hendrix Experience : "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" et "Burning of the Midnight Lamp".

Malheureusement, on peut faire à ces titres le même reproche qu’aux extraits de Monterey : pourquoi publier ces deux seuls titres alors que le concert fut publié in extenso quelques années auparavant ?

Les deux extraits du concert de l’Experience donné le 9 octobre 1967 à l’Olympia présentés ici, à savoir "The Wind Cries Mary" et "Catfish Blues", étaient, eux, bien inédits.

Depuis la publication par Dagger de "Paris 1967 / San Francisco 1968", une majeure partie du concert est disponible officiellement selon la répartition suivante :

1. Stone Free >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
2. Hey Joe >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
3. Fire >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
4. Catfish Blues (coupée) >>> Coffret "The Jimi Hendrix Experience"
5. The Burning of the Midnight Lamp >>> Inédit
6. Foxy Lady >>> Inédit
7. The Wind Cries Mary >>> Coffret "The Jimi Hendrix Experience"
8. Rock Me Baby >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
9. Red House >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
10. Purple Haze >>> Paris 1967 / San Francisco 1968
11. Wild Thing >>> Paris 1967 / San Francisco 1968

Ces deux titres sont là encore excellents, mais la version de "Catfish Blues" est malheureusement coupée sur la fin.
Après, se pose tout de même des questions de cohérence : l’éclatement de ce concert sur deux supports différents est a posteriori regrettable.

Quant à "Fire", cette version était déjà disponible sur le "Live At Clark University" publié par Dagger Records : pour autant, le label était alors encore relativement confidentiel, et la présence de ce seul extrait du catalogue Dagger peut se justifier.

La partie studio de ce deuxième CD revient dans un premier temps sur les sessions de "Axis: Bold As Love".

Si la version de "Little Miss Lover" reste assez proche de la version publiée en 1967, les versions instrumentales de "Little Wing" et "Bold As Love" apportent véritablement un éclairage nouveau sur ces titres. Certes, ce sont des versions de travail, mais c’est justement ce qui fait tout l’intérêt de ces prises.

La sérénité n’était pas encore de mise sur "Little Wing", dont la version devrait réjouir les amateurs de SRV.

"Bold As Love" permet de comprendre comment Jimi pouvait travailler en studio : ses compositions n’excluaient pas le tâtonnement, pour notre plus grand bonheur en l’espèce.

"Sweet Angel", déjà présente sur "South Saturn Delta" (mais éditée) est certainement plus à sa place dans le cadre d’un coffret. Le titre est plus complet ici... mais il y avait sans doute mieux à proposer qu’un doublon d’une démo...

Débarrassée de ses douglasseries inutiles, "Somewhere" est pour le coup un véritable inédit enregistré lors des sessions du troisième album de l’Experience. A noter que Mitch Mitchell (préfigurant en cela ce que fera Douglas par la suite !) réenregistra la partie de batterie après la mort de Jimi. Dans le cadre du coffret, ce choix est là encore parfaitement justifié.

Les sessions studio de 1968 sont au final peu présentes.
"Have You Ever Been (To Electric Ladyland)" permet aux complétistes de retrouver l’ultime plage de "Loose Ends".

Quant à "Gypsy Eyes", c’est un retour sur les innombrables sessions consacrées à ce titre, qui finiront par avoir raison de la patience de Chas Chandler. A ce stade, les overdubs de la version ici présentée sont suffisamment différents de la version publiée en 1968 pour satisfaire l’auditeur.

"Room Full of Mirrors" est un des titres de Jimi qui aura connu une évolution considérable au cours des sessions successives. Cette prise, très courte, est la plus blues, et reste embryonnaire (avec le seul Paul Caruso à l’harmonica comme accompagnateur).

Experience Hendrix nous propose un titre déjà publié officiellement, mais qui demeurait assez confidentiel : "Gloria". Issue des sessions de l’Experience au TTG studio (stériles discographiquement, mais pas musicalement), la reprise des Them trouve parfaitement sa place ici. On retrouve tous les ingrédients qui font la force de l’Experience en concert, les blagues de Jimi en sus.

L’album "Rainbow Bridge" n’ayant jamais été réédité, "The Star Spangled Banner" ne fut disponible en CD que sur la compilation "Cornerstones". Il était temps de réparer cette mise au purgatoire discographique de la version studio de Jimi !
Totalement différente des versions Live, cette version est passionnante pour d’autres raisons : pour ses arrangements, et pour son lyrisme : les contrepoints de Jimi ne sont-ils pas savoureux ?
Enfin, pour la maîtrise du studio dont Hendrix fait preuve : enregistrée entièrement en re-recording, certaines parties furent couchées sur bande en divisant par deux la vitesse de celle-ci, afin d’obtenir ce timbre si particulier (une octave au-dessus) lorsque la bande est joué normalement.

Toutefois, la meilleure surprise de ce deuxième CD est un véritable inédit : "It's Too Bad". Trente ans après sa mort, le répertoire Hendrixien contenait donc encore des perles restées inédites ! Duane Hitchings à l’orgue et Buddy Miles à la batterie secondent Hendrix dans un blues autobiographique, où il évoque ses relations avec son frère Leon, mais aussi avec la communauté afro-américaine. Pas de solo brulant, mais un long blues sur un accord, où les qualités de chanteur de Jimi s’expriment au mieux : posé, son chant explore des registres émotionnels très divers. La douceur cède le pas à la menace... Vraiment splendide. Tout en retenue, le morceau n’explose que lors du final, où le groupe se concentre sur le rythme, le collectif l’emportant sur les individualités. A noter que le pirate "February 1969 Sessions" présente une version non coupée de "It's Too Bad" : en effet, le groupe reprend après ce qu'on pourrait croire être la fin du morceau... et Jimi se livre à un solo blues sur une rythmique mid-tempo.

Au final, les quelques réserves émises plus tôt ne doivent pas ternir ce qu’on tient ici : un deuxième CD véritablement enthousiasmant.

  • CD 3

Seul le troisième CD du coffret "The Jimi Hendrix Experience" présente plus de Live que de studio. Avec le paradoxe suivant : musicalement le meilleur des 4 CD du coffret, c’est éventuellement pour l’amateur le CD le moins intéressant car tous les extraits Live présentés ici sont non seulement connus, mais sont pour la plupart de véritables classiques : c’est donc un excellent best of Live de l’Experience cuvée 1969, avec quelques titres remixés… mais rien de plus.

"Little Wing" et "Voodoo Child (Slight Return)" sont ainsi extraits du phénoménal concert de l’Experience donné au Royal Albert Hall le 24 février 1969. Sublimes certes... mais archi-connus !

"Red House" et "Purple Haze" proviennent du concert donné à San Diego le 24 mai 1969 (soit le 3ème volume de "Stages").

Quant à "I Don't Live Today", c’est un extrait du concert donné le 26 avril 1969 au Los Angeles Forum, disponible naguère sur le quatrième CD du coffret "Lifelines".

Les archivistes reconnaîtront dans cette sélection la colonne vertébrale de "Hendrix: In The West". De l’art de recycler l’existant...


Qu’en est-il de la partie studio ?
Celle-ci s’avère très intéressante. Les trois premiers titres sont des inédits de premier plan.

Dans la perspective de l’inclure dans la compilation "Smash Hits", Hendrix avait enregistré une splendide version de "Stone Free" (pourtant restée dans les placards...). Cette version, débarrassée des outrages que Douglas lui avait fait subir sur "Crash Landing" dépasse sans problème la face B de "Hey Joe", bien faible en comparaison. Les parties de guitare sont autrement plus inspirées que le solo de 1966, montrant les progrès fantastiques opérés par Jimi en moins de trois ans.

Avant de jouer au Royal Albert Hall, l’Experience avait investi un studio de répétition pour parfaire son répertoire. "Spanish Castle Magic" et "Hear My Train A Comin'" laissaient présager la qualité de la performance à venir : le groupe est parfaitement en place, sans concurrence Live sérieuse depuis la séparation de Cream.

Là encore, c’est une agréable surprise, au bout de 30 ans, de découvrir une version studio aussi puissante d’un titre comme "Hear My Train a Comin'" ! Les deux solos de Jimi sont d’une intensité sans égale.

La prise de "Room Full of Mirrors" trouve sa place dans le cadre d’un coffret, même si on baisse musicalement d’un ton en comparaison des trois premiers titres.

Enregistrée lors de la première session d’enregistrement de Billy Cox avec Jimi (alors que l’Experience n’est pas encore séparée), les notes de pochettes originales ne précisaient pas que c’est Rocky Isaac qui officiait à la batterie, accompagné d’Al Marks aux percussions. Cette prise est proche de celle présentée presque en même temps sur "Morning Symphony Ideas" (soit 3 nouvelles versions de "Room Full of Mirrors" la même année !). Rocky Isaac est loin de faire l’affaire : son jeu manque de précision, et je trouve sa prestation indigne d’un musicien de la trempe d’Hendrix. Pour autant, le reste du titre est loin d’être déplaisant : Billy Cox fait preuve des qualités purement bassistiques que Jimi désespérait de trouver chez Noel Redding. Ce jour-là, une page se tournait peut-être…

Le dernier titre est l’œuvre du Gypsy Sun & Rainbows, dont les titres studio officiels ne sont pas légion ! C’est un Hendrix en pleine mutation musicale qui nous propose une version assez complète de "Izabella" : l’Experience est stylistiquement déjà bien loin. Le rôle de Billy Cox est déjà posé : il joue des lignes complexes, mais écrites.

Cette prise trouve parfaitement sa place ici : intéressante, mais pas vraiment aboutie. On sent que le nouveau groupe ne tourne pas encore à plein régime : il a besoin de trouver ses marques. Le travail de mise en place pousse peut-être Hendrix à la retenue : on ne trouve pas le relâchement habituel du guitariste.

Au final : un bilan contrasté pour ce troisième volume, dont seule la partie studio retiendra l’attention des amateurs éclairés.

  • CD 4

Le quatrième CD du coffret "The Jimi Hendrix Experience" rend le titre et la présentation de ce dernier (une photo de l’Experience étonnante : Noel Redding semble avoir sa main dans le pantalon de Jimi !) un peu trompeurs : du Jimi Hendrix Experience, il n’en est nullement question ici.

En effet, le dernier CD du coffret revient sur les séances consacrées à l’élaboration de l’ultime album studio de Jimi, agrémenté de quelques titres Live.

Pas de suspens dans cette chronique : malgré quelques bémols, c’est un CD réussi, qui a de quoi retenir l’attention des admirateurs du Gaucher de Seattle.

Revenons d’abord sur la partie Live, là encore sans véritable surprise. Le Band Of Gypsys est délaissé au profit du trio Hendrix/Cox/Mitchell, mais le "Live At The Fillmore", sorti peu auparavant, était sensé faire le tour de la question.

"Hendrix: In The West" est là encore à l’honneur : la fantastique version de "Johnny B. Goode" enregistrée lors du premier concert donné au Berkeley Community Theatre le 30 mai 1970, ainsi que le "Blue Suede Shoes" (plage 8 - 4:28) joué lors des répétitions ouvrent le bal de la partie Live sur un ton résolument R’n’R.
Ces deux titres étant indisponibles, le choix de retenir ces deux classiques est justifiable, d’autant qu’ils permettent d’élargir le périmètre du répertoire Hendrixien.
Le premier concert donné à Berkeley étant assez inégal, la publication officielle de l’intégralité du concert n’était sans doute pas à l’ordre du jour en 2000.
Choix justifiable certes... mais qui ne risque pas de soulever l’enthousiasme du fan de longue date.

Le medley "Hey Baby/In From The Storm", joué à Maui le 30 juillet 1970 est lui aussi bien connu des amateurs : c’est un des moments fort de la partie concert du film Rainbow Bridge (pour le reste candidat au titre de pire film rock de tous les temps...). Mais il restait inédit en format audio.
Que faut-il penser de la publication officielle de ce seul medley ? La réponse est à nuancer. Les deux concerts ont certes été enregistrés professionnellement, mais les conditions climatiques et les problèmes techniques rencontrés furent tels que la prise de son destinait peut-être plus ces performances à une publication Dagger qu’à une sortie officielle. Pour preuve : la partie de batterie de Mitch Mitchell entendue ici a été rajoutée en studio par la suite. A noter qu’aucune date n’est précisée concernant cet overdub, que l’on peut raisonnablement présumer post mortem.
La publication par Purple Haze Records d’un double album* retraçant ces deux concerts ne préfigure rien de bon quant au devenir officiel de ces concerts.
* CD dont la qualité audio est très moyenne, surtout le second concert.

Les deux derniers titres Live du coffret, à savoir "All Along the Watchtower" et "In From the Storm", sont issus du concert donné le 30 août 1970 à l’Ile de Wight. Aucun intérêt.

Le quatrième album studio de Jimi Hendrix restant à jamais inachevé, la partie studio retraçant ces séances fut celle qui retint le plus mon attention lors de la publication du coffret.

Cette partie débute avec le Band Of Gypsys, dont Hendrix pensa un moment publier un album studio, avant de trancher en faveur du Live supposé régler ses problèmes contractuels.
Une part non négligeable du répertoire de ce dernier album sera d’ailleurs rodée avec le BOG.

La prise de "Message to Love" qui ouvre le CD est bien connue des amateurs du Gaucher : présente dans une version peu altérée sur "Crash Landing", Alan Douglas avait estimé qu’elle avait sa place dans sa version du quatrième album studio de Jimi Hendrix en l’intégrant dans son recueil controversé "Voodoo Soup". Rien de nouveau sous le soleil donc, mais cette version ne méritait pas un nouveau purgatoire discographique.

"Earth Blues" est un nouvel exemple de "Previously Unreleased Alternate Recording" (Cf. la chronique du premier CD). C’est donc la même prise que celle publiée en 1971, mais à un stade suffisamment avancé pour retenir notre attention.
Retour en arrière donc avec la partie de batterie originale signée Buddy Miles, un autre chant lead, mais aussi des parties de guitares différentes.
Paradoxalement, cette version est plus intéressante pour ses similitudes avec la version de "First Rays Of The New Rising Sun" que pour ses variations. Celles-ci sont finalement mineures, et montrent d’une part le perfectionnisme de Jimi (qui frise l’obsessionnel), mais aussi un compositeur qui utilise le studio comme partition : les idées de Jimi sont en fait très précises.

La dichotomie entre son travail en studio et ses performances Live n’a jamais été aussi grande.
En 1967, les concerts de l’Experience sont le prolongement direct des idées développées sur "Are You Experienced".
Force est de reconnaître qu’en 1970, il y a deux Jimi Hendrix : un Hendrix Live, improvisateur acharné qui prend tous les risques et pousse son instrument dans ses ultimes retranchements. Mais aussi un Hendrix Studio, véritable architecte sonore, qui empile les strates (et accessoirement les Strat !) dans un seul et unique but : servir la composition.
Hendrix schizophrène ?

"Astro Man" est un autre morceau mis en place avec le Band Of Gypsys. Cette prise est une démo assez avancée, où le jeu de questions/réponses développé par les guitares est déjà bien structuré. Autre choix judicieux pour comprendre comment Hendrix pouvait travailler.

Le titre suivant, "Country Blues", issu de la session du 23 janvier 1970 est un véritable inédit du Band Of Gypsys, augmenté d’un harmoniciste. Pas de scoop pour autant, car contrairement à "Once I Had A Woman", ce n’est pas un nouveau blues signé Jimi Hendrix... mais une Jam où l’intro modale au tempo libre débouche sur un blues instrumental. Présente sur de très nombreux bootlegs, cette Jam est plutôt réussie, même si sa mise en place la destinait peut-être plus à une édition Dagger qu’à un coffret officiel.
Intéressant donc, mais avec la mention "Peut mieux faire" dans la mesure où il existe tout même un nombre non négligeable de Jams d’un niveau plus conséquent (y compris ce 23 janvier 1970, où le groupe en grava plus d’une !).

Le dernier titre présenté ici du Band Of Gypsys (Jimi lui rajoutera toutefois des overdubs nettement plus tard ) est "Ezy Ryder".
Autre exemple de "Previously Unreleased Alternate Recording", le stade antérieur de cette prise présente quelques différences : outre un Steve Winwood mixé plus en avant lors du final, les fills de guitare lead présents au sein des couplets ne sont pas les mêmes. Intérêt mineur, dans la mesure où ces derniers sont loin d’être renversants.


Le reste du matériel studio est l’œuvre du trio Hendrix/Cox/Mitchell. En voici le détail :

Augmenté de Juma aux percussions, le groupe nous livre une démo précoce de "Freedom" digne de retenir notre attention : elle est notablement différente de la version officielle, qui est donc le fruit d’une évolution conséquente. Rythmique, breaks et mélodie du chant sont ainsi relativement éloignés sur cette prise (sans parler de l’absence du pont et de la fin), même si l’essence du morceau est bien présente.

Avec "It’s Too Bad", la version studio présentée ici de "Lover Man" est sans conteste une des grandes réussites de ce coffret. Puissante, compacte, c’est la meilleure version jamais publiée à ce jour d’un des titres les plus joués par Hendrix. L’instrumentation est ultra efficace, rock et fluide à la fois. Les deux guitares enregistrées par Jimi se marient à merveille. Le passage dissonant présent en fin de solo n’a d’ailleurs jamais aussi bien sonné qu’ici (et montre d’ailleurs les limites du power trio en concert). Et les variations rythmiques sur le riff proposé à 2:11 sont terribles. Mitch Mitchell et Billy Cox sont parfaitement calés. Et que dire du chant de Jimi ! Il est au top de sa forme, rock comme jamais : Mick Jagger n’aurait pas renié sa performance (je trouve d’ailleurs que Jimi chante ici dans un style similaire).

Le coffret nous réserve un autre véritable inédit : "Cherokee Mist". Cette prise est en effet totalement différente de celle présentée quelques années plus tôt sur "Lifelines". Thème récurrent le long de sa courte carrière, "Cherokee Mist" ne sera jamais finalisé de son vivant. Cette prise montre "Cherokee Mist" à un stade intermédiaire : outre le thème lui-même, Hendrix avait incorporé de nouveaux éléments rythmiques qu’il utilisera finalement sur "In From The Storm" comme structure de la partie post-couplets. Plus qu’une Jam, c’est un instrumental en devenir dans la mesure où si l’aspect Live en studio est indéniable, la structure est suffisamment compliquée pour distinguer cette prise d’une improvisation spontanée. Bonne surprise, d’autant que le jeu de Mitch Mitchell est ici mis en valeur avantageusement.

"Come Down Hard On Me" n’est ni inédit, ni une surprise (le titre était sorti initialement en 1973 sur "Loose Ends"). Mais sa réédition s’imposait car ce blues, funky en diable, est une ébauche déjà avancée d’un titre prometteur.

Par contre, inclure une version aussi proche de "Night Bird Flying" était à mon sens nettement plus dispensable.

Quant au dernier titre, "Slow Blues", autre véritable inédit, si le cut en plein milieu de prise ne peut que nous désoler, sa place ne fait guère l’objet de discussion pour des raisons historiques : c’est en effet l’ultime enregistrement studio de Jimi avec ses deux compères.
Il est dommage que ce titre soit coupé car Hendrix joue dans un style où il est rare de le voir évoluer : laid back, en son clair, laissant respirer chaque note…

It’s Too Bad…

Le sondage


Dernière édition par Ayler le Lun 13 Déc 2010 - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:33

Pour mieux cerner l'impact du coffret à sa sortie, voici la chronique proposée par Jazz Magazine (avec une sensibilité différente des critiques rock).
Avec "Morning Symphony Ideas", le coffret figurait parmi les "disques du mois" du numéro de septembre 2000 :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:35

A propos du coffret :

http://www.jimihendrix.com/media/boxset_epk.ram
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:35

Un article très critique :

http://www.gadflyonline.com/archive/JanFeb01/archive-hendrix.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:36

La chronique de Rolling Stone, très positive ("the Rolls Royce of posthumous Hendrix sets") :

Jimi Hendrix was a curious mixture of instinctive genius and crippling perfectionism. The guitarist took two years to make three landmark studio LPs -- Are You Experienced?, Axis: Bold as Love and Electric Ladyland, a blizzard of magic -- then spent two more trying to complete a fourth, still unfinished at his death in September 1970. But his legacy also includes thirty years of bootlegs, a long shelf of archival releases, and now The Jimi Hendrix Experience, a four-CD windfall of stage and studio rarities, most previously unissued. And in all of this music, you hear marvelous details of Hendrix's working life, his daily pursuit of electric salvation. The official masterpieces were his dreams come true; the fifty-six performances in this box, the Rolls Royce of posthumous Hendrix sets, tell us about the man inside the dreams.
For one thing, he was very funny. During his guitar break in a 1970 studio blast of "Lover Man," Hendrix suddenly jets into "Flight of the Bumble Bee." In a version of "Purple Haze," recorded in May 1969 at one of his last shows with the original Experience -- bassist Noel Redding and drummer Mitch Mitchell -- Hendrix impishly misquotes the song's signature lyric: " 'Scuse me while I kiss that guy."

A child of the R&B-revue grind, Hendrix was also a disciplined showman. On the eve of two February '69 dates at the Royal Albert Hall in London that were to be recorded and filmed, he took the Experience into the studio for a rigorous night's rehearsal. In fact, the two tracks here from that session are hotter than the Albert Hall tapes -- the Experience at their most jubilant and explosive. "Spanish Castle Magic" is a glorious blowout, wide open in ardor and attack. And the Experience turn the blues prayer "Hear My Train a Comin' " into a cleansing roar of redemption. Hendrix's playing glows with righteous impatience; Mitchell rolls across his kit like a runaway iron horse.

Hendrix's competing impulses -- his restless spirit and almost lunatic passion for the minutiae of record making -- run riot, and sometimes into each other, all over The Jimi Hendrix Experience. Early and alternate takes of "Hey Joe," "Foxy Lady," "Little Wing" and "If 6 Was 9" show Hendrix, and his vision, evolving in clarity and poise. You also hear weird detours and halfway turns, evidence of his unraveling momentum in 1969 and '70: a radical rerecording of "Stone Free," with florid guitar overdubs; studio work by Hendrix's aborted funk-rock experiment, Band of Gypsys.

And because Hendrix was the kind of recording artist for whom the tape never stopped rolling, there are private moments which he no doubt expected to remain that way. A May '67 snippet of "Burning of the Midnight Lamp" finds Hendrix in the throes of discovery, pounding on the harpsichord that would be the final arrangement's masterstroke. "It's Too Bad" is a confessional epic, a February '69 jam written on the spot about the troubles of Hendrix's brother Leon that also reveals much about Jimi's own feelings of isolation and dislocation at the height of stardom.

In addition to its unreleased treasures, The Jimi Hendrix Experience restores to print crucial gems buried on long-deleted Seventies packages like Loose Ends and Hendrix in the West. But the real power of this box is not in its collector's-item quotient. It is in the cumulative effect of its narrative, its vivid telling of a remarkable life in motion. Great art demands fierce labor, and the true lesson of this music is that Jimi Hendrix was, ultimately, a working man.

David Fricke, Sep 28, 2000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:36

Voici un entretien de John McDermott datant de la sortie du coffret. Mes commentaires sont en fin de post.

EXPERIENCE HENDRIX: Releasing a set such as this is obviously done to answer some strong creative questions. Explain how and why this set was released and what it represents?

JOHN McDERMOTT: One of the goals we shared from the very beginning was that the box set should trace Jimi's incredible development from 1966 to 1970. Rather than a larger scale, well dressed greatest hits package, as some box sets essentially are, we hoped to unify a number of previously unreleased tracks with some great studio recordings and live performances which had fallen out of print and were no longer readily available to Jimi's fans. We also felt that the box set should compliment the albums Jimi had authorized for release during his lifetime. The unissued studio material should be viewed in this manner. The version of "Purple Haze" on the box isn't 'better' than the classic one; it is just another look at a lasting achievement. The same goes for any of the alternate studio recordings selected for the set. We hoped that Jimi's fans would come away with a new appreciation for these songs as well as reaffirming an understanding that Jimi was capable of greatness every time a tape machine snapped on.

EH: In addition to the four-CD box set, there is also an eight-disc vinyl box. What can you tell us about that?

JM: Experience Hendrix has made a strong commitment to vinyl right from our very first release in 1997. The vinyl box looks great. Each of the eight discs comes in a separate jacket and is housed in box covered with purple velvet. The vinyl box maintains the same design as the CD set, but the 40-page booklet is now 12" x 12," which allows the images to be larger throughout. Even though the music is now spread across eight discs, the sequence essentially remained the same.

EH: Apart from flawed sets like Stages, Lifelines, or the repackaged Jimi Hendrix Collection, there had never been a formal Jimi Hendrix box set in the tradition of Eric Clapton's Crossroads or Bob Dylan's Biograph prior to this release?

JM: We had started discussing the box set as far back as 1997. However, at the time when the Hendrix family reclaimed the legacy, there was a lot of important music that had been withdrawn from the market by the previous administration. First Rays Of The New Rising Sun got things started and with South Saturn Delta, we were able restore much of the Rainbow Bridge/War Heroes material that many people wanted on compact disc. With the box set, we not only were able to complete that task, making available songs such as the studio version of "Star Spangled Banner" which had never been issued on CD, but we also got to showcase a host of great tracks which had not yet been issued.

EH: Speaking of unreleased material, it's amazing to finally hear the 1966 Paris recordings. Where had those been?

JM: They were archived by the radio branch of the French government. We were fortunately able to establish a formal relationship between them and Experience Hendrix for the use of those materials.

Listening to the Paris 1966 recordings always reminds me of Chas Chandler. Chas was convinced that French radio had never recorded Jimi's show. I even quoted him in my book [Hendrix: Setting The Record Straight] denying that the concert had been recorded. It's such a shame that he has passed away. He had such fond memories of Jimi's success in Paris and I would have loved to seen his expression upon hearing them for the first time.

EH: Fans have long awaited a comprehensive box that covers Jimi's career. Jimi's music stems from two parallel worlds-the studio and the stage. With so much material to work with, I am curious to know why The Jimi Hendrix Experience doesn't focus solely on the 'studio' career of Jimi Hendrix or just the 'live' aspect of his sound?

JM: As I mentioned earlier, we hoped to showcase Jimi's growth over the course of those four incredible years. In trying to do so, why limit the choices of music? Particularly as Jimi was such an extraordinary artist onstage, I feel that the box set would have been incomplete if it didn't feature live recordings like "Like A Rolling Stone" from Monterey, "Johnny B. Goode" from Berkeley, or the "Red House" from San Diego.

EH: By most accounts, Hendrix: In The West is, by far, the most requested album not currently available on compact disc.

JM: That is true. Most fans will agree that Hendrix: In The West had featured some of, if not the, greatest live performances Jimi ever gave. The box set gave us an opportunity to include the majority of those songs as they had appeared originally on that album. Hendrix: In The West was my favorite album and I felt it was imperative that we use the same mixes featured on the original disc. As we have done previously, we transferred the material from the original 'flat' master to insure the very best possible quality.

EH: Does the inclusion of selected live tracks from Berkeley, Maui, Monterey, and the Isle Of Wight mean that there will not be separate releases of albums drawn from those concerts?

JM: Not at all. Experience Hendrix will issue those concerts and others in the coming years.

EH: What about the 'lost' Experience live album from 1969?

JM: The mixes from that album had been stored in the Warner Bros. tape library for years. Eddie had told me about the mixing sessions at Wally Heider's in L.A. He remembered them particularly because he had been introduced to Crosby, Stills, & Nash while working at the studio. In addition, I remembered hearing a tape of an interview Noel had given in July 1969 where he spoke about the pending release of an Experience live album.

With that in mind, we dug out Eddie's original mixes. By chance, during the Hendrix family's legal battle some years back, I had also done some research within Reprise Records' archives and came across a 1969 paper trail about the album. Apparently while Kramer was preparing the proposed live album with Jimi in L.A., Reprise had simultaneously commissioned another engineer to craft a Monterey Pop live album at a separate studio. I don't know if Jimi or even Michael Jeffery were aware of this, but a Monterey album was prepared and delivered to Reprise. Neither Jimi nor Kramer had taken any part in the mixing. It was a moot issue anyway, as Reprise ended up pushing both aside in favor of Smash Hits. In putting together the box set, we felt that there was real historical significance to those 1969 mixes. Jimi had played a role in their creation and ultimately we drew upon "Purple Haze" from San Diego and "I Don't Live Today" from the Los Angeles Forum.

EH: The box set features the original versions of songs such as "Stone Free", and "Come Down Hard On Me" which had been subjected to overdubs and released as part of the controversial [and now long out of print] 1975 Crash Landing album.

JM: The important thing was to get at the original multi-track masters for each of those performances. For example, there had previously been two versions of "Come Down Hard On Me" which had been issued posthumously. One was mixed by John Jansen in 1972 and included as part of the 1973 compilation Loose Ends. The other had unfortunately been overhauled by Alan Douglas and dressed with new overdubs for Crash Landing in 1975. We decided to go back to the last mix Jimi had created for the song during his lifetime, which had been August 22, 1970. No one knows for sure where he would have gone with this song had he lived, but at least fans now know where things stood when he last worked on it.

Regarding "Stone Free", we followed the same methodology. I had found a rough mix that Jimi had made with Gary Kellgren which led me to believe that the original April 1969 multi-track performance existed somewhere. The original parts had been erased on the Crash Landing multi-track master, but fortunately, we were able to locate a master from which Eddie mixed the version featured on the box set.

EH: I would like to throw out some songs from the box set to you. Give me some background about the recording and how it came to be included. Let's start with "Title #3"

JM: That one threw me for a complete loop. That master had been among the tapes in the possession of the Chandler family. It was really amazing to hear outtakes like this and "Here He Comes (Lover Man)" from this period. They sounded so vibrant.

EH: "Taking Care Of No Business"

JM: This was another great Olympic Studios track from 1967. Like many collectors, I first learned of the existence of this song when I heard the version Chas Chandler had overdubbed in 1988 with new performances by Mitch Mitchell and Noel Redding. That overdubbed track has become widely bootlegged since that time. We felt it would be more significant historically to issue Jimi's original recording as part of the box set.

I am sure that at some future date, the overdubbed recording, like the handful of other songs Chandler posthumously tended to, will become part of a future release by Experience Hendrix.

EH: "Spanish Castle Magic"

JM: This is one of my favorites from the box set. It was great to hear a studio version of this song, which featured the extended 1969 live arrangement. Jimi, Mitch, and Noel really built this out, seemingly pushing each other to the breaking point. The "Hear My Train A Comin'" is just as intense.

EH: "Astro Man"

JM: "Astro Man" was a lucky recovery. The take used on the box set had been edited out of the original master [which had been returned to the Hendrix family in 1995] and placed on a work reel. That work reel was nowhere to be found when the Hendrix family reclaimed the legacy [or when I had written Jimi Hendrix: Sessions and listened to the original reel for that matter]. I loved the version and had suggested that this track be added to South Saturn Delta actually, but it was decided to save it for the box set.

EH: "Country Blues"

JM: "Country Blues" was a track that most long time Hendrix fans became aware when it was included as part of a NPR radio tribute almost two decades ago. I have always enjoyed how it builds from a simmer to a full boil.

EH: "Freedom"

JM: "Freedom" was a track we found within the cache of tapes we recovered from Shaggy Dog Studios. Like "Astro Man" and so many others, it had been excised from its original reel and stuck on a separate work reel at some point in the middle 1970's.

Eddie was particularly intrigued by this track and wanted to include it as part of the box. He was involved front to back for the recording of the version which is now part of First Rays Of The New Rising Sun, but it was a treat for him to hear that demo and realize how Jimi had previously experimented with that song.

EH: "Ezy Ryder"

JM: This was unique because some of the guitar parts you hear on this mix were later erased and replaced with new parts by Jimi in the weeks and months, which followed. Because there were only sixteen available tracks on the multi-track master to start with, Jimi's options were somewhat restricted. According to Eddie Kramer, Jimi would try take after take of overdubs before he felt he had captured his vision for the song. On this evening, backing vocals were recorded by Chris Wood and Steve Winwood from Traffic. From reviewing the remaining reels in the library, it sounds like once they finished with 'Ezy Ryder", they were able to get down to jamming and having fun.

EH: "Slow Blues"

JM: I first heard this recording when I was researching for Jimi Hendrix: Sessions. I must admit that I was struck by the irony of the music, like that of Jimi's life one month later, cutting to an abrupt, inexplicable halt. We all thought that it was the appropriate track to close the box set.

Source : http://www.jimi-hendrix.com/magazine/501/501,features,boxset.html

Quelques remarques :
- McDermott revient dans cet entretien sur les critères qui ont motivé les choix des producteurs du coffret. La volonté de présenter le maximum de mixages « historiques » est appréciable.
- En 2000, McDermott évoquait l’idée que les concerts de Berkeley, Maui, Monterey et l’Ile de Wight puissent être publiés officiellement par la suite. A ce jour, il reste le premier concert de Berkeley ainsi que les deux performances de Maui.
- Pour ce qui est du studio, McDermott précisait alors que la poignée de titres qu’on retrouve sur le pirate Studio Haze pourrait faire l’objet d’une publication officielle. l'album post mortem de Noel Redding The Experience Sessions en présentait un titre.
- Contrairement à ce qu’indique McDermott, la version studio de "Star Spangled Banner" avait déjà été rééditée en CD, sur la compilation Cornerstones 1967-1970.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:37

Le coffret fait actuellement l'objet d'une discussion sur le forum de Steve Hoffman. L'un des membres, [g]rck60s[/g], n'est autre qu'Al Marks, qui joue sur la version du disque 3 de "Room Full of Mirrors". Si ce qu'il dit vous intéresse, c'est par ici :

http://www.stevehoffman.tv/forums/showthread.php?t=187733&page=6

A partir du post #115
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Jeu 8 Juil 2010 - 19:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
Electric Thing



Messages : 2506
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45
Localisation : Légèrement à gauche de Saturne !

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 10 Aoû 2010 - 20:01

Citation :
Ayler a dit : Quelques précisions sur la version de "Message To Love" du coffret :

La version de "Message To Love" [S724] présente sur "Talent & Feelings Vol. 2" est en fait la version officielle doublement non-Douglassisée : à 0:55, contrairement à la version du coffret pourpre (celle de "Voodoo Soup" en fait), nous n'avons pas un solo de guitare mais le pont... comme sur toutes les version Live de ce titre.
La guitare rythmique proposée à ce moment par Jimi lors du pont est d'ailleurs totalement originale. Pas de solo donc et une conclusion très simple : la version officielle soit-disant dé-Douglassisée est loin de l'être autant qu'on pourrait le croire. C'est tout simplement la version de "Crash Landing" remixée ! Publier "Jimi Hendrix :Blues" était rétrospectivement loin d'être anodin de la part d'Experience Hendrix LLC : c'était reprendre à son compte une partie de l'héritage d'Alan Douglas.
Question : d'où provient ce solo de guitare ?

Talent & Feeling Vol. 2


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayler
Admin


Messages : 2463
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 45

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mer 1 Sep 2010 - 13:43

La version de "Room Full Of Mirrors" présente sur le deuxième CD :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.facebook.com/SugarSweet44
JH-73



Messages : 105
Date d'inscription : 09/12/2011

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Lun 16 Sep 2013 - 11:46

Bonjour,

'paraît que le coffret a été réédité au mois d'août, c'est curieux que le sujet n'ai pas été abordé ici...

Est-ce qu'il est encore disponible ? est-ce qu'il a été réédité en france ?

C'est parce que je ne le possède pas et je voudrais bien l'acheter.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple Jim



Messages : 2259
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Lun 16 Sep 2013 - 12:50

C'est bien disponible en France :
http://www.amazon.fr/Jimi-Hendrix-Experience-Box-Set/dp/B00DGRCA4I/ref=sr_1_16?s=music&ie=UTF8&qid=1379328522&sr=1-16&keywords=jimi+hendrix

Vas-y ! Tu ne le regretteras pas.

4 bonus avec cette ré-édition :

"Peace In Mississippi" - déjà sortie sur le Wallmart CD single "Valleys Of Neptune" (et le vinyl 7")
"Burning Of The Midnight Lamp" - Dee Time TV show 8/24/67 (- déjà sortie sur "Radio Tymes" compilation)
"Stars That Play with Laughing Sam's Dice" - the original UK single mix
"Like A Rolling Stone" - Winterland 10/10/68 (inédit).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
mandrake



Messages : 1715
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 55
Localisation : Chateauneuf les Martigues (en face d'Ajaccio)

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 7:29

Justement JH-73 si tu l'achètes il faudrait une copie de ses quatre titres en Wav ou Flac de préférence pour le dernier projet CD
merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ti-99.ressources.perso.sfr.fr/
Purple Jim



Messages : 2259
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 7:37

Purple Jim a écrit:
C'est bien disponible en France :
http://www.amazon.fr/Jimi-Hendrix-Experience-Box-Set/dp/B00DGRCA4I/ref=sr_1_16?s=music&ie=UTF8&qid=1379328522&sr=1-16&keywords=jimi+hendrix
Avec un résumé de Yazid.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
Tontonjimi



Messages : 2178
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 12:15

Il y a juste le "Burning Of Midnight Lamp" du Dee Time du 24 Août 1967 qui m'intéresse I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple Jim



Messages : 2259
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 12:52

Tontonjimi a écrit:
Il y a juste le "Burning Of Midnight Lamp" du Dee Time du 24 Août 1967 qui m'intéresse I love you 
Attention, uniquement la voix de Jimi est live. La musique est en playback (comme avec la version de "Top Of The Pops", inclut récemment dans la ré-édition des "BBC Sessions").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/hendrix.guide/hendrix.htm
JH-73



Messages : 105
Date d'inscription : 09/12/2011

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 13:35

'ayet j'ai commandé le boxset à la Fnac, je devrais l'avoir max d'ici 2 semaines (parce que j'attends un autre CD qu'il faut commander ailleurs, et la FNAC est loin de chez moi).

'pas de problème pour les 4 titres, il faudra seulement m'expliquer comment faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tontonjimi



Messages : 2178
Date d'inscription : 04/06/2010
Age : 43
Localisation : Dunkerque (France)

MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Mar 17 Sep 2013 - 14:02

Purple Jim a écrit:
Tontonjimi a écrit:
Il y a juste le "Burning Of Midnight Lamp" du Dee Time du 24 Août 1967 qui m'intéresse I love you 
Attention, uniquement la voix de Jimi est live. La musique est en playback (comme avec la version de "Top Of The Pops", inclut récemment dans la ré-édition des "BBC Sessions").
Oui, c'est bien ce que je croyais, c'est la version sur laquelle il joue avec une Fender Jazzmaster (ou Jaguar) avec les cordes renversées!!!!! il serait temps qu'ils nous filent le clip!!!! pirat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)    Aujourd'hui à 20:19

Revenir en haut Aller en bas
 
The Jimi Hendrix Experience Box Set (2000)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jimi Hendrix (Olivier Nuc) [2000]
» Un nouvel album inédit de Jimi Hendrix prévu au mois de mars
» Nguyên Lê : Purple - Celebrating Jimi Hendrix (2002)
» Jimi Hendrix [sujet général]
» [rare] Jimi Hendrix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jimi Hendrix :: LA MUSIQUE :: Chroniques Hendrixiennes-
Sauter vers: